LA GUERRE CHAMPAGNE CONTRE TOKAY (Corbeyran / Dzialowski)

vinifera

(Jean-Marc Lainé) #21

Encore une petite séquence sur le blog du dessinateur :

cct-color-preview-06

Jim


(Jean-Marc Lainé) #22

Jean-Jacques Dzialowski m’a dédicacé mon exemplaire :

sketch71-jjdzialowski

Jim


(Le Doc) #23

Classe !


(FC powaaaa) #24

Oui, magnifique dédicace !


(Blackiruah) #25

C’est très élégant en plus


(Jean-Marc Lainé) #26

Puisque le récit de Corbeyran parle de choc de culture, il prend la précaution, astucieuse, de présenter un personnage emporté par un conflit entre deux pays, deux armées et donc deux traditions. Nous sommes en 1733 et l’Europe est emportée par la guerre liée à la succession du trône de Pologne.
L’action suit François, un Français qui tombe amoureux d’une Autrichienne et qui noue des amitiés dans l’autre camp autour d’un bon verre de vin. Bien entendu, c’est quand le conflit se termine que le véritable drame commence.

Couv_351300

Corbeyran ouvre son récit sur les deux personnages qui servent d’hôtes à l’ensemble de la série, parcourant la géographie et l’histoire et donnant rendez-vous aux lecteurs à l’occasion des grands tournants de l’histoire du vin. Puis il dresse le portrait de François, qui lui sert de clé d’entrée au récit, à la fois pour présenter les autres personnages et pour expliquer les enjeux, qu’ils soient géopolitiques ou viticoles.

Le dessin de Dzialowski est plutôt fouillé et agréable, avec de belles scènes nocturnes. Son personnage est un être mélancolique, mais il le fige peut-être dans des attitudes boudeuses qui desservent le récit à certaines occasions. Quant aux couleurs, elles sont pas mal sur des scènes de jour, mais on sent bien les limites du studio qui s’en occupe dès qu’il s’agit de séquences tamisées ou nocturnes. Reste que le récit offre de bien belles scènes, y compris la conclusion, d’une grande intensité dramatique.

L’un dans l’autre, un album agréable même s’il reste anecdotique pour un lecteur dans mon genre, que l’histoire du vin n’intéresse pas du tout.

Jim


(とり) #27

Tiens, tu as un avatar, désormais…

Tori.


(Jean-Marc Lainé) #28

Voui voui : j’ai tenté de le placer durant la période récente où les avatars en forme de majuscules n’apparaissaient plus. Et puis ça a merdé. Donc j’ai demandé à Blacki, qui m’a fait suivre des informations, et comme je ne comprenais pas grand-chose, j’ai cliqué partout ! J’exagère à peine !
C’est l’avatar que j’avais sur Superpouvoir version précédente : c’est une image qui vient de la BD Sibilla que j’ai écrite et qui a été illustrée par Stéphane Roux : ce coquin a donné au méchant fantôme ma trogne !

Sib%2010

La BD en question, on peut la trouver dans l’intégrale Phénix :

Jim