L'ADJACENT - Christopher Priest (Denoël)

[quote]présentation de l’éditeur:
En Anatolie, l’infirmière Melanie Tarent a été victime d’un attentat singulier : totalement annihilée, elle n’a laissé au sol, comme seul vestige de son existence, qu’un impossible cratère noir et triangulaire.
De retour en République Islamique de Grande-Bretagne, son mari, le photographe free-lance Tibor Tarent, apprend qu’un attentat a eu lieu le 10 mai à Londres, qu’il a fait cent mille morts, peut-être le double. Là aussi, la vaste zone touchée était inscrite dans un triangle parfait.
Alors qu’il est emmené dans une base secrète afin d’être interrogé sur ce qu’il a observé en Anatolie (globalement rien, en dehors de l’étrange point d’impact), Tibor entend parler pour la première fois du phénomène d’adjacence. Mais à bien y réfléchir, est-ce vraiment la première fois ?
Incroyable histoire d’amour à travers des époques et des espaces adjacents, synthèse des thématiques habituelles de l’auteur, L’Adjacent est le roman le plus ambitieux de Christopher Priest depuis La Séparation, un tour de force qui nous transporte de la Grande Guerre jusqu’à un futur éprouvant où des catastrophes naturelles incessantes s’ajoutent à d’innombrables tensions religieuses et ethniques.
[/quote]

pour tout avouer je ne suis pas sur d’avoir tout compris où voulait nous amener Christopher Priest. On alterne sur des temps assez longs 4 arcs narratifs: un dans futur peut être plus ou moins proche en République Islamique de Grande-Bretagne où l’humanité a perdu sa bataille contre les dérèglements climatiques et où le monde est balayé par des ouragans,typhons et autres tempêtes tropicales, 2 autres dans le passé avec les 2 guerres mondiales et un autre sur Prachous, île de l’Archipel du Rêve. Il y a des liens et des récurrences entre les différents arcs,on pense comprendre la clé de l’histoire mais le chapitre suivant vient brouiller les cartes.
ça parle de magie,d’aviation,d’amour,de quête de l’autre et,même en étant un peu perdu,il y a un tel plaisir de lecture et le voyage est tellement agréable que l’on tourne les pages les unes après les autres pour savoir quelle est la destination finale.
J’ai été complétement conquis par la magnifique écriture de Christopher Priest et emporté par l’émotion et le romantisme de l’histoire.J’ai adoré l’arc narratif en 1940 et la magnifique rencontre entre Krystyna Roszca et Mike Torrance. il y avait quelque chose de fabuleusement lumineux malgré la noirceur des évènements.
ce 10/10 pour une histoire dont je suis certain de ne pas avoir saisi tous les aspects me donne encore plus de regrets de ne pas l’avoir lu plus tôt et de ne pas avoir pu en discuter avec Christopher Priest à St Malo alors qu’il n’y avait personne quand je suis passé le voir

La Séparation était déjà dans le même tonneau : c’est très documenté, c’est bien fait, c’est impressionnant, mais franchement… je n’ai rien compris.
C’est un peu comme Philip K. Dick, mais sans le côté bizarre, tordu, déjanté, torturé et drogué. Donc un peu moins bien, quand même.

j’ai pas assez lu de l’un et de l’autre pour vraiment comparer

@Jim_Laine
j’en profite vu que c’est le dernier en date.
Si tu pouvais ne pas modifier la présentation/titre des topics que j’ai ouvert.
je t’avoue que ça m’agace quelque peu que ce soit fait dans mon dos sans même que l’on me demande :wink:
surtout que pendant très longtemps il n’y a eu que moi à “animer” ce coin du forum et moi je tiens à ce que l’éditeur apparaisse dans le titre du sujet

Je peux t’aider à homogénéiser, si tu veux.
Y a plusieurs versions de présentation, mais tu as l’air de préférer celle-ci :

TITRE - Auteur (éditeur)

Je trouve que les CAPITALES pour le titre, c’est bien, ça homogénéise avec les autres sections, et on le voit bien, ça permet de bien distinguer.
Si tu veux, je peux lisser l’ensemble de la section, ça ne me prendra pas trop de temps.

Jim

comme ça je veux bien :wink:

Je vais en arranger quelques-uns ce soir, déjà. D’ici le WE, ça sera plié, je crois.

Jim