L'ÉCOLE EMPORTÉE t.1 (Kazuo Umezu)

Non, ça, c’est le format « standard » (tankôbon)… Le format bunko, c’est un format plus petit (beaucoup de séries sortent une deuxième fois sous ce format plus compact, au Japon… Ce sont des bouquins plus petits, mais avec une pagination plus importante : 300 ou 400 pages au lieu de 200).
C’est le format de l’édtion française des Urusei Yatsura/Lamu, par exemple.

Tori.
PS : Je viens de mesurer, l’édition précédente de L’école emportée faisait 105x150.

Serait-ce le format de Lone Wolf & Cub chez Dark Horse ? Ce sont les plus petits mangas que j’ai dans ma collection. Ça ressemble à la description que tu en fais.
C’est rare, en France, non ?

Jim

Si c’est le même format qu’avait adopté Panini, oui.

Oui, assez.
Mais c’est le format qu’avait adopté Asuka pour ses titres de Tezuka, par exemple.

Tori.

Je ne sais pas trop, c’est possible, mais je n’ai pas de souvenir précis de ça.

Autant j’apprécie le format « Big Kana » et équivalent, qui permet de redécouvrir des choses en plus grand, autant le format riquiqui, je suis pas fan. C’est vraiment petit, quand même.

Jim

Les Japonais cherchent constamment à gagner de la place… ~___^
Au Japon, ces éditions ont souvent un papier plus fin, aussi (mais pas de moins bonne qualité pour autant, au contraire).

Tori.

Sur une île, il n’est pas toujours facile de pousser les murs pour allonger les étagères !

Une sorte de papier bible pour les mangas ?

Jim

Un peu plus épais, mais c’est l’idée.

Tori.

Je regarderai mes Dark Horse, à l’occasion.

Jim

Big Kana est une collection et ne renvoie pas à un format spécifique, au même titre que Dark Kana, Sensei ou Made In chez le même éditeur même si chaque collection respecte généralement un format dédié. La réédition de Monster ou la publication actuelle de Yawara sont édités dans un format plus grand que la majorité des titres qui composent cette collection.

Tiens, j’imagine qu’ils corrigeront chez Glénat, mais sur la couverture présentée par Tori, il y a une faute de frappe. Umezu est devenu Umezz.

Sinon, concernant le manga, j’avais eu un peu de mal et ne l’avais pas terminé. La redondance des péripéties m’avait lassé au tome 4 ou 5. Pourtant j’y voyais d’indéniables qualités. Mais oui, j’ai eu l’impression d’avoir lu la même histoire en boucle…

Oui et ça semble ne pas avoir beaucoup pris :

Pour Benoît Huot, qui vient de ressortir avec succès chez Glénat Parasite (1988-1994) de Hitoshi Iwaaki, et va proposer à partir du 7 juillet une nouvelle version à la traduction remaniée de L’Ecole emportée (1972-1974) d’Umezz, ces nouvelles éditions obéissent surtout aux nouvelles exigences des fans de mangas, avides de grands formats et attentifs à la qualité du papier employé.

« On avait sorti L’Ecole emportée en bunko, un format plus petit qu’un poche. A l’époque, on pensait que ça plairait aux lecteurs », se souvient-il. « On a depuis constaté que ce format n’était pas forcément optimal, car il était beaucoup trop petit et que les lecteurs préfèrent avoir un confort de lecture. » L’échec de sa sortie en 2004 est également sans doute dû au fait que Umezz n’était pas aussi connu que maintenant en France. Le premier tome de la version 2021 de L’Ecole emportée , agrémentée d’une « traduction remaniée », sera disponible le 7 juillet.

J’aime bien le coté de l’article qui te vend ça comme du pain béni alors que la réalité c’est que le seul type de BD qui était encore accessible à tous à cause de son prix est aussi en train de devenir un objet de riche. Sinon perso c’est une des histoires qui m’a foutue le plus la trouille de ma vie avec un final assez ouf dans sa manière d’être à la fois optimiste et profondément noire)

Je viens de découvrir ça en repérant dans ma collection personnelle un titre « Big Kana » qui n’est pas en grand. Sais plus : Pluto, je crois.
On peut plus se fier à personne.

Jim

Ce n’est pas une faute : c’est comme ça qu’il orthographie son nom…

Tori.

Bon Manga.

Je l’ai lu il y a quelques années et je l’avais trouvé…surprenant.

Plein de rebondissements et de surprises.

Ah oui au temps pour moi. J’apprends ça. Sur mon édition, il me semblait qu’il était écrit Umezu.
Merci pour la correction Tori.

Effectivement, j’étais étonné de le trouver orthographié comme cela dans le dernier ATOM (même si l’autre forme est également utilisé dans les autres entretiens).

Son nom, c’est Kazuo Umezu et sa signature, c’est Umezz (ou Kazuo Umezz), en quelque sorte.

Tori.

Hello, un de mes manga préféré. j’en avais parlé ici :

Tome 2

Prix : 10,75 €
EAN : 9782344048221
Date de parution : 15/09/2021

Tori.

1 « J'aime »