Le Chateau de MS - La quête du remède


(system) #1

Volà une histoire sortie de mon imagination (elle n’est pas finie :wink: )

Personnages

La Princesse (endormie ou malade ?) Poison
Le (vieux) mage Hikaru
La belle magicienne Celeste
Le (puceau) damoiseau Le Louche
La servante (alcoolique) Miaka
Le roi Séphiroth (Mari de la reine Opaline et papounet de la princesse Poison Lady)
La reine Opaline (Femme du roi Séphiroth et mamounet de la princesse Poison Lady)
Le (souvent de mauvaise humeur) larbin, domestique, espion, coursier et valet Sandoval
La patronne de l’auberge (près du château) Mam’zelle Guimauve

Bien d’autres viendront au fil de l’écriture du récit

1ère Partie

Cela se passe dans un monde imaginaire dans un château plutôt joli mais bien trop grand pour être décrit en totalité (Ben quoi l’auteur aussi à le droit de faire simple et de ne pas se casser la tête :laughing: )

La princesse Poison qui est une vrai Lady est allongée dans un cerceuil de verre en attendant de pouvoir etre guérir de son étrange mal (Ouais comme ça cela fait plus mystérieux :laughing: ) quand soudain quelqu’un entre dans la pièce.
“Qu’est-ce que vous voulez ?” demande le mage Hikaru en s’adressant à la servante Miaka qui pue l’ alcool à 100 mètres à la ronde (faut garder sa réputation d’alcoolo intacte quand même).
“Je viens vous, vous, vous annoncer la visite de la magicien du marais d’ En-Bas (qui se trouve en bas quand on regarde sur une carte du monde imaginaire) Monsieur le Mage”.
Le mage se retourne et repart avec la servante en traverant maintes fois plus couloirs et descendant moult escaliers en soupirant “Pourquoi ces idiots de batisseurs ont fait ce château si vaste ?”.
Miaka s’arrête devant la porte d’un salon près du hall d’entrée et ouvre la lourde porte (c’est toujours une lourde porte dans les châteaux :laughing: ) pour laisser entrer le mage Hikaru.
Celui-ci entre en soupirant et regarde son interlocutrice en pensant “Ma foi, pour une fois qu’une magicienne est assez jolie et ne fait pas dans le cliché avec le balai et le chapeau pointu”. Il s’approche d’elle et lui dit “Qu’est -ce que vous voulez belle créat…Heu, magicienne ?”.
“Je me nomme Celeste du Marais d’En-Bas et je viens vous apporter mon aider pour guérir votre princesse en vous amenant ce prince le damoiseau Le Louche afin de réveiller cette princesse par un baiser” (c’est toujours un baiser comme Blanche-Neige ou La Belle au Bois Dormant)
“Soit je veux bien vous croire mais je ne vois point de damoiseau ici et moi-même j’ ai essayer ce moment et aucun résultat”.
“C’est peut-être que comme dans les contes le prince doit être jeune et pas un vieux mage…”;
Sur ce, la magicien appelle Le Louche qui rentre dans la pièce timidement (forcément la magicienne fait peur à tout le monde quand elle parle - un peu comme Meryl Streep dans “Le diable s’habille en Prada”).
"Voilà Le Louche, vous devez embrasser la princesse pour qu’elle se réveille et hop je retourne à mes occupations car je n’ ai pas que des princesses à sauver mais aussi des potions à faire voire même trouver un mair pour me caser."
Le Louche regarde la magicienne Celeste et demande timidement “Sur la bouche le baiser…” (C’est la première fois qu’il va embrasser une jolie princesse :blush: ).
La magicienne le fusille du regard et dit “Bien sûr que c’est sur ses lèvres et pas sur son postérieur qu’il vous faut déposé un baiser, vous ne lisez pas de contes de fées ?”.
Le magicien appelle sa servante (oui c’est toujours Miaka car comme c’est un radin il n’en a pas beaucoup) et Miaka arrive aussitôt dans la pièce. Elle demande “Je dois les conduire tout de suite dans la chambre de la princesse ?”.
Le mage Hikaru lui dit “Bien sûr, ils ne sont pas venus pour prendre un appéritif et je vous rejoind dans quelques minutes le temps de prendre mon grimoire et mon encre et ma plume”.
Miaka suivie de la magicienne Céleste et du damoiseau Le Louche traverse moult couloirs et grimpent divers escaliers si bien qu’arrivés devant la chambre de la princesse, ils doivent s’arrêter pour reprendre leur souffle (Comment ne pas être fatigué dans ce cas là - enfin ce ne sont as des héros de Comics comme Superman).
Miaka ouvre doucement la porte et ils entrent dans la pièce sombre (Les rideaux sont fermés parce que la servante pense qu’ils faut les laisser comme cela quand on dort).
La servante soulève le couvercle du cerceuil et recule afin que le damoiseau puisse embrasser la princesse endormie (ou bien malade, je verrai plus tard quand j’ aurai le courage).
Le Louche avance vers le cerceuil et s’arrête davant celui-ci. C’est la première fois qu’il va embrassé une fille (même si c’est dans le but de la réveiller).
Il se retourne et regarde la magicienne qui lui fait signe d’y aller et Le Louche se penche et embrasse les lèvres de la princesse puis se relève et attend mais rien ne se passe.
Le mage Hikaru qui se trouve devant son lutrin, inscrit la date et le nom du jeune homme dans son grimoire à l’aide de sa plume trempée dans l’encre "Le 30 mars de l’ An xxxx (Je verrais plus tard si je trouve une année) – Le Damoiseau Le Louche (Puceau) – Effet Stérile sur la princesse.
La magicienne qui attend près du cerceuil regarde son protégé en soupirant de désespoir (Elle est venue de si loin pour ein et aurait préférée rester chez elle)
Miaka referme le cerceuil et elle raccompagne ses visiteurs dans le salon du rez de chaussé pendant qu’Hikaru appelle son coursier qui fait également office de larbin et d’espoin et de valet voire même de domestiques (pourquoi engager plusieurs personnes alors qu’une seule suffit pour faire son travail ?)
Le larbin arrive en se traînant les pieds et rouspetant dans ses moustaches.
Le mage Hikaru se retourne vers Sandoval et lui demande d’être de bonne humeur pour une fois. Le mage souhaite partir du château pour prévenir les parents de la princesse, Le Roi Séphiroth et La reine Opaline qui sont partis au bord de la mer dans leurs second château (Ben oui quoi, ils sont pétés de thunes et alors faut pas être jaloux :laughing: ).


(system) #2

2 ème Partie

Le lendemain alors, que ses invités de la veille sont repartis et que le larbin Sandoval (enfin de bonne humeur en sachant qu’il ne verra pas son maître pendant longtemps et voyant ainsi une occasse de faire la fête au château) a enfin fini de faire la malle (la petite, c’est pour partir en voyage) eyt attend son maître dans l’entrée avec le baggage, la pluie se met enfin à s’arrêter.
Le mage Hikaru descend l’escalier menant à l’entrée de devant en toute hâte en lancant :
"Vite, Larbin, ma mallette, la pluie vient de finir et cela fait depuis cette nuit qu’il pleut à torrent. Je dois y aller au plus vite, je déteste être tremper, c’est indigne de ma condition de magicien"
Sa mallette en main, Hikaru laisse le larbin refermer derriere le mage et celui-ci se retourne en regardant le château en pensant
"Dans combien de temps vais-je le revoir"
Puis il dit tout haut pour se donner du courage
"En route pour l’aventure"
Et voilà le mage Hikaru lancé sur les routes du Royaume.
Hikaru marche depuis plus de trente minutes lorsqu’il s’arrête devant une biffurcation (ben oui c’était tout droit depuis le château mais plus maintenant) et il ne sait s’il doit prendre à gauche ou à droite (il n’a jamais mis les pieds sur les routes du pays pour se rendre au château puisqu’il se servait de formule pour faire le trajet en un clin d’oeil) et sort une pièce de monnaie en argent de sa poche.
Il lance la pièce et celle-ci retombe du côté face donc il prend vers la gauche et il se dit pour lui même que c’est finalement le bon choix. Effectivement, le chemin descend vers une vallée ou se trouvent des paturages et des cultures parsemé d’un village assez pittoresque.
Hikaru, une fois arrivée en bas de la pente pose sa mallette par terre et regarde le soleil et dit
"Encore quelques heures et c’est l’heure de se remplir l’estomac."
Reprenant son baggage, il arrive dans des champs où des paysans cultivent des légumes et le mage se dit que son voyage commence plutôt bien lorsqu’il percute une jeune femme en tablier (Il aurait mieux fait de regarder devant lui au lieu d’admirer le paysage).
La jeune femme fusille le mage du regard et quand ses yeux arrivent sur le baggage d’Hikaru, un éclair de malice passe dans ses yeux.
“Vous ne chercherize pas une chambre où dormir Monsieur ?”
“Non pas du tout, je commence juste mon voyage…”
"Vous ne chercheriez pas un endroit où manger ou une coupe de vin bien frais…“
Hikaru se dit qu’il faut saisir la chance au vol et dit à la jeune femme
"Pourquoi pas !! On ne sait jamais de quoi sera fait demain"
Le mage suit la jeune femme jusqu’à une petite auberge pres d’un ruisseau et elle lui dit
"Ici se trouve la meilleure nourriture du pays, Monsieur” (en fait, elle dit cela à tous ses clients pour qu’ils consomment)
Ils entrent dans l’auberge et là des odeurs de viandes et de soupe mettent l’eau à la bouche de notre mage. La jeune femme propose au mage de s’assoir dans un coin tranquille (c’est normal le matin de bonne heure c’est souvent vide une auberge) et lui dit qu’elle est la patronne des lieux.
“Mam’zelle Guimauve pour vous servir"
Le mage pose sa mallette pres de lui sous la table afin que l’on ne lui vole pas et s’assoit sur la chaise en bois. Il regarde la serveuse et lui commande une bière mais alors qu’elle allait repartir un jeune homme sort en vitesse de la cuisine et dit à la patronne
"Notre marmiton a encore laisse tomber une carafe de vin mais heureusement qu’elle était vide”