LADY S. t.1-14 (Jean Van Hamme, Philippe Aymond / Philippe Aymond)

La critique par vedge est disponible sur le site!

Lire la critique sur BD Sanctuary

La critique par vedge est disponible sur le site!

Lire la critique sur BD Sanctuary

La critique de Lady S. T.10 (simple - Dupuis) par vedge est disponible sur le site!

Lire la critique sur BD Sanctuary

La critique de Lady S. T.11 (simple - Dupuis) par vedge est disponible sur le site!

Lire la critique sur BD Sanctuary

La critique de Lady S. T.12 (simple - Dupuis) par vedge est disponible sur le site!

Lire la critique sur BD Sanctuary

Lady S - tome 14 - Code Vampiir

918RsTAf2AL

À l’heure de la toute puissance d’Internet, des milliers de kilomètres de câbles sous-marins permettent la circulation d’une masse colossale d’informations numériques depuis un continent jusqu’à un autre. Ces réseaux câblés sont aussi utilisés par des grandes puissances pour communiquer en secret ; en effet, les ingénieurs de l’OTAN expérimentent un drone capable de se coller sur ces câbles et d’en aspirer les informations. Il a pour nom de code « Vampiir ». Mais au cours du lancement du prototype près des côtes estoniennes, l’appareil échappe au contrôle des opérateurs et disparaît mystérieusement dans la mer Baltique. L’OTAN soupçonne un détournement. Les services secrets russes n’y seraient pas étrangers, mais le drone semble également leur avoir échappé…

  • Album : 48 pages
  • Editeur : Dupuis (29 novembre 2019)
  • Collection : Lady S
  • Langue : Français
  • ISBN-10 : 2800174390
  • ISBN-13 : 978-2800174396
  • Dimensions du produit : 21,8 x 0,9 x 30 cm

Né à Paris le 3 février 1968, Philippe Aymond se destine tôt à la BD et obtient une maîtrise d’Arts Plastiques. Jean-Claude Mézières l’engage en 1989 dans le studio Canal Choc qu’il a fondé avec Pierre Christin et où se rodent déjà Labiano ou Chapelle. Pendant dix ans, Christin sera ainsi le scénariste attitré du jeune débutant. Il met tout d’abord la main à la pâte en participant avec Labiano et Chapelle à une quadrilogie présentant chez les Humanoïdes Associés une équipe de journalistes de télévision face à d’extraordinaires évènements : « L’Image disparue » (1990), « Les Capitaines aveugles » (1990), « Les Corps masqués » (1991) et « Les Chasseurs d’invisibles » (1992). En 1994, Pierre Christin publie chez Dargaud l’étrange album de « L’Homme qui fait le tour du monde », où Max Cabanes se charge des illustrations tandis qu’Aymond réalise des planches BD aérant ce qui se révèle être une sorte de reportage aventureux au texte abondant. Cette initiative singulière ne bouleverse pas l’univers du Neuvième Art, aussi le scénariste revient-il vers une voie plus traditionnelle et lui écrit ensuite une nouvelle quadrilogie chez le même éditeur, la série des « 4 x 4 », publiée de 1997 à 2000 : « La Première rencontre », « La Vitrine de la honte », « L’Ombre du triangle », « La Dernière rencontre ». Toujours avec Christin, Aymond a également publié en 1997 « Les Voleurs de villes » chez Dargaud. Avec le changement de millénaire, il se choisit un nouveau scénariste, Bollée, et lance avec lui chez Dargaud une épopée plus cataclysmique : « Apocalypsemania », dont trois épisodes s’enchaînent rapidement : « Couleurs spectrales » (2001), "Experiment IV "(2001), « Global underground » (2002). Jean Van Hamme est séduit par son dessin élégant et sobre. Aussi lui confie-t-il la destinée graphique du nouveau personnage qu’il réserve aux éditions Dupuis en 2003, l’énigmatique « Lady S » qui a tout pour devenir le nouveau best-seller de ce scénariste béni par les Muses. Après de longues années où il a illustré des histoires lui parvenant plus ou moins régulièrement par fragments, Philippe Aymond est emballé par la qualité du sujet et le fait de disposer de la totalité du découpage avant même le premier coup de crayon. Pour lui, cette nouvelle aventure est comme s’il s’embarquait dans la Rolls Royce du scénario !

Lady S - Tome 15 - Dans la gueule du Tigre

image

En vacances sur l’île de Java avec sa tante frappée d’Alzheimer, Shania Rivkas, alias Lady S, en profite pour rendre visite à Doug Adams, un vieil ami diplomate américain. Hébergée sous son toit, elle découvre avec stupéfaction que Doug s’apprête à vendre des documents confidentiels aux services secrets chinois… Lady S décide de voler ces documents pour empêcher la transaction. Mais elle ignore encore qu’elle va ainsi se jeter dans les griffes du Tigre, un dangereux et mystérieux agent chinois…

  • ASIN ‏ : ‎ B092CB211J
  • Éditeur ‏ : ‎ DUPUIS; Illustrated édition (3 septembre 2021)
  • Langue ‏ : ‎ Français
  • Broché ‏ : ‎ 48 pages
  • ISBN-13 ‏ : ‎ 979-1034757305
  • Poids de l’article ‏ : ‎ 505 g

Philippe Aymond naît à Paris le 3 février 1968. Sa vocation lui apparaît vite évidente : il fera de la bande dessinée. Carton à dessin sous le bras et maîtrise d’Arts Plastiques en poche, il est repéré en 1989 par Jean-Claude Mézières qui l’engage comme co-dessinateur du projet « Canal Choc », série d’aventure scénarisée par Pierre Christin et présentant une CNN à la française. Aymond confesse que pendant ces années de formation Christin lui a appris à regarder plutôt que voir. Et que quand il est confronté à une difficulté graphique, il se demande toujours comment Mézières se sortirait de cette dernière. En 1994, Christin propose à Aymond de travailler, en compagnie de Max Cabanes, sur « L’Homme qui fait le tour du monde », expérience hybride mêlant aventure et récit de voyage. Aymond et Christin collaborent ensuite, en 1997, sur la série « 4 x 4 » et le one shot « Les Voleurs de villes », chez Dargaud. Avec le changement de millénaire, Aymond change de scénariste et réalise, avec Laurent-Frédéric Bollée, « Apocalypsemania », une puissante série SF dont les huit épisodes paraîtront sur la période 2001-2010. Aymond y trouve l’occasion de s’essayer à la couleur directe et de dessiner un univers imaginaire, lui que se cantonnait jusque là au monde moderne. Séduit par l’élégante sobriété de son trait, Jean Van Hamme confie à Aymond, en 2003, la destinée de l’énigmatique Lady S, pour les Éditions Dupuis. Au programme : une héroïne aux multiples identités, de l’espionnage, de l’action et des intrigues serrées s’intéressant aux problématiques de notre temps. « Lady S », pour Aymond, c’est tout simplement « la Rolls Royce du scénario ». Une Rolls qu’aujourd’hui il conduit seul, après avoir réalisé en tant qu’auteur complet le diptyque « Highlands » (2012-2013). Fidèle à ses amitiés comme à ses héros d’enfance, Philippe Aymond a publié chez Dupuis Est-Ouest, album de souvenirs signé Pierre Christin (2018), ainsi qu’une reprise de « Bruno Brazil » pour les Éditions Le Lombard, en compagnie de Bollée. Le tome 14 de « Lady S », Code vampiir, est paru en novembre 2019. Influencé par les classiques américains, comme Milton Caniff ou Stan Drake, Philippe Aymond a gardé de ses mentors le goût pour un trait à la fois réaliste, esthétique et efficace. Challenger de Hermann en termes de rapidité de dessin, il a travaillé avec les plus grands scénaristes avant de voler de ses propres ailes sur « Highlands » puis « Lady S ». Ce qui lui vaut à la fois une place de choix au panthéon des dessinateurs comme dans le coeur des lecteurs.