LEGION OF SUPER-HEROES #1-12 (Brian Michael Bendis / Ryan Sook)

C’est cool.
Ca part dans tous les sens, c’est beaucoup trop bavard, on s’y perd, mais… c’est cool. Brian Michael Bendis parvient à créer une ambiance de joyeux bordel généralisé dans la Légion, où tout le monde parle et papote en même temps. La lecture n’est pas fluide, mais ça me paraît fort crédible au vu de l’âge des personnages et leurs caractérisations.
L’intrigue principale repose actuellement sur le Trident d’Aquaman, retrouvé ; un complot de Mordru ; sûrement l’implication de la Présidente ; et les liens avec le père d’Ultra-Boy. Dit comme ça, ça peut paraître assez « faible », mais la forme prise par Bendis nourrit l’épisode, avec des dialogues et des réflexions qui partent de tous les côtés.
Je trouve ça cool. Très dense, parfois un peu indigeste, mais cool et fun. Ryan Sook illustre ça joliment, il croque idéalement tous les personnages, et leur donne une allure folle. J’aime bien sa Rose aussi, que Bendis semble utiliser comme « caution adulte » du troupeau.
Ca me plaît bien, surtout vu le cliffhanger et Jon qui appelle Damian pour venir faire un tour. C’est con, mais cool. J’aime.

C’est pas fini, ça ?

Ça m’a fait la même, mais on confond avec ceci qui précédait :

(W) Brian Michael Bendis (A) Travis Moore, Ryan Sook, Wade Von Grawbadger, Jordie Bellaire (A/CA) Ryan Sook (CA) Jim Cheung
You knew there was no way Jon Kent was going to leave his best friend behind! Welcome to the future, Damian Wayne! (This is such a terrible idea!) Also, meet the new Legionnaires as they head to a secret undercover mission on the first man-made planet: Planet Gotham. Every page of this new DC epic plants seeds and ideas that will blast out across the DC Universe for months to come! All this, and Monster Boy is on the loose!
In Shops: Jan 15, 2020
SRP: $3.99

Source : www.newsarama.com

C’est toujours bien cool.
Brian Michael Bendis divise son récit en trois parties, trois groupes, avant de les réunir : Cosmic Boy, Colossal Boy (qui a des soucis avec l’autorité), Shadow Lass (en couple avec Rokk), Mon El et Ultra Boy (notamment) vont sur la planète de ce dernier, pour rencontrer Father One. Ce dernier est le père d’Ultra Boy, et dirigeant de son côté de la planète ; il voulait le Trident, ils veulent des explications. Ca se passe mal, ils doivent le vaincre et l’enlever. En parallèle, Saturn Girl, Lightning Lad, Chameleon Boy et quelques autres tentent d’interroger Mordru sur Planet Gotham, mais ça se passe mal. Ils doivent revenir à la Légion : Jon a amené Damian dans le futur, mais l’atmosphère a failli le tuer. Ils doivent tous stopper Father One, qui se déchaîne. Jon le bat, frustre et vexe Mon El, avant de voir Damian être ramené dans le présent après que sa mémoire ait été zappée ; la Légion exige qu’il regarde le résumé qu’ils ont fait, pour qu’il comprenne. Damian semble avoir une sale réputation dans le futur… alors que le Trident a été volé, encore, et que Father One leur promet le pire !
C’est cool, oui. Un peu moins foutraque et bavard que dans le précédent, avec plus d’action. Les interactions fonctionnent toujours bien, il m’est un peu difficile d’identifier qui est qui à certains moments, entre les relookings et ma maigre connaissance de la Légion. J’aime cette ambiance chaotique, ces improvisations constantes de ces jeunes héros qui veulent bien faire.
Le passage avec Damian est bien, mais presque trop court ; Jon reste agréable à suivre. L’ensemble est fun, avec plusieurs sous-intrigues et de bonnes choses un peu partout. Ryan Sook livre de très jolies blanches, dynamiques et avec des personnages bien croqués.
Je suis emballé.

The secret origin of the Legion of Super-Heroes revealed! Exactly how did this ragtag group of idealistic, super-powered teens from all across the galaxy find each other? What pulls them and keeps them together? Another gorgeous issue of DC’s future superstars also reveals clues to how Aquaman’s lost trident may be the key to Earth’s future and survival!

Written by: Brian Michael Bendis
Pencils: Mikel Janin, Ryan Sook
Inks: Mikel Janin, Ryan Sook, Wade von Grawbadger
Colored by: Jordie Bellaire
Cover by: Travis Moore, Alex Sinclair, Ryan Sook
Page Count: 22 Pages
Release Date: February 19 2020
Age Rating: 15+ Only

Source : www.newsarama.com

Encore du bon.
Je ne connais pas bien l’origine de la Légion, mais Brian Michael Bendis s’amuse ici à en donner une nouvelle version - en s’amusant de quelques différences, encore. Les trois fondateurs sont donc réunis par Science Command, en fait, mandaté par la présidente, RJ Brand au féminin. Chacun est « trouvé » après s’être signalé : Imra en refusant de rentrer dans le Collectif télépathique de Titan, Rokk en étant un athlète surpuissant sur son monde, Garth en étant le frère d’Ayla, qui s’est opposée à la Science Police. Jon découvre tout ça grâce à Computo, mais les choses se crispent quand Brainiac révèle que le Trident d’Aquaman a été volé… et la police vient arrêter la Légion, sur ordre de la présidente.
C’est cool, en fait. Bendis gère bien ses personnages, son Jon est sympa’ à vouloir faire comme son père, et les origines sont autant rigolotes que pertinentes. Garth passe un peu pour un neuneu, mais… bon, ça se lit très bien. C’est fluide, agréable ; et cool, oui, parce que je souris beaucoup.
Ryan Sook est aidé par Mikel Janin pour les origines, ça passe bien même si ça se voit que le dessinateur se précipite. L’ensemble reste très solide, encore. Toujours un bon plaisir de parcourir le futur ici.

T’es sûr ? Parce que comme tu dis que tu en connais pas bien …

J’ai en mémoire qu’ils s’unissent d’eux-mêmes pour empêcher une catastrophe. Alors qu’ils sont cherchés ici. :wink:

Je pense lâcher la série. Pas parce qu’elle est de mauvaise facture mais je pense que le principe de la Légion me barde. Lire des bavardages (un point fort de Bendis) noie toute l’intrigue autour du trident.

Pourtant l’équipe créative est belle (Janin est invité dans l’épisode 4) mais ça ne prend pas pour moi. Peut-être en VF…

Il a perdu.

Poil au …?

La catastrophe qui les réunit étant une tentative d’assassinat sur… R.J. Brande (au masculin… enfin pas tout à fait… enfin c’est compliqué… enfin c’est la Légion)

LOSH_Cv5

(W) Brian Michael Bendis (A/CA) Ryan Sook, Scott Godlewski, Wade Von Grawbadger, Jordie Bellaire (CA) Alex Garner
DC’s far-flung future is happening right now! With the secret of Jon Kent revealed, the Legion of Super-Heroes is united to save New Earth from those who would destroy it. Will Aquaman’s lost trident be the key to New Earth’s demise? Plus, Mon-El comes clean about his connection to Jon, and Cosmic Boy and Ferro Lad find out they both have a crush on the same Legionnaire.
In Shops: Mar 25, 2020
SRP: $3.99

LOSH_5_2

LOSH_5_3

Source : www.multiversitycomics.com

Ca prend de l’ampleur.
Brian Michael Bendis continue de s’amuser avec le bavardage des Légionnaires, mais il nourrit son récit de jolies références (la JLA de Morrison), mais aussi du thème du présent DC comme clef de voûte de toute la réalité même du passé et du futur. Les Watchmen sont convoqués, l’objectif est ambitieux, la venue de Jon est plus troublante qu’on l’imagine, et la constitution de la Legion n’est pas aussi idyllique.
C’est bien, ça me plaît. Ca prend un peu son temps, ça se perd parfois dans ledit bavardage, mais ça participe au charme et j’aime bien. Dommage que Ryan Sook ait besoin d’être aidé par Scott Godlewski et Wade von Grawbadger, même si l’ensemble reste cohérent et de qualité.
Je continue à bien aimer, oui.

En fait, dans leur première origine (Superboy 147), ils se rencontrent par hasard ( Cosmic Boy, Lightning Lad et Saturn Girl, mais encore en civil) tout à fait par hasard dans la même navette spatiale.
Il y a aussi un R.J. Brande (masculin, en effet, à l’époque), que des bandits cherchent à assassiner, et les 3 ados, qui ne se connaissent pas trop (les 2 gars ont juste discutés un peu pendant le voyage) utilisent leurs pouvoirs pour les arrêter.
Voyant cela, R. J. Brande leur demande de venir les voir à son bureau, et c’est lui qui leur dit de créer une équipe ensemble, bousculant les plans qu’avaient chacun (Saturn Girl voulait rentrer dans la police scientifique, par exemple). C’est Brande qui paye pour tout, leur fournit des costumes, et même leur parle de Superboy pour la première fois !

Donc, on est pas vraiment sur une réinvention aussi folle que tu le penses ^^’

Ha bah c’est encore mieux ! Merci.

Brande se révélant plus tard être un durlan (dans la série L.E.G.I.O.N), peut-on dire qu’il est masculin? :smiley:

1 J'aime

La couverture du #6, prévu pour le 9 juin :

C’est sûr que c’est sujet à débat.
Après, la révélation date d’avant la série L.E.G.I.O.N, dans Secret of the Legion of Super-Heroes #3 en 1980, donc, pendant au moins 12 ans, Brande fut sans aucun doute masculin, avant cette retcon (assez jolie) de Giffen.
ça mérite au moins une mention, à mon avis. Surtout que les scénaristes ne se sont pas forcément fait chier avec autant de détail, on parle sans ambiguïtés que R.J Brande est le pére de Chamelon Boy,par example.
Pas sûr que les scénaristes se soient posés ce genre de questions à l’époque. Aujourd’hui, on pourrait clairement s’amuser avec :wink: