LEGION (Saisons 1-3)

Spectaculaire et contemplatif…palpitant et émouvant…comme l’a souligné Jack, Noah Hawley livre une fin satisfaisante, à tout point de vue. L’action prend aux tripes et la fin touche en plein coeur, triste et magnifique à la fois pour ces personnages. Avec en prime une très belle reprise du Mother des Pink Floyd, la musique étant un aspect essentiel…et toujours bien employé…de Legion.
Vraiment une superbe dernière saison pour une excellente et toujours étonnante série.

Ceci est la fin. Le commencement. La fin.

Bravo à FX.
Il fallait être couillu pour soutenir un projet aussi fou que génial.
Trois saisons, c’est court, mais rien n’est précipité.
Une boule à facettes qui marquera les mémoires.

Pas mieux que mes trois petits camarades ci-dessus : une conclusion aussi belle que soufflante, à la hauteur de la qualité exceptionnelle du show sur toute la durée. Mais plus que cet épisode conclusif très abouti et satisfaisant, c’est toute la saison 3 pour moi qui devrait rester dans les mémoires, incroyable de bout en bout, avec quelques pics qualitatifs proprement inouïs (notamment les épisodes 1, 4 et 6, pour moi ; mais je chipote).
J’avais beaucoup aimé la saison 2 mais elle marquait un tout petit peu le pas par rapport à la première, accumulant les zig-zags narratifs de façon parfois excessive (mais jamais vraiment gratuite quand même) ; la série ne se faisait pas vraiment « viewer-friendly » à ce moment-là.
La saison 3 réussit l’exploit de se faire plus « abordable » (en partie du fait de l’escalade dans les enjeux narratifs, très clairs par rapport aux saisons précédentes) sans rien céder à la maestria et l’originalité. Fort, très fort.

Concernant le dernier épisode, j’ai été ravi de constater que les auteurs faisaient un sort (j’avais peur que ce ne soit pas le cas) du destin de Switch, magnifique perso apparu en ouverture de cette saison 3 : c’est très réussi. Idem pour l’affrontement entre Xavier et Farouk, annoncé depuis la saison précédente (voire la première, je ne sais plus exactement) et qui prend le spectateur à contre-pied total. J’aime beaucoup la tirade de Farouk (en gros : « on n’est limités que par notre imagination et tout ce qu’on trouve à faire, c’est reproduire un champ de bataille » ; critique implicite des éternels affrontements super-héroïques…), et plus encore peut-être la tronche de Charles Xavier lorsqu’il toise son adversaire pour mesurer son degré de sincérité, en buvant tranquillement un coup.
Le moment fort de l’épisode est évidemment cette séquence musicale hors-normes, avec la reprise de « Mother » (qu’il est permis de préférer à l’originale ; j’avoue que c’est mon cas : la période « The Wall » est très loin d’être ma préférée du Floyd, et c’est rien de le dire) : mine de rien, à sa façon, « Legion » constitue une réactivation ultra-originale d’un genre quasiment perdu au cinéma (si on excepte quelques réactivations ponctuelles à la « La La Land »), la comédie musicale, et ce n’est pas la moindre réussite du show.

Sur le plan thématique, il y aurait beaucoup à dire, et Jack! un peu plus haut a déjà largement et fort bien évoqué le thème de la marginalité et du jugement, éminemment « mutant ». Il y a aussi une authentique et très belle aspiration adolescente à la volonté de « tabula rasa », la table rase définitive, inaccessible en temps normal, mais pas dans le cadre d’une fiction comme « Legion ».
Et à la réflexion, cette table rase peut être vue comme le véritable lancement de la franchise mutante, « chronologiquement » parlant. Xavier, l’esprit débarrassé du problème Farouk et réconcilié avec sa veine « éducative », peut tranquillement fonder une école pour mutants après ça…

Une série qui fera date, quoi qu’il en soit. Hâte de retrouver Hawley sur le grand écran.

… ou sur petit écran.
Ça en fait plus à regarder. :slight_smile:
Et des shows de ce niveau, je veux bien m’en gaver.

Tout à fait, même si son prochain travail sera pour le grand, avec « Lucy In The Sky » (qu’il a achevé en parallèle de cette saison 3 de « Legion » ; il n’était pas prévu initialement qu’il co-réalise l’épisode final, par exemple).
Faut surtout que je comble une grosse lacune en regardant enfin « Fargo », dont tout le monde me dit le plus grand bien.

Et maintenant qu’il a terminé Legion, il devrait s’attaquer en 2020 à l’adaptation du Berceau du Chat de Kurt Vonnegut, prévu en mini-série pour FX.

Ah oui ??? Rhôôôôô, génial : j’adore le roman de Vonnegut. Un temps, les deux petits prodiges des années 2000, Richard Kelly (dont le légendaire « Donnie Darko » est ressorti en salles cet été) et Darren Aronofsky, ont travaillé conjointement sur une adaptation ciné du « Berceau du Chat »…

Oh purée.

Jim

s1 : je me joins aux louanges. Sacrée série, vraiment en marge du reste du matos Marvel, télé et ciné inclus. Les acteurs sont au top (le gars qui joue Légion est excellent, mais y a d’autres perso « secondaires » créés pour la série qui sont très intéressants), du sentiment mais pas de mièvreries, des scènes complètement barrées, du respect de matos d’origine (avec de l’adaptation, mais bon, moi, le vilain, rien qu’à sa trombine, je l’avais deviné). Et même quand on connais le perso, je trouve qu’on est déstabilisé dès le premier épisode, car il est difficile de démêler le vrai du faux.
Et la ziq est au diapason, c’est vraiment excellent.

Bon, vous aviez déjà tous dit au moins tout ça (et je trouve que Photonik met bien les mots en face des choses que je ressentais mais que je n’arrivais pas à bien identifier, notamment pour le lien entre le perso dans sa maison de glace et Morrison)

Par contre, pour Madame soyouz, c’est trop loin de la réalité, visiblement. Quand je lui ai expliqué le coup du gars dans le scaphandre et la maison de glace, là, c’était trop pour elle. Laughing

Outch !! Je crains qu’elle ne souffre beaucoup à la vision des deux saisons suivantes, alors. :sweat_smile:

ça va aller, elle a abandonné ! :sweat_smile: Je crois que je vais me taper la suite en seconde partie de soirée.

s2ep1 : ça doit sûrement venir de moi (vous allez me dire « oui »), mais j’ai pas été très emporté par ce 1er épisode de cette saison 2 (ou l’épisode 9). Je trouve que pour un redémarrage, j’ai trouvé ça très punchy et que les ralentissements habituels de la série étaient peut être de trop.
Cela dit, même si j’ai été un peu perdu cette fois-ci entre le réel et l’irréel, j’irai voir la suite. Mais gagnerait en punch, quand même. Et j’aime toujours autant la ziq, et le visuel psyché !

Ce n’est probablement pas le temps fort de la série, certes… Et plus globalement, la saison 2 est certainement la moins forte des trois.
Mais je te conseillerai d’insister, car même cette saison comprend son lot de moments brillantissimes. Et surtout, elle prépare la saison 3, formidable de bout en bout quant à elle.

C’est prévu. C’est une série courte, donc je ferai ça sans problème. Et y a la promesse ! :slight_smile:

s2ep2 : j’ai enchainé sans grande envie avec ce deuxième épisode, et finalement, bien m’en a pris. J’ai failli remater des bouts de l’épisode 1, parce qu’il y a des trucs que je n’avais effectivement pas compris (ce qui ne me surprend pas). Cela dit, cet épisode 2 rappelle subtilement ces manques, et je l’ai trouvé un peu plus pêchu, et il m’a donné clairement la direction que prendra cette deuxième saison (même s’il reste quand même quelques mystères, hein, et c’est tant mieux). Alors, oui, il est peut être plus terre à terre, moins psychédélique, moins innovant, mais cela dit, il m’a permis de rattraper le wagon et m’a donné envie de continuer. Ce que n’avait pas réussi à faire le premier épisode.

s2-s3 : je ne vais pas apporter grand chose de plus, mais vraiment une série en marge de ce qui se fait niveau super-héros. C’est vrai que c’est vraiment bien fait, ça me semble aller au bout d’une démarche, j’ai beaucoup aimé les combats mystiques de la saison 2 (notamment dans le désert, il y avait des images qui rappelaient la BD). J’ai bien aimé la musique (visiblement, ils sont fans des Stones), cette ambiance (je dirais Seventies) et ce côté un peu barré.
La saison 2 est bizarre dans le sens où on a l’impression que chaque épisode s’intéresse à un personnage différent, mais ça fait finalement bien avancé l’intrigue. Et pourtant, je n’ai pas aimé le premier épisode. D’ailleurs, c’est peut être le bémol que j’apporterai, c’est que je trouve le démarrage de saison pas folichon.
Je suis bien content de l’avoir vue.
Et l’acteur principal … excellent. Je ne l’avais même pas reconnu. Épatant !

Et de Pink Floyd, surtout (et des Who, aussi).

Oui, aussi. C’est vrai. Que des trucs bien, en fait !

Pink Floyd, ça va même plus loin que les autres références, vu qu’un des persos s’appelle quand même Sydney Barrett…

1 J'aime

Oui, j’avais saisi la référence. Disons que je suis plus sensible aux Stones, donc c’est pour ça que je les sors en premier. J’ai l’impression qu’il y a eu 4 ou 5 titres d’eux, sur l’ensemble.