LA DISCIPLINE (Peter Milligan / Leandro Fernandez)


(Le Doc) #1

SX323_BO1%2C204%2C203%2C200
*couverture à venir

THE DISCIPLINE
Auteurs : Milligan, Fernandez
Best Of Fusion, 144 pages, 15,00 €
La vie paisible d’épouse modèle ne convient plus à Melissa Peake. Mais en prenant un amant, elle ne s’attendait pas à ce que leurs jeux BDSM l’emmène dans une guerre millénaire entre deux sectes secrètes. Par Peter Milligan (X-Men, X-Force).
(Contient les épisodes US The Discipline (2016) 1-6, inédits)
SORTIE LE 9 MAI


(Photonik) #2

Cool, j’en suis !! Et plutôt deux fois qu’une…
Le pitch rappelle un peu “The Extremist”, excellent titre assez peu connu dans la biblio de Milligan, je crois.


(Le Doc) #3

La couverture :


(Le Doc) #4

La critique de The Discipline par Bulgroz :

https://www.comics-sanctuary.com/comics-the-discipline-vol-1-tpb-hardcover-cartonnee-s53387-p308593.html


(KabFC) #5

Ah tiens j’ai pas donné mon avis ici.

C’est extrêmement mauvais et ce à tous les niveaux.


(soyouz) #6

Même le dessin ?


(Oncle Hermes) #7

Micro-discussion dans le sujet Panini, je rapatrie :


(Oncle Hermes) #8

Et j’en profite pour rebondir sur la fin de la chronique de Bulgroz :

Ça n’a pas été conçu comme un one-shot. Clairement le site d’Image Comics évoque un “premier arc”, le TPB v.o. était un “tome 1”, et – surtout et évidement – ça se voit aussi à la lecture. Et pour moi c’est la principale faiblesse du truc. C’est une longue entrée en matière, mais la suite n’est jamais venue (et depuis presque deux ans que le #6 est paru aux U.S. on peut supposer que c’est à l’eau).


(KabFC) #9

Milligan qui veut faire du cul et avec un Leandro pas terrible je campe en disant non.


(Photonik) #10

C’est pas comme si Milligan s’était mis à faire du cul avec ce titre-là… C’est un ressort assez courant chez lui, il suffit de lire “The Extremist”.
Je mentirais en disant que Milligan m’a laissé sur le cul (ha ha) sur ce coup-là, mais c’est loin d’être aussi mauvais que tu le vends, Kab : ça prolonge l’éternelle méditation du scénariste anglais sur l’identité, son absence de fixité et la thématique de la métamorphose, et ça le fait de manière pas si conne que ça. Et comme d’habitude, le tout est saupoudré de références iconiques (ici Goya), littéraires ou historiques qui placent ça largement au-dessus du tout-venant.
Milligan ne m’a pas claqué le beignet (par contre, le premier épisode de son “The Prisoner” que je viens de lire l’a fait, et de quelle manière…!), mais il reste un scénariste largement plus doué que la moyenne.


(Fred le Mallrat) #11

Y a des faiblesses mais j ai trouvé pas mal… et le dessin est bien, je trouve
Le souci est que c est une mini proposé à Vertigo qui la valide… puis ne la publie pas… est reprise par image puis sans suite car entretemps les auteurs étaient surement passé à autre chose (je crois que c est resté bloqué 2 ans chez vertigo)


(Guy Gardner) #12

“Extrêmement” ?
genre c’est dans le pire de tout ce qui a était fait de tout les temps ?
Ha ouais, quand même…
Moi j’avais bien aimé la mise en place du récit en restant en attente de la suite pour savoir si j’apprécie vraiment, mais apparemment, la suite ne sortira pas donc, je ne peux conseiller ce tome…