Le cri - Nicolas Beuglet (X0)


(Fab) #1

Présentation de l’éditeur

À quelques kilomètres d’Oslo, l’hôpital psychiatrique de Gaustad dresse sa masse sombre parmi les pins enneigés. Appelée sur place pour un suicide, l’inspectrice Sarah Geringën pressent d’emblée que rien ne concorde. Le patient 488, ainsi surnommé suivant les chiffres cicatrisés qu’il porte sur le front, s’est figé dans la mort, un cri muet aux lèvres – un cri de peur primale. Soumise à un compte à rebours implacable, Sarah va découvrir une vérité vertigineuse sur l’une des questions qui hante chacun d’entre nous : la vie après la mort…


(Fab) #2

Gros page-turner
C’est hyper addictif, très rythmé et intrigant ce qui fait que j’ai plongé dedans d’entrée de jeu et que je l’ai lu quasiment d’une traite.
De ce côté là rien à redire le contrat est rempli.
Après comme souvent avec ce type de roman je trouve que la fin n’est vraiment pas à la hauteur de tout ce qui précède, et c’est bien dommage, et qu’en plus elle vite expédiée.
Autre point qui m’a bien chiffonné, et même si ce n’est qu’un détail, au vu des événements qui surviennent à l’hôpital psy je suis surpris qu’en raison de leurs antécédents Sarah Geringën ne s’inquiète pas une seule fois du sort d’un certain patient.
Mais dans l’ensemble c’est une lecture plutôt agréable.


(とり) #3

Le CRI
Nicolas BEUGLET

Un peu comme si Jim écrivait un livre intitulé sur la Toison d’or, quoi… ~___^
Il en faut peu pour me faire rire… ~___^

Tori.


(Fab) #4

ouais ça a fait un peu parler au moment de sa sortie en grand format