LA LIGNE ROUGE (Terrence Malick)

[quote]DATE DE SORTIE FRANCAISE

17 août 2016 - version restaurée

REALISATEUR

Terrence Malick

SCENARISTE

Terrence Malick, d’après l’oeuvre de James Jones

DISTRIBUTION

Sean Penn, Jim Caviezel, Nick Nolte…

INFOS

Long métrage américain
Titre original : The thin red line
Genre : Drame, guerre
Durée: 2h50
Année de production : 1998

SYNOPSIS

La bataille de Guadalcanal fut une étape clé de la guerre du Pacifique. Marquée par des affrontements d’une violence sans précédent, elle opposa durant de longs mois Japonais et Américains au coeur d’un site paradisiaque, habité par de paisibles tribus mélanésiennes. Des voix s’entrecroisent pour tenter de dire l’horreur de la guerre ; les confidences, les plaintes et les prières se mêlent. [/quote]

La bande-annonce:

Mon film de Malick préféré – une sorte de point d’équilibre entre les tendances des deux versants de sa carrière – et un de mes films préférés tout court… que je n’ai pourtant jamais eu l’occasion de voir en salle.

En 1999 ma cinéphilie en était à ses balbutiements, le nombre de films géniaux à côté desquels j’ai pu passer cette année-là (Eyes Wide Shut et Bringing Out the Dead / À tombeau ouvert sont les premiers titres qui me viennent en tête en plus de celui-ci, mais y en a d’autres) alors que c’est sans doute l’une des toutes premières années où j’ai commencé à fréquenter assidument les salles obscures… :unamused:

Comme pour la ressortie Showgirls de Verhoeven dans un autre genre, j’espère qu’une salle près de chez moi me permettra de réparer ça.

Un film que j’ai beaucoup aimé, et nettement plus que Soldat Ryan, dans le genre. La noirceur n’y a pas besoin d’effets faciles et mélo pour s’y instiller.

Pour ma part, la voix off recouvre tous les aspects faciles et mélo qu’on puisse imaginer.

Mais bon, moi, Malick, je n’y arrive pas. Et j’ai complètement renoncé.

Jim

“Je savais bien que tu n’avais pas que des qualités.” :mrgreen:

C’est ce qu’on me dit aussi quand j’explique que je n’aime pas Michael Mann.

En revanche, j’aime beaucoup écouter les gens qui aiment en parler.

Jim

Qui aiment parler de Malick ou de Mann ? ( :laughing: Moi j’aime bien parler des deux. Mais j’ai plus de billes pour parler de Malick. Mann, je n’ai vu que la moitié de ses films, et la plupart une seule fois.)

Jean-Baptiste Thoret ?

De mémoire, Photonik parle très bien de Mann. Mais il parle très bien de Winding Refn, encore un cinéaste que je ne supporte pas (Winding Refn, ça confine au dégoût, alors que les deux autres, c’est davantage de l’ennui). Donc je déteste regarder leurs films, mais lire ce qu’un gars comme Photonik en dit, j’aime bien.
(c’est comme Buffy contre les Vampires : j’aime pas trop la série, même si j’avais suivi en son temps, mais j’adore écouter Jay Wicky en parler. C’est une dimension que j’aime bien, par rapport aux productions culturelles : parfois, savourer le commentaire est bien plus grisant que goûter au produit).

Jim

La question que je posais (mais c’était formulé moins clairement que cavalièrement, je le reconnais), c’est si tu aimais écouter les gens qui parlais de Malick ou de Mann. :wink: Mais ensuite, c’est sûr qu’écouter Jean-Baptiste Thoret, c’est un bon choix dans l’absolu. :smiley:

En tant que fanboy de Buffy 8) je vais donc partir à la recherche des messages de Jay Wicky. Mais on peut rester ici pour échanger sur Malick. Alors, dis-moi, d’où vient ton blocage ? :mrgreen:

Voilà.
Mais il y a aussi des gens très fréquentables sur ce forum, qui parlent très bien de choses qui ne m’intéressent pas.

Oh, je sais pas si tu en trouveras. Je crois me souvenir qu’il en parlait sur l’ancien superpouvoir. Et bien entendu dans la vraie vie, mais ça, c’est pas archivé sur la toile.

Aucune idée.
Sur ce film précis, que j’ai vu deux fois et qui m’a donné des fourmis dans les fesses et des envies de me lever et d’éteindre, je crois que le mélange entre les plans picturaux magnifiques et la voix off pompeuse balançant de la philosophie de comptoir m’a achevé.
Et en général, je ne sais pas. Ça semble viscéral.

Jim

La bande-annonce de la version restaurée: