LE VILLAGE (Rodolphe / Marchal)

La critique par Tzara est disponible sur le site!

Lire la critique sur BD Sanctuary

La critique par Tzara est disponible sur le site!

Lire la critique sur BD Sanctuary

…. **[size=150]S[/size]i dès le premier tome des 3 que j’ai lus j’ai immédiatement pensé au célèbre village de la série télévisée Le Prisonnier, il m’est apparu que la BD de Rodolphe, Bertrand Marchal & Sébastien Bouet n’entretenait que finalement peu de rapport avec cette série en son temps « culte » (ce qu’elle n’est plus depuis qu’elle est devenue populaire). Sinon justement pour ceux qui la connaissent d’en prendre si je puis dire, le contre-pied.
Le Village – du moins telle que je l’ai lue – est une idée qui a plus à voir avec L’Ouvroir de littérature potentielle dont les membres se proposaient d’être des «
rats qui construisent eux-mêmes le labyrinthe dont ils se proposent de sortir
».

Le labyrinthe en question étant ici justement le « Village » lui-même en tant que contrainte scénaristique dont il faut se servir pour produire des histoires originales et différentes les unes des autres. Entendu que chaque album se suffit à lui-même et propose une histoire complète.
(Il est toutefois intéressant de les lire dans l’ordre)

En effet, dans ce Village dont on sait rapidement ce qu’il est et de quel « côté » il est, il apparaît que l’intérêt sera de varier les histoires sans se répéter.
Le contexte géopolitique des histoires ajoute, bien évidemment, à la contrainte du lieu.



Et le résultat est très réussi, chaque tome apporte ses surprises ; et si certaines semblent aller de soi, l’ensemble est très réjouissant et toujours astucieux.

Une bien belle découverte, un peu tardive mais que je ne regrette pas du tout.