LA PORTE DES ENFERS - Laurent Gaudé (Éditions 84)

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51p4Qtcz4OL.SY445.jpg

[quote=“Amazon”]Matteo vient de perdre son fils lors d’une fusillade à Naples. Nuit après nuit, au volant de son taxi vide, il s’enfonce dans la solitude et parcourt au hasard les rues de la ville. Un soir, dans un minuscule café, il fait la connaissance du patron, Garibaldo, de l’impénitent curé Mazerotti et, surtout, du professeur Provolone, personnage aussi érudit que sulfureux, qui tient d’étranges discours sur la réalité des Enfers. Et qui prétend qu’on peut y descendre…

Romancier et dramaturge né en 1972, Laurent Gaudé a reçu le prix Goncourt des lycéens en 2002 pour La mort du roi Tsongor et, en 2004, le prix Goncourt pour son roman Le soleil des Scorta. Son dernier roman, Pour seul cortège, est paru chez Actes Sud en 2012. Son oeuvre est traduite dans le monde entier.

Poche: 283 pages
Editeur : Editions 84 (11 septembre 2013)
Collection : J’ai lu Roman
Langue : Français
ISBN-10: 2290072281
ISBN-13: 978-2290072288
Dimensions du produit: 17,6 x 11 x 1,8 cm[/quote]

Gaudé, c’est un peu comme Dugain, je suis ce qu’ils font. Même si je n’ai pour l’instant jamais retrouvé les sensations d’un roman en particulier (La Malédiction d’Edgar pour Dugain, et dans le cas de Gaudé, La Mort du Roi Tsongor).
Là, ça commence comme une chronique du terrorisme selon l’angle de la victime (donc la violence, la douleur, le deuil, l’absence…), et ça évolue en modernisation de la légende d’Orphée, en suivant une double narration (deux personnages, deux époques, en alternance, c’est un peu à la mode en ce moment). Ça démarre donc comme un thriller dont on pourrait croire que ça va tourner à la vengeance et au carnage, et ça glisse vers le fantastique, sans qu’il soit jamais clairement dit si c’est réel ou imaginaire. C’est plutôt bien joué, ça remue des trucs, c’est pas mal.

Jim

Dugain qui sera lui aussi à St Malo le week-end prochain :wink: