LE GRAND VAISSEAU - Robert Reed (Le Livre de poche)

[quote=“Amazon”]Venu du fin fond de l’espace, le Grand Vaisseau est vaste comme Jupiter et semble vieux de plusieurs milliards d’années. Nul sait d’où il vient, ni qui l’a construit. Est-il aussi ancien que l’univers lui-même ? Vide, abandonné, il dérive à proximité de notre galaxie, lorsque les Terriens s’en emparent. Ils s’y installent puis le transforment en paquebot de luxe, qui emporte plus de cent milliards de représentant de toutes les espèces intelligentes de la galaxie pour de longues croisières autour des étoiles. Un jour, on découvre, en son cœur même, une chambre dissimulée contenant une planète au noyau de métal. Une mission d’exploration constituée des meilleurs capitaines est diligentée. Mais un accident survient, et ils se retrouvent naufragés. Pendant ce temps, le grand Vaisseau continue sa course sans eux. Mais quelqu’un, visiblement, sait où il va, et, surtout, d’où il vient…

Né en 1956 aux Etats-Unis, Robert Reed a débuté sa carrière d’écrivain de façon tonitruante en gagnant le prix « Writer of the Future » en 1986. Ses nouvelles ont été souvent finalistes du prix Hugo, du Nébula (c’est en particulier le cas de la novella qui a servi de base au présent roman) ou du World Fantasy Award. Dans ses romans, il fait montre d’une imagination démesurée, jonglant avec les galaxies, les univers multiples et les personnages quasi-immortels. Il s’est très vite imposé comme un des principaux piliers du Nouveau Space Opera, la réponse américaine à Iain M. Banks ou Peter F. Hamilton !

Poche: 648 pages
Editeur : Le Livre de Poche (23 avril 2014)
Collection : Science-fiction
Langue : Français
ISBN-10: 2253195022
ISBN-13: 978-2253195023
Dimensions du produit: 17,8 x 11 x 3 cm[/quote]

Je suis en plein dedans : c’est copieux, colossal, ambitieux. Reed a construit un monde qui lui permet de garder ses personnages pendant des siècles, ce qui est intéressant. Et c’est pété d’idées formidables (j’aime beaucoup l’idée de ces “xénopsychologues”, par exemple).
Vraiment, bien. Presque trop étourdissant, parfois.

Jim