LA REINE DES NEIGES 2 (Chris Buck et Jennifer Lee)

DATE DE SORTIE FRANCAISE

20 novembre 2019

REALISATEURS

Chris Buck et Jennifer Lee

SCENARISTE

Allison Shroeder

VOIX V.O.

Kristen Bell, Evan Rachel Wood, Josh Gad…

INFOS

Long métrage américain
Genre : animation/aventures/comédie
Titre original : Frozen 2
Année de production : 2019

La première bande-annonce :

Moui, ça ne dit rien.
Après, je n’ai jamais suivi l’engouement pour le premier, que je considère comme l’un des plus mauvais Disney.

Et c’est un euphémisme !

Les chansons ! Les chansons du 1er sont vraiment efficaces !

C’est la première fois que Disney va sortir une suite d’un de ces DA au cinéma (hors Pixar).

Mmh, il n’y a guère que la chanson-titre qui fonctionne. Les autres tombaient à plat, avec les deux chanteuses qui s’accordaient mal ensemble.

Perso, j’aime beaucoup la chanson d’Anna lors de la fête !

Hein ? :face_with_raised_eyebrow:

Euuh ??? quoi ? o_0

Frozen était loin d’être parfait, mais de là à lire des choses pareilles… mes neurones ont du mal à connecter, là…

Je maintiens : à vouloir tout doubler (deux princesses, deux intérêts amoureux, deux comiques), à se perdre dans des va-et-vients constants entre plusieurs lieux, et à se vautrer dans une fin neuneu digne de Maléfique, La Reine des Neiges est l’un des pires Disney.
Son succès m’est complètement incompréhensible.
Encore plus que le fait que Raiponce, l’un des meilleurs Disney à mon sens, ne l’ait pas surpassé, et surtout encore plus que le mépris inacceptable pour La Princesse et la Grenouille.

Je dirais que Frozen est un cas où les intentions de départ sont peut-être plus intéressantes que le résultat final, malheureusement. En ce sens — j’avoue n’avoir pas vu La Princesse et la Grenouille — mais la comparaison avec Raiponce est intéressante : l’un est un Disney plutôt traditionnel, et effectivement réussi dans cette veine, l’autre veut casser le moule et tenter des choses nouvelles mais le résultat reste bancal. Ensuite ça dépend où on place ses préférences.

Frozen c’est quand même :

  • une volonté de renouveler l’inspiration, sur la forme, en allant piocher du côté de la comédie musicale à la Broadway ;

  • une volonté de renouveler l’inspiration, sur le fond, en cassant l’éternelle place centrale de l’intérêt romantique (préférant se concentrer sur la relation entre les sœurs) et l’opposition entre gentil(s) et super-vilain ;

  • accessoirement, probablement le film le plus “progressiste” de Disney à cette date

  • … notamment (mais pas seulement) du fait d’un son sous-texte queer à peu près aussi près de la surface qu’une production de ce genre peut se le permettre — alors que c’est traditionnellement plutôt un marqueur des “vilains”, justement (bon les relations entre Disney et la communauté gay sont… compliquées, et je ne suis pas le mieux placé pour en parler).

Sur les deux premiers points, Moana a depuis transformé l’essai de façon beaucoup plus convaincante. Oui, la première partie de Frozen est plus intéressante / prenante / réussie que la seconde, oui le personnage de Kristoff est un peu de trop (je suppose qu’il fallait au moins une figure masculine positive, tout de même) et tout ce qui touche à sa famille de cailloux… Non, Frozen n’est pas parfait, mais de là à en faire “l’un des plus mauvais Disney”, il me semble qu’il y a de la marge, même en s’en tenant à ceux sortis en salle et en ignorant les suites en mode direct to video.

Et à ce sujet :

C’est vrai que c’est étonnant. Après, la bande-annonce m’intrigue, j’aime bien l’ambiance et l’esthétique, et on retrouve les mêmes créateurs aux commandes, donc pourquoi pas.

Tu as raison : ce que Disney a voulu faire avec, ce qui en a été fait après, est extraordinaire. Notamment pour l’entreprise, et sa place aux US.
Maintenant, quel dommage que ces bonnes intentions ne correspondent pas à un bon film.

Pas faux.
Mais si Raiponce est plus traditionnel, il évoque déjà la libération féminine : cette fois-ci du carcan écrasant de la mère, avec une relation plus ambiguë que précédemment.
Et bon, Flynn Rider, quoi. Et Pascal. Et Maximus (la preuve que deux comiques peuvent fonctionner ensemble, ce qui n’est pas le cas de La Reine des Neiges). Et Raiponce, tellement adorable et qu’on peut comprendre immédiatement.

Pas faux. Mais le résultat n’a pas pris sur moi (et mon épouse, très fan de Disney) : je le répète, mais les chansons tapent à côté. Le fait d’intégrer quasiment constamment deux voix, pour deux propos dans la chanson, ça ne colle pas pour moi.

C’est vrai aussi.
Mais, si l’opposition gentil/vilain en prend un coup, avec la bonne idée du fiancé vilain, le reste n’a pas pris sur moi. Je n’ose me considérer conservateur, mais j’ai trouvé que la relation entre les sœurs ne fonctionne pas… faut dire que la plus jeune est quand même sacrément conne et insupportable, en fait. Autant Elsa peut être comprise et a du sens (même si "ho tiens je deviens reine de mon coin, laissez-moi tranquille est trop rapide ; ça me revient ici, mais tout est trop rapide dans ce film, tout se gère en quelques heures alors que les personnages ont un chemin narratif qui aurait exigé des “pauses”, au moins des micro-bonds temporels, au moins des moments pour se poser afin que l’évolution vienne d’une réflexion personnelle), autant Anna est juste à baffer durant tout le film. Surtout la première partie, ouais.

C’est vrai. Même si La Princesse et la Grenouille fait plus évoluer le rôle féminin, en la plaçant dans le rôle de la cheffe d’entreprise, l’entrepreneuse qui veut réussir et atteindre un rêve qui n’est pas “juste” le bonheur conjugal.

C’est vrai aussi. Après, ça va “embêter” Disney, car le 2 va devoir se positionner dessus ; et ça sera compliqué.

Oui. Notamment sur l’absence de romance.
Moana/Vaiana est bien plus fin et réussi que La Reine des Neiges et même Rebelle sur l’absence de romance et de sentiments entre les personnages principaux.

Pour moi ça appelle deux… réponses.

Je veux bien que la première soit de l’ordre du subjectif. En ce qui me concerne, je trouve au contraire que la façon dont la “ligne” d’Elsa vient se mêler à celle d’Anna, à la fin de la première occurence de For the First Time In Forever, tout à fait brillante — la façon dont les deux s’harmonisent musicalement, en contrepoint, tout en gardant, sur le fond, leur ton et leur “dynamique” propre, traduisant bien le contraste entre les deux personnages. Et je n’ai évidemment pas la même objection que toi quant à la façon dont les voix de Kirsten Bell et Idina Menzel s’accordent. (Rassure-moi quand même, depuis le début on parle bien tous les deux de la V.O., hein ?)

Mais aussi, objectivement cette fois : qu’est-ce que tu veux dire par “constamment” ? À part For the First Time In Forever, donc (et sa reprise dans le palais des glaces, soit) ? Il y a le duo Anna/Hans (Love Is An Open Door), mais — au moins “en surface” — le fait qu’il y ait “deux propos” n’est pas flagrant (ensuite, dans le fond, il est vrai que seul l’un des deux participants est sincère, et dans le détail, on peut regarder comment Hans prend petit à petit le contrôle de la chanson… mais je doute que ça te soit apparu comme quelque chose d’immédiatement perturbant ?). Et tout le reste, ce sont soit des solos (la première chanson d’Anna, celle de Kristoff, celle d’Olaff), soit des chœurs (les ouvriers au début, les trolls). On est loin du “constamment”.

C’est vrai ( :wink: ). Et c’est d’autant plus dommage qu’au début du film on a justement une approche intéressante du temps long avec la belle séquence Do You Want to Build A Snowman? (j’y reviens dans un instant). Ensuite, même si je suis d’accord que cette rapidité de l’action nuit à la potentielle profondeur du film, je pense aussi qu’étirer le temps aurait posé quelques problèmes du point de vue dramaturgique. D’une part, cela aurait monté certains enjeux au risque de vraiment installer Elsa dans un rôle de “méchante” si l’hiver s’éternisait et commençait vraiment à faire des ravages et des victimes. Option intéressante sur le papier, mais compliquée à gérer pour un Disney. D’autre part, il aurait aussi fallu justifier que Hans reste tout ce temps à attendre les bras croisés, plutôt que de partir dans le pays suivante à la recherche d’une autre proie, euh, prétendante.

Je n’ai pas la même impression du personnage. La séquence Do You Want to Build A Snowman? est notamment intéressante pour montrer que si Elsa est la première et la plus évidente victime de la situation, à se faire ainsi, presque littéralement, enfermer dans le “placard” par ses parents, Anna en souffre aussi. Outre que sa mémoire a été (vraiment littéralement cette fois) trafiquée, on ne lui a jamais expliqué les raisons de la “rupture” avec sa sœur, son brusque changement de comportement et globalement ce qu’on devine être le changement d’ambiance pour toute la famille. Le dernier plan de la chanson, qui les montre chacune en miroir d’un côté de la porte, est assez explicite : Elsa est enfermée et isolée dans sa chambre, mais Anna est pareillement isolée dans le reste du palais… une prison plus grande, certes, mais dont son statut de sœur cadette lui interdit d’avoir le contrôle.

Ça explique du coup parfaitement son état d’esprit lorsque le couronnement est l’occasion d’ouvrir les portes, littéralement et figurativement, et de renouer avec le monde. Certes, le personnage est immature, mais, dans le contexte, peut-on vraiment lui reprocher son envie de s’amuser, de profiter de la vie, et ses “rêves de princesse” (Disney) sur le prince charmant qui correspondent à l’éducation qu’elle a reçu ? Et c’est là que je trouve justement que le mélange des deux voix sur la fin de For the First Time In Forever fait très fort, en juxtaposant la façon dont les deux sœurs ressentent très différemment le même évènement : l’une euphorique, l’autre terrifiée.

Pas nécessairement. Tant qu’ils ne font pas tomber Elsa dans les bras d’un prince charmant… il suffit que l’intrigue soit centrée sur autre chose.

Je suis d’accord (Moana c’est top). Frozen “martèle” un peu (beaucoup). Mais c’est peut-être aussi parce que Frozen (et Brave, désolé j’ai du mal avec le titre français assez réducteur !) ont un peu martelé et imposé le truc que Moana a pu se permettre de passer à autre chose.

Tu oublies Bernard & Bianca au pays des kangourous

Tori.

Ah oui exact. C’est donc la seconde suite de disney au ciné, ça fait peu tout de même.

Nope. :smiley:
Je l’ai vu en VF, mais Anaïs Delva chante bien. Après, oui, For the First Time In Forever est, sur le papier, une idée maline et fine, mais… ça n’a pas pris, sur moi. Parce que le double chant/la double narration a été trop étendue, trop renouvelée sur la chanson. Parce que ça faisait “trop”, en fait.
C’est subjectif, mais… voilà, déjà. Ensuite, je trouve ça maladroit, et on en revient à ce qu’on dit/disait : La Reine des Neiges a beaucoup de bonnes idées, mais l’exécution est au mieux extrêmement maladroite ; au mieux, hein.
Cette chanson est une bonne idée, mais il y a trop de chants qui se répondent, pas assez d’unité dans les paroles et les éléments. Ca ne fonctionne pas, sur moi ; et sur mon épouse non plus, en fait.

J’avoue que je ne l’ai vu que deux fois, il faudrait que je le revois.
Mais j’ai cette impression d’illustrations musicales qui tapent à côté, hormis la chanson-titre.

Tu as raison ; mais moi aussi. :stuck_out_tongue:
Je n’ai pas de solution sur ce point : je comprends l’impératif de ne pas faire prolonger l’hiver, mais… c’est trop rapide, là. C’est juste précipité, et les positions et décisions semblent artificielles, parce que chaque personnage était sur une autre vision dix minutes avant (et, vraiment, dix minutes avant).
Ca me gêne. Comme ça me gêne, dans Doctor Strange, que Stephen passe de disciple en difficulté, au héraut de toute la communauté mystique en vingt minutes, sans aucune “pause”, sans aucun moment où il se pose, réfléchit, et accepte son statut en l’absence des autres.
Il y a un problème de la narration ici, comme dans La Reine des Neiges. Il n’aurait pas fallu que l’hiver dure des semaines, mais… quelques jours, quand même, ça n’aurait pas fait de mal.

Leur “opposition” et leurs réactions ont du sens, oui.
Mais ce n’est pas sur ça que Anna m’a gonflé. C’est sur son délire “ho un homme me parle, vite je l’épouse”. Okay, c’est pour se moquer ou dénoncer les anciennes princesses ; okay. Mais là, c’était “trop”, encore une fois. Trop direct, trop rapide, trop bourrin en fait.
C’est ça, mon souci avec La Reine des Neiges : c’est un film bourrin, avec de très bonnes intentions, mais l’exécution d’un Michael Bay.
(et Anna continue à être relou par la suite, avec une naïveté arrogante insupportable)

Oui. Mais ils seront alors “dénoncés” parce qu’ils n’auront pas “osé” aller plus loin.

Peut-être. Mais quel dommage que La Reine des Neiges et Rebelle (na ! :stuck_out_tongue: ) se soient autant plantés dans des éléments fondamentaux des intrigues et des films.

J’ai pas besoin de grand discours pour dire qu’au delà de la fine analyse que vous avez sans aucun doute sur le sujet, je me suis fait chier comme un rat mort devant ce film, que j’ai trouvé répétitif et sans rythme !
Et les chansons ne m’ont pas plu !
J’avais hâte que ça se termine !

Donc, ouais, le plus mauvais Disney que j’ai pu voir (comme ça, ça ne veut pas forcément dire que c’est le plus mauvais), progressiste ou pas !

Personnellement, ce qui m’a le plus gênée est ce titre français idiot qui semble donner une référence au conte d’Andersen. Pourvu que les distributeurs des Disney en France perdent enfin cette habitude stupide de traduire les titres par des allusions littéraires. Garder Frozen ne m’aurait pas choquée du tout.

Cela dit, l’usage des bases (et des titres) de contes plus ou moins connus par Disney est devenu un rouleau compresseur pour l’imaginaire des enfants. Toutes les histoires doivent bien finir!

J’en veux pour preuve une expérience d’animatrice de bibliothèque scolaire où une petite fille m’a demandé de lui lire La petite sirène d’Andersen. Je commence l’histoire qui colle jusqu’au moment où elle me dit : “Puis elle va épouser le prince”. Je ne vous dis pas sa déception quand je lui ai expliqué que pas du tout et qu’elle mourrait pour avoir refusé de tuer le prince… Elle ne m’a plus demandé de lui lire des contes!

Mais je suis d’accord avec Oncle_Hermes pour dire qu’il n’est pas aussi mauvais que la discussion le laisse croire… en dehors du contexte du conte d’Andersen (qui avait été adapté en dessin animé par les studios russes il y a fort longtemps dans le respect total du conte).

ginevra

Je ne sais plus où j’ai vu (télé ou internet) un père qui gémissait : “et dire que j’ai mis 2 ans à lui faire oublier la chanson du 1e film!” Il parlait de sa petite fille, bien sûr!

ginevra