LA MORT DE CAPTAIN MARVEL (Starlin / Moench / Broderick)

La critique par Tempskron est disponible sur le site!

Lire la critique sur BD Sanctuary

Tiens, je fais remonter ce sujet, pour les amateurs de trucs cosmiques…

Jim

http://www.elchikito.com/wp-content/uploads/2010/11/death2.jpg

j’avais même fait couvrir mon exemplaire de l’époque

Moi non, mais je l’ai toujours, et il compte vraiment beaucoup.

Maintenant, mes Top BD sont au fond d’une étagère à triple rayonnage, donc bien protégés. Des perles que je protège.

Jim

J’ai relu l’album récemment avec énormément de plaisir. Cet album Top BD est l’un de ceux que j’ai le plus lu dans ma jeunesse. J’ai découvert sur le tard Marvel, malgré les couleurs très vives, j’ai appréhendé sa lecture pendant quelques mois, me contentant des Iron Fist et des Invaders. Puis quand j’ai commencé à lire et que j’ai découvert la mythologie liée au personnage, j’ai adoré. Un peu moins dans les derniers épisodes de Titans, et le dessin y faisait beaucoup tout de même.

Cet album fait partie des pépites indémodables, incontournable.

tout pareil que Vik, indémodable, une tuerie à tous les niveaux

61vuqGajd4L
*couverture à venir

LA MORT DE CAPTAIN MARVEL
Auteur : Jim Starlin
Marvel Graphic Novel, 128 pages, 20,00 €
(Re)découvrez les derniers moments de la vie du Captain Marvel original, le guerrier kree devenu un grand héros de la Terre puis Protecteur de l’Univers. Mais c’est sur la planète Titan qu’il a livré le combat le plus dangereux de sa vie, en compagnie de sa bien-aimée Elysius et de tous ceux présents à ses côtés lors de ses nombreuses batailles.
(Contient les épisodes US Captain Marvel (1968) 34, Marvel Spotlight (1979) 1-2 et OGN : The Death of Captain Marvel publiés précédemment dans les revues Titans 29-30 et Strange 77 ainsi que l’album MARVEL BEST OF : LA MORT DE CAPTAIN MARVEL)
SORTIE LE 12 FEVRIER

La couverture :

84008352_10157805295539648_1307177372461563904_o

J’ai feuilleté l’objet ce midi, et… comment dire ?
En passant rapidement sur les épisodes de Moench et Broderick, que je considère comme un des sommets de la série, j’ai eu l’impression que les textes off de l’affrontement final (qui parle de destin, de guerre, de condition humaine) étaient très légers, ne remplissaient pas les récitatifs. Alors j’ai bien conscience que le lettrage d’aujourd’hui permet d’écrire en plus petit, mais justement, la sensation générale est celle d’une traduction sinon édulcorée, du moins taillée à la serpe, loin du souvenir d’un texte riche et dense que je garde de ma (certes lointaine) lecture des épisodes dans Titans.
Ce qui fait naître en moi une impression négative vis-à-vis de la traduction, et l’envie de me diriger plutôt vers la VO.

Jim