LE ROI DES RONCES t.1-6 (Yûji Iwajara)

La version en noir et blanc du Roi des ronces débarque donc enfin !

image

Moi qui adore ce qui s’apparente à du manga-catastrophe, j’ai été comblé avec ce premier tome !

Nous avons ici affaire à un scénario des plus intéressants et révélants son lot de surprise. Le début est très rapide et on entre tout de suite dans l’histoire, aucun temps n’est laissé.
Le lecteur est amené dès ce premier tome à se poser plusieurs questions. Que s’est-il passé dans ce futur apocalyptique ? D’où viennent ces monstres étranges ? Nos perosnnages survivront-ils à tout ça, et surtout à leur maladie ?

Les personnages ne sont pas oubliés non plus. Chacun semble avoir sa propre histoire, et tous sont différents, de Kasumi, la jeune adolescente séparée de sa soeur, au sénateur, vieil homme ronchon, en passant par le mystérieux Marco Owen; c’est ce dernier qui sera le plus mis en avant dans ce tome 1. Qui est-il vraiment ? Quel est son véritable but ? Quelques éléments de réponses sont déjà distillés dans ce premier tome.

Enfin, s’il semblent un peu particuliers au début, les dessins s’avèrent être excellents. D’après ses propres dires, l’auteur a voulu donner un « aspect cinématographique » à son oeuvre, et c’est plutôt réussi. Le trait est vif, l’ensemble dynamique, et les dessins contribuent donc beaucoup à créer l’ambiance et à rendre le récit encore plus passionnant.

Pour tous les fans de manga-catastrophe, le Roi des ronces est à tester. En ce qui me concerne, ce tome 1 est un véritable coup de coeur.

Enfin, si vous souhaitez vous lancer dans ce manga, préférez la version en noir et blanc (l’originale japonaise) à la version colorisée par les américains :wink:

J’ai lu ce premier tome et je l’ai bien aimé. Il y a de l’action, du suspens et les dessins sont très bons.

Par contre, je ne suis pas d’accord sur ce point, la version couleur est très bien faite, les coloris sont bien choisis et cela donne un peu plus de réalité à l’oeuvre.
Aussi, cette version colorisée n’est pas américaine, elle est française. Soleil a eu cette idée et a eu l’accord pour coloriser ce manga. Pour information, c’est une entreprise valenciennoise qui a fait tout le boulot…(source: Japan Vibes juillet/aout 2006)

[quote=« kenjuan »]

Par contre, je ne suis pas d’accord sur ce point, la version couleur est très bien faite, les coloris sont bien choisis et cela donne un peu plus de réalité à l’oeuvre.[/quote]

Je n’ai pas dit que la version couleur était mal faite :wink: Juste qu’il est préférable de choisir la version n&b pour profiter au maximum de l’oeuvre.
Sinon, j’étais déjà intéressé par le Roi des ronces avant, mais je n’avais jamais commencé parce que je trouvais la version couleur décevante (couleurs trop criardes, traits de l’auteur qui ne ressortent pas assez…). Mais ça, c’est mon point de vue.

Ah, ce n’est pas ce que j’ai lu sur plusieurs forums. Mais je te crois. Je vais éditer ma critique et effacer mon erreur.

Entreprise valenciennoise ? Donc ce serait GB One ? Si c’est le cas, ça ne m’étonne plus du tout que la version couleur m’ait déçu :smiley:

C’est bien cette entreprise…:laughing:

Mais je suis satisfait de leur travail, je ne vois pas ou son les couleurs criardes…:stuck_out_tongue:

Un deuxième tome qui confirme mon excellente impression du premier.

image

Quelques révélations importantes sont à noter, et celles-ci apportent à chaque fois de nouvelles interrogations. On en apprend plus sur l’homme aux tatouages, et surtout sur le jeune homme à lunettes.

L’action, servie par des dessins toujours aussi spéciaux mais vraiment dynamiques, est très bien dosée, tout comme le suspense.

On regrettera seulement le travail toujours aussi médiocre de Soleil.

Ce tome 2 confirme donc tout le potentiel de ce thriller-catastrophe sur fond de science-fiction.

On dirait l’avis que j’ai laissé mais reformulé autrement. J’ose espérer que ce n’est pas du plagiat :smiley:

Le revoici pour ceux qui l’avaient loupé :

Le Roi des Ronces 2 : encore un superbe tome. Pas mal de révélations même si les grandes questions restent, en gros, sans réponses. Mais les quelques réponses auxquelles on a droit apportent chaque fois avec elles leur lot de nouvelles interrogations.
Difficile de dire grand chose sans spoiler mais, ce qui est sûr, c’est que cette série vaut le détour!
On notera malheureusement que Soleil reste égal à lui-même : cases et bulles coupées, textes inversés dans les phylactères, etc.
Ah oui, j’allais oublier : Kasumi (la pseudo-héroïne de l’histoire) commence vraiment à m’emmerder à force de chialer tout le temps et de ne servir à rien. Heureusement qu’elle n’est pas spécialement mise en avant par rapport aux autres personnages.

Encore un très bon tome.

Nos rescapés atteignent la mystérieuse section 4, sans l’un d’eux, qui a décidé de ne pas les suivre. Et ce qui les attend dans cette section n’est pas des plus réjouissants…

Dans ce tome, certains personnages sont en proie au désespoir. Ont-ils seulement une chance de s’en sortir vivants ? Kasumi est en plus amenée à remettre en cause la confiance qu’elle porte à Marco Owen. On ne connaît toujours pas ses véritables intentions. Comment expliquer également la résurrection d’un personnage qui était censé être mort ? Mais surtout, qui est cette mystérieuse personne encapuchonnée, qui suit dans l’ombre les personnages depuis le premier tome ? Et quel est son lien avec Marco Owen ?

Beaucoup de nouvelles interrogations apparaissent, mais aucune n’obtient de réelle réponse dans ce tome. Parallèlement à ça, on en apprend un peu plus sur le pssé de Kasumi, et sur celui de Catherine.

Le tout est toujours servi par un coup de crayon très efficace. On en redemande. Le roi des ronces n’a pas encore révélé toutes ses surprises, et gageons que la suite sera toujours aussi passionnante.

Discutez de Le Roi des Ronces

Avis personnel :

Niveau graphisme : De l’animation comme on en vaudrait plus souvent. Les décors sont beaux et détaillés, il y a un peu de 3D (les autocars au début font un peu « Majorette » :/). Le mélange Hi-tech et l’aspect moyen-age avec la présence des ronces du château apporte un décor très original. Les plans sont variés, le sang et les explosions ne sont pas à outrance.

Niveau scénario : Un scénario de pandémie mortelle, voilà une idée pas très neuve mais néanmoins qui est bien exploitée ici. Tout d’abord, retenez bien toutes les scènes du début du film car elles ont toutes leur importance.
On est tout de suite plongé dans l’action dès la sortie des coffres cryogéniques, ensuite tout s’enchaine jusqu’à la fin. Dès le début, après les diverses attaques il ne reste plus que 7 survivants (tiens le nombre préféré des Japonais, quelle coïncidence ^^’) et ce nombre va progressivement diminué. La psychologie des personnages est bien développée.
Le déroulement du scénario va de surprise en surprise car il n’est pas celui qu’on attend et le suspense est maintenu jusqu’au bout.

Les points négatifs sont :

  1. Marcos, le super Actionman SAS, il se mange des centaines de coups et il est toujours debout prêt à continuer jusqu’à sa fin.
  2. Un problème avec les bracelets. En effet, ceux-ci ont des taches noires si l’on va mourir dans les 12 heures. Un bon nombre des survivants y passent en moins de 12 heures pourtant jamais les bracelets ne passent au noir…

Niveau musical : Les musiques sont biens et soutiennent bien l’ensemble. Malgré tout, elles auraient pu soulignées un peu plus le côté tragique.

Conclusion : Un bon animé, bien ficelé et bien travaillé. A voir et à avoir :slight_smile: