LA DÉCHÉANCE D'UN HOMME - Dazai Osamu (Gallimard)

Titre : La Déchéance d’un homme
Titre original : ???
Auteur : Dazai Osamu (???)
Traduit par : Georges Renondeau
Edité par : Gallimard
Date(s) d’origine : 1948

Synopsis :
«Je suis devenu bouffon. C’était mon ultime demande adressée aux hommes. Extérieurement, le sourire ne me quittait pas; intérrieurement, en revanche, c’était le désespoir.» Ainsi se présente Yôzô, né dans une famille riche du nord du Japon, qui veut être peintre, abandonne ses études au lycée de Tôkyô pour travailler dans des ateliers, mais s’initie plus vite au saké et aux filles qu’au dessin et à la peinture. D’amours malheureuses en amours malheureuses, après n’avoir été qu’un médiocre caricaturiste de revues de second ordre, il échoue à vingt-sept ans, malade, tel un vieillard, dans une vieille chaumière, irréparable d’où il rédige l’histoire de sa vie, «vécue dans la honte», et alors qu’il ne connaît plus désormais ni le bonheur ni le malheur.

Avis :
Alors, cet œuvre est quand même connue, on peut la retrouver dans l’animé du nom de “Youth Literature” édité chez Kazé (edit : en fait je ne sais a pas à quel nom, il est édité chez Kazé)

Les + :

  • Héros = auteur de sa biographie
  • Histoire touchante et poignante (un riche devenant pauvre c’est rare)
  • Long à lire malgré le peu de pages (180)

Les - :

  • Complexité du livre (compréhension pas toujours aisée)
  • Traduction un peu bizarre (surtout pour les temps, on a vraiment de tout)
  • Vision unique de l’auteur (pas d’autres points de vue)