Le Chant des Morts volume 5 (Tokebi)

Aspect : Un format (19*13), une belle couverture (pour terminer en beauté) , un résumé au dos, un petit mot de l’auteur, et plus ou moins 170 pages. A la fin se trouve des esquisses, le journal de l’atelier et pour terminer les autres séries que publient Tokedi.

Dessin : Ici, à nouveau, le tome est axé sur les combats.

Scénario : Notre ami l’amnésique apprend que le boss suprême se nomme Pegomseung mais qu’il a disparu. la pierre céleste pardonne et arrête le duel à mort qu’allait entreprendre nos deux combattants (Hyo-Gai et l’amnésique). Ensuite, on revient au shaman ou le doyen s’est fait tué par “yeux d’aigles”. Le shaman, la neko et la ninja (qui est apparue) débutent un combat inégal contre “yeux d’aigles”. Lorsque la neko meure d’une flèche, le pouvoir (caché) de créer des tornades du shaman émerge et il bat “yeux d’aigles”. Mais la neko ne mourra pas car sa maitresse décide de sortir du Paradis pour aller la sauver.
De l’autre côté, nos combattants et la pierre céleste rencontrent pour la centième fois l’armée de l’Enfer. L’amnésique débute un combat contre un des trois grands généraux tandis que Hyo-Gai se charge des officiers. Notre combattant est en train de perdre et la pierre céleste se sacrifie pour lui éviter un coup fatal. La réaction ne se fait pas attendre, notre ami l’amnésique pète un câble (transformation de son arme, etc) et l’on découvre sa véritable identité. Ce n’est autre que Pegomseung à qui le boss de la ninja avait fait un lavage de cerveau. Il massacre toute l’escouade et puis on a droit à qulques mots d’explications.
Le tome s’arrête sur son nouveau but : annihiler l’armée de l’Enfer en compagnie de sa troupe : Hyo-Gai, le shaman, la neko-girl et l’ange en plus. Et voilà, on reste sur sa fin quoi.