KUROKO'S BASKET t.1-30 (Tadatoshi Fujimaki)

La critique par chris936 est disponible sur le site!

ce tome 1 m’a également fait passer un excellent moment.
j’avais peur du design de kuroko (que je trouve un peu particulier, trop classique, trop “transparent”), et à la lecture on constate que ça colle parfaitement avec son personnage et son attitude.
pas mal de moments assez drôles (sans se tordre de rire), des matches excitants, des personnages attachants, cette série nous promet de bien bons moments dans l’avenir.

petite précision : slam dunk, dream team, et kuroko’s basket sont assez différents dans l’ambiance, l’ambiance qui s’en dégage, et sur les personnages que l’ont suit, on peut donc se passionner pour les 3 sans aucun problème.

J’ai lu récemment ce manga et je trouve qu’il est pas mal, moi qui ai pas l’habitude de lire des mangas de sport je suis pas déçue.

Les caractères opposés de 2 personnages principaux mettent une touche d’humour dans le manga ce qui n’est pas déplaisant bien au contraire!

Hâte de lire le tome 2!

Tu n’as pas lu I’ll ?
C’est aussi sur le basket, mais assez particulier.

Tori.

non je ne l’ai pas lu, alors du coup je parlais seulement de ceux que je connais (et dans le shônen “classique”), sinon on aurait aussi pu parler de real.

J’ai beaucoup aimé, du coup ce sera ma nouvelle série pour l’année! ^^

une pure merveille
a suivre attentivement! ^^

La critique par ivan isaak est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

Je l’ai lu hier et j’ai vraiment été séduit par son originalité, bien que moins bon graphiquement que le géant du genre (slam dunk) le caractère imprévisible des personnages et la dynamique du scénario en fait très bon manga de sport dont j’attend avec impatience la suite!! :slight_smile:

Le titre m’intéresse, comme dream team, mais j’ai pas envie d’avoir 2 séries sur le basket.
Pour ceux qui on lut les 2, meme si c’est dans des registres différents, si vous deviez en choisir une des 2, laquelle et pourquoi ?

Les 2. C’est 2 titres complètement différents et aucunement redondant. Il n’y a pas de choix à faire, hormis peut-être concernant la longueur de la série : Dream Team, c’est déjà plus de 30 tomes au Japon, Kuroko 2 fois moins.

Et après un seul tome de Kuroko, difficile de faire une comparaison… Peut-être que Dream Team est légèrement supérieur pour l’instant, mais de peu.

En prenant le parti de proposer aux lecteurs un héros en totale opposition avec les standards habituels, Fujimaki Tadatoshi semblait s’être lancé dans un pari risqué. Mais quoi qu’il en soit, ce postulat de départ a au moins l’intérêt de piquer notre curiosité. Car ici, nous sommes en présence d’un anti-héros d’un genre rare. Même si la plupart du temps ce terme est utilisé afin de désigner des personnages non manichéens, Kuroko n’est pas de cette trempe là. Totalement transparent, il n’a absolument pas la carrure ni, à première vue, le charisme pour être le protagoniste central d’un Shônen manga. Contrairement à d’autres (Sena de Eyeshield21 par exemple), Kuroko n’est pas simplement chétif, sa discrétion et sa banalité transparaissent dans toutes les facettes de sa personnalité. Même si l’auteur joue de cela pour créer certaines scènes humoristiques, il réussit vraiment à faire émettre de Kuroko une sensation de distance par rapport à ce qui l’entoure alors même que le lecteur est au courant de sa présence dans la scène. Rarement il m’a été donné de voir un personnage aussi abouti et travaillé pour un premier volume. Conscient de ses forces et de ses faiblesses et capable d’utiliser au mieux son “talent”, Kuroko nous promet des moments de basket épiques sans forcément verser dans le spectaculaire. Le véritable défi maintenant, sera de réussir à faire évoluer convenablement ce personnage.

Pour le reste, Kuroko’s Basket devra encore confirmer plusieurs choses. Le personnage de Taïga, avec son caractère bien trempé, sa fierté et ses capacités physiques incroyables, s’avère assez classique mais n’en est pas moins nécessaire pour permettre à Kuroko de jouer au mieux de sa transparence. Ici, espérons que l’auteur réussira à le renouveler suffisamment afin de ne pas lasser le lecteur. Mettre en place l’objectif de vaincre la génération miracle dès le départ n’est pas un mauvais point mais par contre, faire apparaitre un membre de la dite génération dès le deuxième chapitre me semble un peu précoce. (même si le match n’est pas encore terminé et la défaite toujours envisageable) Dans le cas contraire, cela ferait déjà un joueur de vaincu sur cinq dès le deuxième volume, si cela continue sur ce rythme, le but de Taïga et Kuroko risque de ne pas tenir longtemps.

Concernant les dessins et l’édition, Kaze fait du bon travail tandis que Fujimaki Tadatoshi rend une copie propre, sans maladresses pour un premier volume. Bon, j’ai eu l’impression de revoir 10 fois le même dessin de Taïga de profil lorsque ce dernier s’énerve mais cela relève du détail.

J’ai adoré ce manga même si la qualité graphique est nul au début mais plus on avance dans l’histoire plus le dessin est bien dans les derniers chapitres on voit bien les expressions des personnages et l’intensité des moments importants

:open_mouth:
moi je trouve pas, d’autant plus que si c’était le cas l’auteur n’aurait pas eu vraiment le temps de s’améliorer à mort entre le début et la fin du 1er volume.

Une histoire basée sur le basket dans le Jump? Lorsqu’on apprend cela, on est obligé de rapproché Kuroko no basket de son illustre ancêtre, Slam dunk. Et même s’il n’égale pas son illustre prédécesseur, il n’en est pas si loin. Certes, certaines ficelles rappelleront des souvenirs aux lecteurs mais les deux mangas ne jouent pas sur les mêmes cordes. Le dessins dans Kuroko est impeccable dès le début, les scènes d’actions sont prenantes et on s’en détache difficilement une fois happé, l’humour fonctionne bien, les adversaires sont charismatiques, puissants et plutôt coriaces et le fait qu’ils oient d’anciens coéquipiers est une bonne idée et ajoute de l’intérêt. Un manga à découvrir sans attendre qu’on aime le basket ou pas!

Effectivement une histoire en parallèle sur Kuroko pourrait être intéressante !
Boutique de passionnée de l’Univers Kuroko no Basuke, Kuroko no Basket Shop® a pour ambition de concevoir les meilleurs vêtements de l’anime Kuroko’s Basket !

Eh, Jim, ça marche : on attire déjà les marchants du Temple… ~___^

Tori.

:rofl: c’était donc ça tout ces topics !

hannibal