L'Epouse du Dieu de l'eau volume 6 (Clair de lune)

En commençant cette série, je ne m’attendais pas vraiment à ce que l’histoire se développe autant ni à ce que le style se clarifie à ce point. Sans dire que c’est devenu limpide, comparé aux premiers volumes il n’y a vraiment plus besoin de se creuser la tête pour comprendre ce qu’il se passe exactement. La manwhaga a fait de réels progrès, tout en conservant un style graphique au sommet de sa forme.
Car avouons-le, même si les diverses intrigues des personnages me paraissent tout à fait intéressantes à suivre, et même si j’adore cet univers céleste très différent de ce à quoi je suis habituée, pour moi le plus gros point fort de cette série est et reste le graphisme ! Mes yeux sont tout simplement émerveillés devant tant de détails, de traits délicats et fins, d’éléments de décors et frises coréennes très exotiques. Je lirais cette série rien que pour son dessin !
Pour parler quand même de l’histoire, dans ce tome il y a pas mal de rebondissements qui font qu’on se demande comment les protagonistes vont s’en sortir. On découvre aussi un nouveau personnage, et l’on en apprend davantage sur les motivations ou les positions de certains. Il y a désormais non seulement un dessin superbe, mais aussi un vrai fond à suivre. Les personnes dont ce n’est pas le genre continueront de ne pas aimer, ne rêvons pas, mais pour les autres, ce manwha est de mieux en mieux.