Le manga et l'enivrement des live: Beck

[Lire l'article sur Manga Sanctuary](http://www.manga-sanctuary.com/news/13748/le-manga-et-l-enivrement-des-live-beck.html)

Il est vrai que faire transpirer la musique à travers les pages n’est pas donné à tout le monde et que Sakuishi y arrive à merveille (quand un Oda, par exemple, se plante lamentablement). Dans son découpage, ses angles de “vue”, l’agencement de la page… tout est fait afin que le lecteur “sente” la musique, la ressente à la lecture. Ninomiya y arrive aussi avec Nodame, mais dans un style totalement différent, plus en adéquation avec le style musical. Bref, cette fois, je suis pleinement d’accord avec toi. :wink:

J’ai jamais réussi à accrocher à ce manga. J’ai du stopper la lecture au tome 6, tellement l’ennui me gagnait et je trouvais justement que les personnages ne sentait pas la musique (et j’aimais pas non plus les graphismes) et puis je crois que le manga n’a pas réussi à me captiver,je le trouvais trop superficiel sur certains points sans doute (mais dès que ça parle de musique, c’est comme ça, j’ai du mal). Enfin ce petit article n’a pas réussi à me convaincre de reprendre la lecture de ce manga.

J’ai apprécié lire ce manga, surtout que je l’ai découvert après avoir vu l’anime, qui avait été agréable à regarder. (j’écoute toujours les chansons de temps en temps d’ailleurs.)

Le truc qui peut être dommageable, c’est que le titre phare des deux derniers tomes, bah on a aucune parole, même si l’émotion est palpable, je trouve cela bien dommage.

Sinon globalement le manga est sympathique et bien dessiné.