LE LOUP DE WALL STREET (Martin Scorcese)

[quote]DATE DE SORTIE FRANCAISE

25 décembre 2013

REALISATEUR

Martin Scorcese

SCENARISTE

Terence Winter, d’après le roman de Jordan Belfort

DISTRIBUTION

Leonardo DiCaprio, Jonah Hill, Matthew McConaughey, Jon Bernthal, Jon Favreau, Kyle Chandler, Spike Jonze, Rob Reiner, Joanna Lumley, Jean Dujardin…

INFOS

Long métrage américain
Genre : biographie/drame/thriller
Titre original : The Wolf of Wall Street
Année de production : 2013

SYNOPSIS

L’histoire vraie de Jordan Belfort, un courtier en bourse qui passa vingt mois en prison après une enquête dévoilant la corruption et l’implication de la pègre qui sévit à Wall Street et au-delà des Etats-Unis.[/quote]

La bande-annonce :

Le cas Scorcese : même si ses derniers films comprennent leur lot d’éléments intéressants, on ne peut pas dire que les derniers titres de sa filmo rivalisent avec ses grandes heures…
Il est intéressant de comparer les trajectoires de Scorcese et Coppola : ça a beaucoup été dit, et ça me semble vrai, Scorcese a fait le choix d’une certaine servilité à l’égard des studios, et Coppola a choisi l’aventure de l’indépendance. Il me semble que le choix de Coppola s’est révélé plus porteur artistiquement : j’aime beaucoup ces trois derniers films.
Et malgré tout, à l’aide d’une bonne dose de nostalgie, cette bande-annonce me fait plaisir. Le sujet et le traitement semble éminemment scorcesiens, la tonalité comique semble assez marquée, tant mieux puisque Scorcese est un virtuose en la matière. J’adore De Caprio, et Matthew McConaughey, cerise sur le gâteau, semble cabotiner autant que dans l’hilarant “Kenny Powers”.
J’attends ça avec fébrilité, donc.

Pas tout à fait d’accord avec toi sur ce que valent les derniers films des deux grands que tu citent, mais y a de l’idée. Cela dit, je suis un peu choqué par le terme “servilité”. Coppola et ses “petits” films me passionne beaucoup moins. Mais ce n’est pas récent, déjà à l’époque des Jardins de Pierre ou Rusty James c’était le cas. Pour moi, depuis Dracula, film très mésestimé dans la carrière de son réal’, Coppola n’a rien fait qui soit à la mesure de ce qu’il pourrait donner. Mais je présume que les expériences de ses gros films-Apocalypse now en tête - ont du bien le calmer. Scorcese par ailleurs, À part son film pour enfant et celui ci (et Aviator allez), ne me déçoit jamais. Certes les gros films avec Di Caprio Ne sont clairement pas a la hauteur de La Dernière Tentation, de Raging Bull voire même d’un Mean Streets, mais quand même.

Le terme de “servilité” est peut-être un peu violent, j’en conviens, mais il cerne pour moi une partie du problème des films récents de Scorcese.
Loin de moi l’idée de faire le petit malin à déboulonner une icône absolu du cinéma des 50 dernières années, je dois bien plus à Scorcese que je n’ai de reproches à lui faire. Mais un film comme “Aviator” (que j’aime bien quand même) est problématique : une figure aussi porteuse que Howard Hugues traitée à travers un film aussi consensuel, malgré quelques idées fulgurantes ? C’est du gâchis.
Il me semble que Scorces, contrairement à Coppola, n’a jamais cherché à s’émanciper de la tutelle des studios, se rendant dépendant de leur “bon vouloir” : tant que les décideurs ne rechignaient pas à financer des projets audacieux et à favoriser des jeunes pousses (la période “Nouvel Hollywood” en gros), Scorcese a aligné les chefs-d’oeuvre. Sitôt cet âge d’or terminé et les décideurs revenus à des approches plus frileuses (une partie des années 80 et 2000 grosso merdo), le voilà beaucoup moins pertinent…
Un “petit film” un peu libre dans son inspiration et sa production, à la Coppola donc, lui ferait le plus grand bien (dans une certaine mesure “After Hours” a joué ce rôle pour lui dans les années 80). Mais Scorcese semble totalement dépendant de la grosse machinerie hollywoodienne où il faut 60 semi-remorques pour torcher un plan…

Un mot sur Coppola : je ne partage pas ton avis sur les trois derniers nés de sa filmo. “L’Homme sans âge”, “Tetro” et “Twixt” forment une trilogie informelle passionnante sur le temps (les films gagnent en profondeur maintenant, avec le recul). Faut dire que j’aimais déjà beaucoup “Rumble Fish” pour ma part…
Ce qui me semble inexact dans ce que tu dis, mais c’est un détail hein, c’est que l’expérience “Apocalypse Now” l’a calmé au niveau grosse prods’. Il a fait plus gros encore avec des films comme “Cotton Club”, et son rêve ces dernières années c’était de monter “Megalopolis”, qui aurait été un projet gigantesque.
C’est juste que lui il fait peur aux bailleurs de fond, contrairement à Scorcese, ce qui est un signe…
Sinon, je partage ton appréciation de son “Dracula”, qui est un film bien plus intéressant que ce qui a été dit à l’époque de sa sortie, je crois.

Analyse pertinente et intéressante, comme toujours, merci camarade. :wink:

C’est marrant, car Dracula, c’est mon Coppola (et le Coppola est mon Dracula)

Il manquerait pas un “préféré” ou deux dans ta phrase ? :wink:

Non, non ! Le “mon” suffit ! :mrgreen:

La 2ème bande-annonce :

Qu’est-ce qui a pu être reproché à son Dracula ? A mon sens, il s’agit d’un film magnifique esthétiquement, très bien joué, une vraie bonne transposition du roman, tout en offrant une vision personnelle de la relation Mina Harker/Dracula.
C’est beau et fort, je trouve.

On lui reprochait surtout sa narration, confuse, un côté kitsch aussi… Et le choix de Gary Oldman semble aussi avoir posé problème.
Moi je suis d’accord avec toi, hein.

Autant je POURRAIS comprendre le côté kitsch, voire la narration, mais alors Oldman, c’est vraiment, mais alors vraiment l’élément le moins critiquable du film !

http://img18.imageshack.us/img18/9278/s22g.jpg

Ah tiens, personne n’a parlé de ce film. Bon, je n’ai pas été déçu, mais pas vraiment enthousiaste non plus, parce que finalement, je n’ai pas trouvé ça original, et c’est ce à quoi je m’attendais de ce genre de film (en un peu plus excessif quand même). Alors, c’est sûrement très bien d’un point cinématographique, les acteurs sont sûrement au top, mais j’ai trouvé l’histoire trop convenue !