LE TEMPS DES AMOURS (Serge Scotto, Éric Stoffel / Morgann Tanco)

9782818947203

LE TEMPS DES AMOURS

Scénario : SERGE SCOTTO , Eric STOFFEL
Dessin : MORGANN TANCO
Couleur : Sandrine CORDURIÉ , David LUNVEN

Parution le 07 Novembre 2018

Le dernier tome des « Souvenirs d’enfance » de Marcel Pagnol adapté en BD.

Marcel a déjà découvert les belles amitiés. Celle avec Lilli des Bellons dans ses chères collines et celles avec ses camarades du lycée Thiers de Marseille. Il lui reste à faire l’apprentissage de l’amour. D’abord avec Isabelle, la fille d’un poète fantasque et raté, une gamine à qui il cède tout et est prêt à se ridiculiser. Puis avec la belle Clémentine, une jeune danseuse. Mais c’est aussi le moment pour Pagnol de faire la découverte de ce qui sera l’amour de sa vie : l’écriture.

Prix France : 18,90 € 85 pages
ISBN 978-2-81894-720-3 C.Hachette : 86 0460

J’étais passé à côté de ça, je viens de me prendre les premiers volumes du coup.
Merci pour l’info Doc.

Ah, voilà un petit message qui fait plaisir, parce qu’il signifie que cette section et la tentative d’actualisation rend service à des gens.
:wink:

Jim

Ah, j’avais loupé ce commentaire. Oui, ça fait plaisir…et perso, je découvre aussi plein de choses depuis que nous avons entrepris de relancer cette section…

Je suis dans le même cas. Au mieux, je redécouvre des trucs que j’ai chez moi, et que j’ai lu y a longtemps ou… pas du tout. Au pire, je découvre des choses totalement nouvelles pour moi, et ça me donne envie d’aller les chercher (ce qui n’est pas bien pour les rayons de mes bibliothèques, mais ceci est un autre débat).

Jim

Je viens de recevoir les 3 premiers volumes, pas eu le temps de me plonger dedans mais ma femme est ravie et mon petit du haut de ses 2 ans et demi a commencé à les lire à sa façon mais “avé l’accent” :smiley:
Je reviendrais en parler quand je les aurais lu mais graphiquement ça donne déjà très envie.

C’est vrai que ces actualisations donnent envie de farfouiller partout à la recherche de choses que l’on aurait loupé, oublié

N’hésite pas à activer le tag “marcel-pagnol” afin de consulter les autres de la collection. J’en ai quelques-uns, pour ma part, et je les trouve charmants.

C’est chouette, ouais.
Et ouais, tu es le bienvenu, faisons vivre cette section.

C’est un peu l’idée : déjà, moi, en tant qu’utilisateur, je trouvais l’ensemble mal foutu, alors que plein de trucs ont été listés et qu’il y avait déjà un gros boulot fourni. Donc fallait ranger un peu, c’est tout (et encore, c’est pas fini). Et ensuite, je me dis que si ça bouge, ça fera venir des gens, qui viendront parler de leurs lectures, récentes ou passées, un peu comme ce qui se passe dans les sections comics VF ou VO.
Si on parvient à rendre son dynamisme à cette section, ça sera un chouette résultat.

Jim

Si on parvient à lui en donner un, en fait… Le lui rendre supposerait qu’elle en ait eu un, ce qui est loin d’être le cas…

En ce qui me concerne, je découvre plein de trucs !
Bon, dans le tas, il y en a pas mal qui ne m’intéressent pas, mais c’est comme les articles du Doc sur le ciné-club (ou l’écoute de Tumatxa par l’ami Photonik) : même quand ça ne m’intéresse pas, la lecture de vos textes est passionnante. J’aimerais pouvoir écrire avec autant d’aisance que vous (tout du moins, ça semble facile pour vous).

Tori.

Ne freine pas mon optimisme !
:wink:

Bien écrire ne semble pourtant pas une difficulté pour toi.

Jim

Écrire correctement et écrire avec aisance sont deux choses différentes.
J’ai du mal à écrire de longs textes donnant envie de continuer à lire.
J’ai aussi parfois du mal à définir ce qui m’a plu dans les œuvres que j’aime (et je n’ai pas votre capacité d’analyse de celles-ci… Même si, du coup, je garde peut-être un regard de spectateur et non de critique)…

Tori.

J’ai toujours pensé que si je mets des raisons, bonnes ou mauvaises, objectives ou subjectives, sur mes plaisirs de lecture, c’est sans doute parce que je lisais des trucs que plein de gens méprisait, à l’école, et qu’il fallait bien que j’argumente pour défendre mon truc (bon, ça serait aujourd’hui, je m’en foutrais davantage, l’âge nous apprend à lâcher prise). Du coup, j’ai du mal à rester sans explication en général (sauf peut-être dans le cas de trucs qui ont tout pour me plaire et qui ne m’emballent pas, ce qui arrive parfois…).

Jim

Ah, tiens… Moi, je m’en foutais déjà quand j’étais jeune… Du coup, je n’argumentais pas, et me contentais de lire dans mon coin les trucs qui me plaisaient.

Ah, tiens, ça m’arrive aussi… Et c’est frustrant de ne pas savoir pourquoi ça ne marche pas sur nous.
Le pire, c’est quand un truc a tout pour me plaire, plaît à beaucoup de monde… mais pas à moi ! Incompréhensible !

Tori.

Tu as atteint la sagesse dès la jeunesse.
Je suis jaloux.

Je me dis alors que je ne suis pas dans les bonnes conditions.
Mais va savoir : c’est une alchimie étrange, ces affaires-là.

Jim

J’arrive à peine à la fin de L’Histoire Secrète et j’ai toujours pas attaqué les premiers tomes de cette adaptation BD, mais du coup, je perds pas de temps et je vais l’ajouter à ma collection ce dernier tome et j’attaquerais la lecture quand j’aurais fini L’Histoire secrète.

N’hésite pas à cliquer sur le signet « Marcel Pagnol », afin d’identifier les autres titres évoqués sur ce forum.
Personnellement, mon petit coup de cœur dans la collection (bon, j’ai pas tout lu, hein…) c’est Les Pestiférés.

jim

Je ne suis pas grand connaisseur de Pagnol mais madame en bonne provençale attachée aux traditions régionales ne cesse de m’encourager à découvrir ces ouvrages.
Et point non négligeable, je trouve que la gestion du patrimoine littéraire de Pagnol par ses descendants est plutôt « saine », disons que le fait que cela soit géré par des héritiers impliqués et passionné par l’oeuvre de leur ascendant me touche sans trop savoir comment l’expliquer.

J’en ai lu beaucoup au collège. Aujourd’hui, c’est parti un peu loin dans mon esprit (entre-temps, j’ai lu Giono au lycée, et ça cogne nettement plus fort, selon moi), mais j’ai beaucoup aimé.

Peut-être tout simplement parce qu’il y a des gens qui ne sont pas arc-boutés sur le canon imposé dans l’œuvre, et qui comprennent que des adaptations, ça permet de faire vivre le corpus ? En gros, ils savent qu’il faut prêter les jouets, sinon ceux-ci prennent la poussière et rouillent.

Jim