LE DERNIER REMPART (Kim Jee-Woon)

[quote]DATE DE SORTIE PREVUE

18 janvier 2013 (USA)
23 janvier 2013 (France)

REALISATEUR

Kim Jee-Woon (Le bon, la brute et le cinglé, J’ai rencontré le diable)

SCENARISTE

Andrew Knauer

DISTRIBUTION

Arnold Schwarzenegger, Eduardo Noriega, Forest Whitacker, Jaimie Alexander, Peter Stormare, Rodrigo Santoro, Johnny Knoxville, Harry Dean Stanton…

INFOS

Long métrage américain
Titre original : The Last Stand
Genre : Thriller/Action
Année de production : 2012

SYNOPSIS

Un shérif américain vivant prêt de la frontière mexicaine tente d’arrêter le chef d’un cartel de drogues avant que celui-ci ne s’échappe à Mexico.[/quote]

Premières photos :

Le pitch est classique mais J’ai rencontré le diable était un excellent film donc bien hâte de voir Scharzy et Whitacker sous la direction de Kim Jee-Woon.

La bande-annonce :

La nouvelle bande-annonce :

Johnny Knoxville, piètre comédien en sidekick lourdingue de Schwarzenegger (ça me rappelle les pires moments du duo Stallone/Rob Schneider), voilà de quoi flinguer les débuts américains de l’excellent Kim Jee-Woon. J’espère me tromper !

Hé bien voilà un “film de vieux” qui fonctionne bien.

Le shérif blasé, content de sa petite ville tranquille où pas grand-chose ne se passe, ses équipiers qui sont tous plus ou moins des bras cassés idiots mais sympathiques, un méchant organisé qui a les moyens, un sous-chef des méchants qui est top classe (bon, Peter Stormare, quoi…), un rythme qui prend le temps d’installer la menace et les enjeux dans une vraie montée de la tension, des scènes d’action carrées (l’enlèvement du fourgon ou la première fusillade sont très montés), des bastons qui fonctionnent bien sans s’éterniser, des situations variées (Schwarzenegger en voiture : c’est à la fois tellement une référence et tellement hors de propos), une illustration sonore assez formidable (le film est ponctués de petites virgules sonores qui dédramatisent à l’envi sans ridiculiser, avec ce qu’il faut de second degré), des répliques qui font mouche…
Bref, ça fonctionne précisément à tous les niveaux où le Die Hard 5 s’est allégrement planté.

Jim

Tu me poses un dilemme, là. Je n’ai pas pris le temps d’aller le voir en salles et je ne comptais pas me rattraper sur le blu-ray, au vu des quelques avis que j’avais lu dessus. Mais ce que tu en dis m’intrigue, parce que c’est pile ce que j’en espérais.

Ouais, y a un côté “on fait les choses sérieusement, mais on se prend pas au sérieux”, qui est assez bienvenu.
C’est léger sans être couillon, c’est dramatique sans être pleurnichard, c’est action sans être frénétique, c’est blabla parlotte sans être mou du genou… Y a un joli équilibre, classique pour les films d’action, avec de bonnes répliques, et des personnages secondaires qui ne sont pas envahissants.
Et par-dessus tout ça, y a la vision du héros vieillissant, qui demande à être peinard mais qui est le seul à voir les vraies emmerdes arriver. C’est pas mal du tout.

Jim

Amateurs d’Arnold, peut-être serez-vous tentés de lire un entretien datant de 1986 ; **Arnold ** après une excellente carrière de bodybuilder pour le moins, d’homme d’affaire mais pas encore de gouverneur de **Californie **; le Chêne Autrichien est en passe de devenir un acteur *bankable *du star system hollywoodien.

Mais trêve de bavardage, c’est que ça se passe et pas ailleurs

Je me permets de faire un doublons en postant ici un lien (déjà posté dans une autre section) vers le film Pumping Iron en VOSTFR qui pourra peut-être intéresser les cinéphiles.
**Arnold **au meilleur de sa forme dans l’un des meilleurs films sur le bodybuilding jamais tourné.

Ah ben voila, ça fait plaisir de voir une intrigue simple, mais carrée, bien ficelée, avec deux évènements apparemment séparés qui se recoupent, dans un déluge d’action et de bastos.

J’apparente ce film à un western moderne, parce qu’il reprend pour moi pas mal de codes du western (la petite ville, la petite prison dans le bureau du shérif, ça rappelle Rio Bravo, les chevauchées fantastiques, on a juste remplacé les chevaux par des bagnoles, le duel final, le “saloon” (il manque les petites pépées, mais on a Jaimie Alexander), et les flingues, forcément. J’avais même parfois l’impression de voir John Wayne à la place de Schwarzie. Les seconds rôles sont savoureux, de même que le second méchant (alors lui il est énorme) et il y a de temps en temps cette petite note d’humour bien placée.

Moi je préfère voir ce genre de film bien foutu qu’un autre avec des intrigues en poupées russes mal ficelé.

Très bonne surprise.

Salut,

et bien je suis du même avis que vous: Die Hard 5 m’avait déplu (trop exagéré, des blagues à deux balles,…), trop à la recherche du super explosif. Par contre, dans ce film, j’étais sceptique au début: un Shwarzi un peu vieillissant qui se remet dans l’action après ses années de Governator… Et puis tout compte fait, ben on passe un bon moment.
Des personnages pas trop béta, une intrigue sympa, des bonnes vannes qui font mouches, un méchant qui se prend une branlée par les péquenots du coin,…

Un bon moment d’action comme il y a 15 ans, comme les premiers Die Hard (bientôt 20 ans déjà),sans se prendre la tête.
Bruce Willis devrait aller prendre des cours chez Arnold.