L'EMPEREUR DE PARIS (Jean-François Richet)

jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

DATE DE SORTIE PREVUE

19 décembre 2018

REALISATEUR

Jean-François Richet (Assaut sur le central 13, Mesrine…)

SCENARISTE

Eric Besnard

DISTRIBUTION

Vincent Cassel, August Diehl, Olga Kurylenko, Patrick Chesnais, Denis Menochet, Denis Lavant, Fabrice Luchini…

INFOS

Long métrage français
Genre : histoire/policier
Année de production : 2018

SYNOPSIS

Sous le règne de Napoléon, François Vidocq, le seul homme à s’être échappé des plus grands bagnes du pays, est une légende des bas-fonds parisiens. Laissé pour mort après sa dernière évasion spectaculaire, l’ex-bagnard essaye de se faire oublier sous les traits d’un simple commerçant. Son passé le rattrape pourtant, et, après avoir été accusé d’un meurtre qu’il n’a pas commis, il propose un marché au chef de la sûreté : il rejoint la police pour combattre la pègre, en échange de sa liberté. Malgré des résultats exceptionnels, il provoque l’hostilité de ses confrères policiers et la fureur de la pègre qui a mis sa tête à prix…

Curieux de voir ce reboot de Vidocq.
Je ne sais toujours pas si j’aime ou je déteste le premier.

bele affiche

Celui de Pitof ?
Si tu es un homme de goût, tu détestes.

Jim

Boah, sans aller jusqu’à aimer, je trouve que l’aspect fantastique était fun, et le petit “jeu” et twist final m’ont aussi plu.
Mais, sans aller jusqu’à détester, c’est fait avec les pieds et lourd.
Donc j’hésite.

Sérieux, très mal écrit, très mal filmé (avec même l’usage de plans répétés), avec des effets spéciaux pourris. Même son Catwoman est meilleur.

Jim

L’argument massue !
(mais, sincèrement : comment est-ce possible ?)

J’avais 14 ans.
Je n’étais pas objectif, roh.

C’est Pitof : il est capable de grands exploits.

Jim

Bon j’espère un caméo de Claude Brasseur hein ?

Le premier teaser :

La bande-annonce :

Ah ouais, quand même : des bons cadrages, une prise de son sérieuse, quelques notes de Mozart… ça s’annonce pas mal !

Jim

C’était pas mal en effet. Un bon petit film d’aventure. Et puis il y a Freya Mavor (une pensée pour Jim :slight_smile: )
C’est assez classique, mais c’est efficace, malgré un petit ventre mou dans sa 2e partie, mais c’est bien fait, et Richet nous a avoué qu’il connaissait bien cette période (oui je l’ai vu en avant-première) et Cassel nous racontait une anecdote qu’il va même vérifier la couleur de ton pantalon avant de tourner une scène (non pas du vert, à cette époque, pas de vert).
Un bon moment.

Ah ?
Tiens ?
Pourquoi donc ?

Je ne sais même pas qui c’est. Et après avoir cherché, son visage ne me dit rien, et je crois n’avoir rien vu de sa filmo.

Jim

Ah.
Juste que je m’étais dit qu’elle pouvait te plaire.

Loin de là.

Jim

L’adaptation du film en BD sortira chez Glénat le 26 décembre.

J’avais laissé passer L’Empereur de Paris au cinéma, je me suis rattrapé.
Bon, c’est pas mal.
Vincent Cassel retrouve Jean-François Richet après le diptyque sur Mesrine, afin de réadapter la vie romancée de Vidocq sur grand écran. Le fameux bagnard, indicateur, policier, chef de la sûreté, entrepreneur et détective privé bénéficie d’une belle production, qui montre grosso-modo comme il passe de bagnard à super-flic.
L’ensemble fonctionne bien. La reconstitution est très bonne, la réalisation est efficace. Les décors, costumes sont parfaits, l’ambiance tant musicale que lumineuse est excellente. Dommage que le scénario patine un peu, avec des grosses ficelles, une amourette un peu facile, un méchant carrément creux, et une faiblesse en deuxième partie, oui.
N’empêche que l’ensemble est bon. Un film d’aventures visuellement et techniquement très beau, porté par un Vincent Cassel impliqué (même s’il fait un peu trop la tronche), et qui bénéficie surtout d’un grand acte de bravoure dans son final. La charge de Vidocq et de deux copains est parfaite, épique mais pas noble, avec beaucoup de nervosité, de sécheresse, une absence de dialogues bienvenue (juste des regards pour signifier les décisions et sacrifices de chacun, ça fonctionne à fond) et une conclusion âpre et réussie. Luchini est bon, aussi.
Pas un grand film, mais un bon divertissement français dont on peut être plutôt fier. Dommage que ça ait été un échec en salles.