L'ATTAQUE DE LA CARAVANE (Otto Brewer et David Burton)

REALISATEURS

Otto Brewer et David Burton

SCENARISTES

Edward E. Paramore Jr, Keane Thompson et Agnès Brande Leahy, d’après un roman de Zane Grey

DISTRIBUTION

Gary Cooper, Lili Damita, Ernest Torrence, Tully Marshall…

INFOS

Long métrage américain
Genre : western/romance
Titre original : Fighting Caravans
Année de production : 1931

Clint Belmer, un jeune éclaireur, échappe à la prison grâce à une ruse de ses fidèles amis Bill Jackson et Jim Bridger et rejoint un convoi de chariots qui se dirige vers l’ouest californien. Parmi les pionniers, il fait la connaissance d’une française au caractère bien trempé, la belle Felice. Au fur et à mesure du long voyage, au cours duquel le convoi doit faire face aux attaques des indiens Kiowa, une idylle contrariée se noue entre eux…

fwq0j4

Western, romance et comédie…L’Attaque de la Caravane (que l’on peut également trouver sous les titres La Grande Caravane et Le Convoi Héroïque) est un condensé de tous les genres qui feront la renommée de Gary Cooper, le “Gentleman de l’Ouest”. Mais même s’il avait déjà connu le succès avec l’un de ses premiers grands rôles de cow-boy dans Le Virginien en 1929, L’Attaque de la Caravane ne représente pas vraiment sa contribution la plus marquante au western. Le scénario pas très inspiré fait de Coop un grand dadais qui ne semble à l’aise ni dans les scènes intimistes, ni dans les intermèdes comiques et encore moins dans l’action (et il y en a très peu).

Pourtant doté, paraît-il, d’un budget conséquent, L’Attaque de la Caravane ne brille pas par son ampleur, sa mise en scène et encore moins par son interprétation. Mis en boîte par deux réalisateurs qui n’ont pas laissé une grande trace dans l’Histoire du cinéma (David Burton, qui s’est occupé des scènes dialoguées, est resté un illustre inconnu et Otto Brewer, à l’oeuvre sur les scènes d’action et d’extérieur, est surtout connu pour avoir co-réalisé en 1935 L’Empire Fantôme, un serial croquignolet, mélange de western musical et de science-fiction avec le cow-boy chantant Gene Autry), le film est mollasson et statique, sans le moindre souffle épique.
Même le passage obligé de la bagarre de saloon est une déception, tant l’oeil a du mal à se poser au milieu de ces bastons lamentablement chorégraphiées.

Gary Cooper n’est pas toujours à son avantage et les seconds rôles sont mal exploités. Les vétérans Ernest Torrence (le capitaine Crochet dans le Peter Pan de 1924) et Tully Marshall (Intolerance de D.W. Griffith), par exemple, cabotinent un peu trop lourdement. L’actrice française Lili Damita est plus convaincante. La native de Gironde faisait à l’époque plus l’actualité pour ses mariages que pour ses rôles : elle fut l’épouse du réalisateur Michael Curtiz, puis de la grande star du cinéma d’aventures Erroll Flynn à qui elle donna un fils. On dit que les deux hommes, qui ont travaillé ensemble à plusieurs reprises, se détestaient cordialement…et c’est peut-être bien l’une des raisons de cette entente loin d’être cordiale…

Ce western pas vraiment mémorable est l’adaptation d’un roman du prolifique Zane Grey (voir mon billet sur À l’ouest du Pecos avec Robert Mitchum). Il n’était pas rare que les livres de Zane Grey soient portés à l’écran plus d’une fois et ce fut le cas de Fighting Caravans : Wagon Wheels, une version cheap en grande partie composée de stock-shots du premier film, est sortie en 1934, avec Randolph Scott (7 hommes à abattre, L’Homme de l’Arizona) dans le rôle de Clint Belmer.