La fin du manga en France ?

[size=150]La fin du manga en France[/size]

Cette semaine, Livres Hebdo a publié un article alarmant sur la chute du manga. C’est au tour du site Actu kids de parler de cette chute inquiétante du manga. Jusqu’en 2008, ce sont les mangas qui tiraient la croissance de la bande dessinée vers le haut. Selon l’Institut GFK, le marché de la bande dessinée est en recul en volume de -0,9% en 2010 tandis que chiffre d’affaires est en progression de +3%. Le manga en revanche est en retrait pour la seconde année consécutive et affiche des résultats en berne : -0,5% en 2009 et -5,3% en 2010 !

Le plus problématique réside dans le fait quele chiffre d’affaires du manga n’est fait que sur vingt séries représentant 48% des volumes vendus en 2010.

Fond-basse-man

98% des mangas vendus en 2010 ainsi que les trois meilleures ventes de l’année sont rattachés à une série qui compte déja un certain nombre de volumes. Ainsi, globalement sur le marché de la BD, les séries les plus vendues l’an passé sont Naruto (Kana), One Piece (Glénat), Les Simpson (Jungle) et Les aventures de Tintin (Casterman). Niveau baisse des ventes, ce sont les ventes de shônen et de seinen qui ont été les plus touchées l’année dernière.

L’augmentation des prix généralisée chez tous les éditeurs de mangas sert en fait à endiguer cette chute, que beaucoup de détracteurs attendaient depuis longtemps. Car quand un segment chute, les éditeurs ont trois possibilités :

  1. Augmenter le nombre de titres : ce qui à été fait en 2009-2010 par les éditeurs
    En multipliant les titres sortant chaque mois, on augmente le chiffre d’affaires. Du coup, avec ces nouvelles séries, on compense la perte des autres et on maintient un niveau identique. Mais au final, 20 titres font malgré tout 50% du marché et le reste se répartit sur plus de 1000 titres.
  2. Augmenter les prix : ce que les éditeurs vont faire en 2011
    Cela permet de baisser les seuils de rentabilité et donc de conserver certains titres en palliant les baisses de ventes. Autrement dit, une série vendu en moins grand nombre mais plus chère à l’unité rapporte autant qu’avant, du coup on n’est pas obligé de l’arrêter. Cela fonctionne tant que le lecteur ne s’insurge pas. En effet, s’il a l’impression d’être pris pour une vache à lait (et c’est généralement le cas), le lecteur préfère cesser d’acheter sa série plutôt que d’accepter l’augmentation (partant du principe que tout le monde pense que fabriquer une livre ne coûte rien et que l’éditeur empoche un max). Pourtant, cette étape est primordiale puisqu’elle rassure les acteurs économiques du marché, en particulier les banques - principaux appuis des éditeurs.
  3. Mettre fin aux séries qui ne se vendent pas
    Première façon de désengorger le marcher, l’arrêt pur et simple d’une série. Dans le manga, ces cas sont très rares en France, et c’est tant mieux. Les éditeurs espacent volontiers les volumes les uns les autres (Onmyoji, Jin, Dorehedoro…) mais rechignent à abandonner une série, au risque de déplaire au public et à l’ayant-droit japonais.
  4. Baisser le nombre de sorties par mois
    Désengorger un marché pourrait passer pour une bonne idée mais en général, c’est le pire des cas car cela envoie de mauvais signaux aux acteurs économiques. Ce geste est perçu comme un abandon du secteur par l’éditeur. Car une baisse du nombre de sorties par mois induit une baisse de chiffre d’affaires et aucun éditeur n’y consent volontairement. Si en 2012, vous constatez une baisse générale des sorties chez tous les éditeurs, il y a une chance pour que le marché du manga se dirige alors vers une mort assez rapide.

Conclusion : Ne dramatisons pas car la même chose c’était déjà produite dans les année 80 avec le comics et la BD adulte ; et avant cela pour les Fumetti (BD Italiennes) à la fin des années 70. La France a de tout temps accueilli des BD étrangères avec un boum économique au début avant une restructuration du secteur passant par une crise. Le tout est en fait de savoir si les éditeurs sauront la gérer intelligemment où s’ils échoueront - au risque de voir le marché du manga se replier pour ne toucher à nouveau qu’une infime partie de la population. Et ils auront fort à faire vu que certains comptent bien aider le manga à chuter, persuadés qu’ils sont que cela boostera d’autant les ventes de BD !

Source : mangavore

ton titre fait trop affirmatif, on dirait que tu annonces la mort du manga.
peut-être qu’un “?” aurait été plus judicieux ?

sinon, article plutôt intéressant à lire.
de bonnes pistes de réflexion…

L’augmentation des prix va booster les ventes d’occasions, comme pour le jeux vidéo (je m’avance peut-être un peu, je sais pas si t’es d’accord avec moi Hika…).
Et ça peut avoir des répercussions assez dramatiques…
Enfin, on a le temps de le voir venir

effectivement, l’augmentation des prix peut faire évoluer l’occasion.
mais c’est un cercle vicieux : les gens trouvent déjà les mangas trop chers, et donc achètent d’occasion. comme du coup le marché du neuf baisse, les éditeurs augmentent les prix, donc les gens se reportent encore plus sur l’occasion, et ainsi de suite.
mais de toute façon, tant que c’est pas gratuit, les gens gueulent que c’est trop cher.
j’ai l’exemple tous les jours :
-vous avez mafia II ?
-oui, en plus il vient de baisser de prix, il est passé de 64,99€ à 29,99€.
-ah c’est encore trop cher, vous l’avez d’occasion ?
-oui, il est à 22€, comme neuf.
-c’est encore trop, vous savez quand il va baisser ?
au secours quoi…
sachant qu’en plus le mec avait des jeux en reprise et que son jeu neuf lui revenait à moins de 15€.
encore plus flagrant, à l’époque où je bossais à montargis :
-bonjour, vous avez le dernier PES ? (sur PS2 à l’époque, et le mec pose 60€ en espèces sur le comptoir, prix du jeu)
-oui, il a baissé de prix ce matin, il vient de passer de 59,99€ à 19,99€, vous avez de la chance.
(le mec regarde sa monnaie, reprend tous ses billets et me dit)
-vous l’avez pas moins cher d’occasion ?
enfin voilà, ça vous donne une idée…

Oui après y a des cons partout…
Mais y a des trucs abusés, genre Little Big Planet 2 à 70€… Quand tu sais que le 1 était sorti à 30€ , tu comprends pas vraiment…
Ok, le jeu est monstrueux (si on aime le genre) avec une durée de vie allucinante. Mais c’est un peu prendre les gens pour des cons je trouve.

ahahahahaha !!! :laughing:
le 1 sorti à 30€ ???
nan, tu dois confondre, il était sorti à 70€ aussi.
et le 2 est 10x plus complet, y a pas photo.

Et puis bon, si c’est pour gueuler sur le prix d’un jeu, autant gueuler pour un jeu de merde avec une durée de vie ridicule :smiley:

En effet, je me suis gourré, bizarre, je l’ai acheté 30€ quelques semaines après sa sortie…
les prix chuttent vite donc.
Oui, après c’est clair que Little Big Planet, c’est juste énorme et mettre 70€ dans ce genre de jeu ne me dérange pas.

Tu te marres parce que j’ai dit n’importe quoi ? ^^

en fait le jeu a mis plus de 6 mois à baisser de prix, peut-être que tu es tombé sur une super occasion ou qu’il était -bêtement- bradé là où tu l’as acheté.

[quote=“irons”]

Tu te marres parce que j’ai dit n’importe quoi ? ^^[/quote]

oui oui, c’était pas méchant. :wink:

Mon dieu le titre de Mangavore.

Les ventes d’appareils photos ont reculé en 2010 de 5 %.

La fin des appareils photos en France ? :neutral_face:

Oh et quand le nombre d’inscrits à un parti politique quelconque va reculer, on va parler de la fin du parti ? :laughing: :laughing: :laughing:

C’est un éditeur de livre qui a choisi le titre de l’article de Mangavore non ? Ou alors un journal people…

malheureusement je pense que la chute des ventes du manga entrainera à moyen terme (voire à court terme si la baisse est exponentielle) une suppression pur et simple de la représentativité des petits éditeurs et des mangas plus dur à trouver qui entrainera sans doute une baisse de la diversité de l’édition en générale.
et puis ça n’est pas franchement une surprise, depuis le temps que bien des libraires crient à la surproduction et que les éditeurs répondent “vous vous faites des idées” il fallait bien que ça arrive ! Et même si la production à plutôt tendance à stagner ces deux dernières années, il était déjà trop tard!
on ne peux pas vraiment le reprocher à une majorité d’éditeur malgré tout (certains autre par contre, à commencer par pika ont beaucoup à se reprocher vis à vis de la surproduction en france)
et ça sera au lecteurs de faire des choix par la suite , et ce sera malheureusement ces choix qui décideront de la suite du paysage éditorial français… en espérant qu’il ne soit pas rapidement réduit assez vite à une succession de mainstream blockbuster.

je pense que d’ici quelques années le nombre d’éditeurs de mangas aura beaucoup diminué et qu’à moins de faire partie d’un gros groupe ou d’avoir un plan en beton armé, il faut etre fou pour se lancer dans l’édition actuellement!
et je pense que la baisse va encore augmenter pour l’année prochaine (je vois bien un chiffre entre -9 et 12% en 2011)

Je trouve ça tout simplement idiot!! :angry:

Quand un secteur montre une petite baisse, il faut sûrement pas le supprimer. C’est un cercle vicieux si les éditeurs augmentent les prix, les acheteurs n’acheteront plus et comme les acheteurs sont moins nombreux ont augmentent les prix pour que les seuls qui achetent rapporte de l’argent.

La solution n’est pas la il faudrait pour faire repartir les ventes que les gros éditeurs stoppent l’augmentation des prix pendant quelques temps pour redynamiser les ventes. Mais cela entraine de faire moins de marges et donc de bénéfices, ceux qui n’arrivera sûrement pas demain.

Moins de diversité dans le manga donnera moins d’achat et donc à la longue sûrement une suppression!
Ce serait bien dommage… :cry:

manga-sanctuary.com/design/img/sig/44116.png

Si les ventes baissent, c’est aussi que ça manque d’un “nouveau” blockbuster.

Mais on ne trouve pas des Dragon Ball, Naruto, Death Note comme ça si facilement.

Bien sûr, la concentration des ventes, enfin surtout le manque de diversité, est un gros problème, mais il n’a strictement rien de nouveau.

Et le fait que certains éditeurs trinquent est normal, il y a trop d’éditeurs aujourd’hui, et beaucoup se tirent inutilement dans les pattes.

Quant à l’offre trop abondante, il suffit aux libraires de mieux cibler les mangas qu’ils proposent… Beaucoup le font et avec brio. Il y a beaucoup de mangas “évitables” quand même.

Ou qu’il y ai un nouveau genre qui arrive (exemple au cinéma : avatar, 3D)
Et que tous les pigeons se jettent dessus :mrgreen:

[quote=“Nil Sanyas”]
Quant à l’offre trop abondante, il suffit aux libraires de mieux cibler les mangas qu’ils proposent… Beaucoup le font et avec brio. Il y a beaucoup de mangas “évitables” quand même.[/quote]

Ah ah ! Si seulement… :mrgreen:

[quote=“irons”]Ou qu’il y ai un nouveau genre qui arrive (exemple au cinéma : avatar, 3D)
Et que tous les pigeons se jettent dessus :mrgreen:[/quote]

C’est différent, car ici tu as une réel avancé technique, contrairement à un Naruto et autre Death Note qui sont loin d’être les plus originaux (comme le scénario d’Avatar d’ailleurs :laughing: ) :mrgreen:

Bref c’est pas la première fois qu’on nous le sort ce titre foireux :laughing: J’ai l’impression que les gens aiment bien l’utiliser à tout va :unamused:

[quote=“CCeles”]

[quote=“Nil Sanyas”]
Quant à l’offre trop abondante, il suffit aux libraires de mieux cibler les mangas qu’ils proposent[/quote]

… Beaucoup le font et avec brio. Il y a beaucoup de mangas “évitables” quand même.

Ah ah ! Si seulement… :mrgreen:[/quote]

+1 Car bon cibler avec Naruto et cie c’est bien beau, mais moi ça m’intéresse pas :stuck_out_tongue:

C’est marrant mais ton avatar me fait justement penser à rock lee :mrgreen:

j’entendais par là qu’il y ai un gros bloc buster qui sorte…
2009 et 2010 ont été extremmement riches côté cinéma, particulièrement grâce à avatar, tu ne peux pas le nier.
Après que ça soit un titre foireux ou pas , c’est une question d’interprétation, et personnellement je n’ai absolument pas aimé. Donc je ne comprends pas ta remarque…

Cibler les mangas, ça veut dire éviter de mettre en librairie les mangas qui sont ET mauvais ET qui ne se vendent pas. (et y’en a une pelletée). Ce sont eux qui pourrissent le marché AMHA.

Ne pas mettre Naruto, c’est quasi du suicide pour un libraire. Faut être réaliste.

euh… tu as fumé? :laughing:

irons > C’était surtout pour le pigeon en fait :mrgreen: Mal interprété? :laughing: Bref je voulais dire qu’en temps que Blockbuster, Avatar était une véritable avancée technologique.

Nil > Je parlais surtout de certains qui metent QUE ça :mrgreen: J’ai pas dis qu’il ne fallait pas mettre Naruto :unamused: