LE BOSS (Zidrou / Bercovici)

Discutez de Le Boss

J’avais déjà lu quelques gags du Boss, dans Spirou, mais je n’avais jamais remarqué que la série avait été compilée, ni même qu’elle avait atteint un tel volume (neuf tomes, selon toute apparence).

PlancheA_8409

Et puis, j’ai trouvé aujourd’hui deux tomes, le troisième et le sixième, ce qui m’a permis de me replonger dans ce projet éditorial aussi étonnant que savoureux.

boss03_15022002

Pour rappel, Le Boss met en avant un personnage caricaturant Thierry Tinlot, le rédacteur en chef du journal Spirou de l’époque. Apparu dans Le Gang Mazda, ce protagoniste finit bientôt par sortir de cette série et envahir les pages de l’hebdomadaire, grâce au scénariste Zidrou et au dessinateur Bercovici (dont j’ai déjà parlé récemment pour Les Grandes amours contrariées, sur scénario de Cauvin).

boss06

Comme beaucoup, je crois que j’apprécie Zidrou pour ces récits humanistes et tendres, mais j’aime aussi beaucoup sa capacité à l’humour vachard, et Le Boss en fait une démonstration violente. La caricature est mordante, réellement, présentant un personnage qui dépasse le simple statut de blague et d’évocation des coulisses, pour revêtir toute la panoplie du “salaud de patron” capitaliste. Il sort alors du simple contexte Dupuis pour devenir l’expression de ce qu’est l’entreprise moderne (en tout cas de la mauvaise entreprise moderne).

boss08p

C’est savoureux, teigneux, méchant, et je suis d’autant plus étonné que les auteurs aient eu l’occasion de produire autant de piques à l’encontre du boss de l’époque.

Jim

J’aimais bien, dans Spirou.