L'AGENT t.1 (Mathieu Gabella / Fernando Dagnino)

9782344023150-001-T

L’Agent

Pour certains, la magie est un mythe. Pour d’autres, c’est une arme.

Et si la sorcellerie existait bel et bien ? Si nos croyances, superstitions et légendes n’en étaient pas ? C’est ce que découvre Rhym, jeune lieutenant des stups, lorsqu’elle se retrouve confrontée à l’impossible. En pleine surveillance d’un deal dans le métro, alors qu’un suspect tue son indic comme par magie et plonge toute la station dans la folie à l’aide d’une simple poignée d’herbe, Rhym s’en sort miraculeusement indemne. Elle ne le savait pas mais elle est une sorcière. Et elle va soulever l’intérêt d’une unité bien particulière des services secrets français. Un groupe d’agents spéciaux qui, comme les criminels qu’ils traquent, maitrisent l’art de la sorcellerie…

Bienvenue dans un monde où mieux vaut porter une amulette qu’un gilet pare-balles, et où une simple malédiction par mail vous détruira plus surement qu’une bombe. Entre polar, espionnage et fantastique, Mathieu Gabella et Fernando Dagnino signent un récit d’action puissant et cinématographique. Une aventure autoconclusive.

Scénariste

Mathieu Gabella

Dessinateur

Fernando Dagnino

Parution :

12.06.2019

Collection :

Grindhouse

Thèmes:

Thriller/policier

Format :

225 x 298 mm

Oh, c’est pour Blacki, ça !

Jim

Bah y’a Dagnino donc forcément ! (je n’ai pas lu le synopsis encore XD)

Edit : Mais en fait ça a l’air super stylé !

Voilà.
Et j’ai repéré une annonce chez Dark Horse qui devrait te faire dresser l’oreille (ou les moustaches, ou le béret). Mais je te laisse avoir la surprise…

Gabella, en général, j’aime bien, mais si je ne connais pas tout. Et Dagnino, j’aime aussi beaucoup (moins que toi, visiblement, mais beaucoup : pour une fois qu’un gars regarde John Buscema et pas Jim Lee…). Donc ça, je vais zieuter, c’est clair !

Jim

Gabella, c’est forcément à surveiller !

Une très belle idée originale de départ, et au final un bel album qui présage bien de la suite, grâce à une équipe de créatifs en très bonne forme.
L_Agent_Saclay
L’album propose aussi du paratexte ; en l’espèce des entretiens, quelques planches de travail, et une présentation de la collection dans laquelle s’inscrit cet album, que nous connaitrons dorénavant sous le nom de « Grindhouse Stories™ ». Une de plus pour Glénat

Un descriptif où se disputent l’incurie et la méconnaissance, au service d’une recherche en quartiers de noblesse « pop & indé» assez vaine [Pour en savoir +].

En résumé, une présentation qui revendique une réputation sur des faits d’armes passés (relatifs et mal compris), pour lesquels l’éditeur n’est pour rien, plutôt que de tenter de l’assoir sur sa propre production.
Inutile.

Il commence à avoir un peu de bouteille, quand même, depuis Idoles …

Oui, mais bon, on est tous le jeune de quelqu’un…

Mais ouais, une quinzaine d’années d’écriture, quoi.

Jim

Tu dis ça pour te rassurer ?

Pas besoin : j’ai reçu aujourd’hui un mail d’un éditeur qui m’a appelé « jeune homme ».
Na.

(Signalons que « tandem de jeunes auteurs », c’est pas de moi, hein, mais de l’auteur de l’article.)

Jim

Lui, il veut vraiment travailler avec toi …

Effectivement.
Mais il est également plus vieux que moi, aussi (oui, il en reste).

Jim

Hum … projet BD ?

Non, pas celui-là. Il y a en ce moment trois projets BD (dont un qui est signé, mais le dessinateur est malade et donc bosse très lentement), et à ça se grefferait un bouquin sans images, pour septembre 2021.

Jim

Sur un auteur ?

Qu’il se soigne bien et se rétablisse.

Je ne savais pas qu’Ernest Flammarion communiquait par mail…

Tori.

AHAHAHAHAHAH

Non.
J’en parlerai plus tard.

C’est ce qu’il fait.
Mais de toute façon, on a plus de soixante pages avant d’en voir le bout, donc ça prendra encore du temps.

Sécurité ? J’ai un client pour vous…

Jim

ça, ça veut dire qu’on n’a pas le droit de jouer aux devinettes … pfiouu, tout change !