LE SEPTIÈME FILS (Sergei Bodrov)

L’adaptation du roman** L’apprenti épouvanteur** de Joseph Delaney, premier volet des Wardstone Chronicles, publié en France chez Bayard Jeunesse.

Un concept-art :

[quote]DATE DE SORTIE FRANCAISE

17 décembre 2014

REALISATEUR

Sergei Bodrov

SCENARISTES

Max Borenstein & Charles Leavitt, d’après le roman de Joseph Delaney

DISTRIBUTION

Ben Barnes, Jeff Bridges, Julianne Moore, Olivia Williams, Kit Harington, Antje Traue, Djimoun Hounsou, Jason Scott Lee…

INFOS

Long métrage américain/britannique
Genre : aventures/fantastique
Année de production : 2013

SYNOPSIS

Il y a bien longtemps, une force maléfique menaçait de se déchaîner et de raviver la guerre entre les puissances surnaturelles et l’humanité. Depuis plusieurs siècles, le chevalier Maître Gregory retenait prisonnière la redoutable et maléfique sorcière Mère Malkin. Mais elle s’est désormais échappée et cherche à se venger. Convoquant ses adeptes, Mère Malkin s’apprête à déverser sa terrible colère contre un monde qui ne s’y attend pas. Seul Maître Gregory peut encore s’y opposer. Au cours d’un affrontement mortel, Gregory se retrouve face à face avec une force maléfique qu’il craignait de voir resurgir un jour. Dès lors, il lui faut initier son nouvel apprenti, Tom Ward, à combattre la pire magie noire de tous les temps – mais il doit le faire d’ici la prochaine pleine lune, alors que plusieurs années sont en général nécessaires pour accomplir une telle mission. Le dernier espoir de l’humanité tient dorénavant entre les mains du septième fils d’un septième fils.
[/quote]

Premiers visuels :

La bande-annonce :

Hum… Interesting.
Un trailer plutôt vendeur je trouve :slight_smile:

De la fantasy bas de gamme qui n’est pas sauvée par un casting pourtant alléchant…
Seul le savoureux Jeff Bridges arrive à faire quelque chose de son personnage de mentor grognon (malgré un accent un peu bizarre qui donne l’impression qu’il est perpétuellement bourré).
Julianne Moore n’a pas l’air particulièrement concernée par son rôle de reine-sorcière, Olivia Williams est nettement plus intéressante, mais elle n’a pas grand chose à faire, Djimon Hounsou et Antje Traue jouent les utilités et les jeunes héros sont bien fades.
Les décors sont majesteux et les designs des monstres sont pas mal du tout, mais le scénario est archi-classique (avec un parcours du héros balisé et une fin qui se voit venir à des kilomètres), les dialogues pas très relevés et la réalisation manque de souffle.
Le film a connu pas mal de problèmes en post-production, ceci explique peut-être cela, mais le résultat est là et il n’est pas très enthousiasmant…