KOMANDAR BLOODSHOT (Jeff Lemire / Clayton Crain)

A l’instar de 4001 A.D., l’éditeur Valiant Entertainement publiera un certain nombre de “one-shots” pour accompagner la mini-série “évènement” Divinity III : Stalinverse.

Si l’on en croit le court résumé de la série, l’histoire présente une société mondiale qui a été fondamentalement réécrite par une surhumaine. Dans ce nouveau monde, l’U.R.S.S. et le régime communiste prévalent sur le reste des nations.

Chacun des quatre numéros spéciaux se concentrera sur un héros de l’univers Valiant révisé à la sauce coco. Le premier à passer par cette russe-vision n’est autre que Bloodshot avec le one-shot Komandar Bloodshot.

Qui dit Bloodshot dit Jeff Lemire. Le scénariste qui travaille depuis maintenant plus de deux ans sur la série Bloodshot Reborn et qui lancera bientôt la mini-série Bloodshot U.S.A collabore pour l’occasion avec le dessinateur Clayton Crain (Rai).

Komandar Bloodshot sort en décembre. Les couvertures alternatives sont signées Ryan Bondenheim, Greg Smallwood, Kano et Trevor Hairsine :

[quote] When we open the Divinity III: Stalinverse, we see that the Valiant Universe is upside down. The Soviets have won the Cold War, handily. Communism has conquered the world, and the U.S.S.R. has been the lone superpower for some time. Bloodshot is an agent of the Union, crushing protestors in California. X-O Manowar is with the KGB, protecting the state from IMD’s (Improvised Magical Devices) and crushing super-powered opposition with an iron fist. We see all this through Ninjak’s eyes - he’s been dispatched by the Central Committee to assess the loyalty of these agents. We begin here. What happened, what went wrong, and can it be fixed - these are the key questions that drive the story, which is a four-issue event.

Like Harbinger Wars, Book of Death, or 4001 A.D., our goal is to make this story accessible and new reader friendly. The four one-shots that are on-sale from December to March will be standalone stories and will enhance the tapestry of this world, but aren’t required reading to understand what’s happening in the main book. Bloodshot and X-O Manowar are the first two, and a new character - like War Mother in the 4001 A.D. crossover - might be coming up as well…[/quote]

[size=150]INTERVIEW DU RESPONSABLE WARREN SIMONS[/size]

Lien
Le site de l’éditeur: valiantuniverse.com

[quote]DIVINITY III: KOMANDAR BLOODSHOT #1

Written by: Jeff Lemire.

Art by: Clayton Crain.

Covers by: Clayton Crain, Ryan Bodenheim, Greg Smallwood, Trevor Hairsine, Kano.

Description: He’s put down protests, led the purge of political undesirables, and executed dozens of traitors to the Soviet super-state. His name is Komandar Bloodshot, and his existence is a hushed whisper among the terrified populace of the 21st century’s global Soviet Union. But just who is this unrelenting enforcer of state superiority, and what is the shocking truth about his power, his allegiances and his true identity?

Pages: 32.

Price: $3.99.

In stores: Dec. 28. [/quote]

Source : www.comicscontinuum.com

Le principe du What If m’a toujours plu, le concept ici est plutôt rigolo.

Voici venir The Red Legend, nouvelle héroïne présentée comme la Wonder Woman ou la Thor de l’univers Valiant par Matt Kindt et Juan Jose Ryp en conclusion de Komandar Bloodshot.

L’illustration ci-dessous est signée Clayton Crain.

2017 oblige, j’ai un peu développé sur mon blog (Pour en savoir +) ce que je pense de Divinity III et du *Stalinverse *; et le premier numéro de Komandar Bloodshot confirme mon impression : cet événement s’adresse, en étant très indulgent, à de très très jeunes lecteurs.

Je doute fortement que quelqu’un, d’âgé de plus de 10 ans, puisse y trouver un quelconque intérêt. Cela dit, un concept comme le stalinverse ne risque pas d’évoquer quoi que ce soit à un si jeune lecteur.

C’est bien simple l’histoire que Jeff Lemire a écrit pour ce numéro tient facilement sur 4 planches, grand maximum, et là il y en a 23.
Cela dit la comprimer ne la rendrait pas plus intéressante pour autant.
Et je ne parle pas des occasions manquées pour ce qui est de donner une esthétique stalinienne & russe au projet.

En histoire de complément, Matt Kindt a concocté un scénario - dont il a le secret - sur l’origine d’une nouvelle venue dans l’univers Valiant : The Red Legend.
Je ne crois pas avoir jamais lu quelque chose d’aussi creux et d’enfantin. Pour ne pas dire infantile.

Un tel savoir-faire pour ce qui est de ne rien raconter devrait être récompensé.
Mais somme toute, le plus ahurissant, c’est que des scénarios aussi faibles puissent être imprimer.
Bref, le reste de l’aventure stalinienne se fera sans moi.