LABYRINTHE FATAL - Preston & Child (L'Archipel)

[quote]présentation de l’éditeur:
Soirée paisible au 891 Riverside Drive, la résidence new-yorkaise d’Aloysius Pendergast… jusqu’à ce qu’un inconnu dépose devant la porte d’entrée le cadavre de l’un des pires ennemis de l’inspecteur…
L’autopsie révèle une surprise de taille : dans l’estomac du défunt se trouve une turquoise. Une pierre qui n’est extraite que dans certaines mines de Californie.
Pendergast part à la recherche de la mine d’où provient cette mystérieuse pierre précieuse. Mais le tueur rusé et déterminé qui l’observe dans l’ombre pour se venger d’un acte odieux commis par l’un de ses ancêtres lui a tendu un piège.
Une nouvelle fois, Pendergast va regarder la mort en face. Un épisode qui s’achèvera dans les couloirs labyrinthiques du Museum d’Histoire naturelle de New York, théâtre de Relic et du Grenier des enfers, où se déroulèrent ses premières aventures.
[/quote]

même si quelques connexions sont un peu tirées par les cheveux et quelques éléments reviennent un tantinet régulièrement ces nouvelles enquêtes/aventures de Pendergast est meilleur que Tempête Blanche le précédent.
Ici Aloysius se fait secouer comme rarement, ce qui donne l’occasion à ses proches de prendre les choses en main et de se révéler encore plus au grand jour.
Beaucoup de rythme avec peu ou pas de temps mort et un nouveau venu,l’inspecteur Angler, qui secoue un peu l’échiquier.
un nouvel opus qui sonne comme un nouveau départ.
à voir si le prochain l’utilise et le confirme