LES AIGLES DÉCAPITÉES t.1-30 (Pellerin, Pierret / Kraehn, Pierret)

Discutez de Les Aigles décapitées

9782344026281-L

Les Aigles décapitées - Tome 29

Retour à Crozenc

  • AuteurMichel Pierret

  • Genres : Aventure,Histoire

  • Collection : Vécu

  • Format : 240 x 320 mm

  • 48 pages

  • Façonnage : Cartonné

  • EAN/ISBN : 9782344026281

  • Prix : 13.90 €

  • A paraître le 30.01.2019

  • Série en cours

Un incontournable de la collection Vécu, aujourd’hui en grand format

Mai 1274. Voilà deux ans que Sigwald et Gisella mènent une vie de fermier dans la paisible campagne près de la cité de San Giminiano. Pour autant le jeune chevalier n’arrive pas à se faire à cette nouvelle existence, sentant retentir en lui l’appel des armes et de l’aventure… Viendra-t-il du château de Crozenc, où sa sœur Mahaut entretien une relation tumultueuse avec un jeune charbonnier du nom de Jocelin ? Ou des dissensions entre guelfes et gibelins, deux factions rivales, qui embrasent la région de San Giminiano ?

À travers l’épopée de Sigwald de Crozenc, Michel Pierret, à la plume et au pinceau, continue de peindre avec force et précision toute l’âpreté de la société médiévale du XIIIe siècle.

Les Aigles décapitées - Tome 30: L’ambassadeur

81IqXTY91CL

Un incontournable de la collection Vécu.

Juillet 1280. Sigwald de Crozenc est ambassadeur des royaumes de Naples et de Sicile à Rome et donc porte-parole du roi Charles d’Anjou auprès du Saint-Siège. Lorsqu’il apprend que son ami Abraham Aboulafia, savant juif adepte de la kabbale, est condamné à être brûler vif sur ordre du Pape, Sigwald use de son influence pour aider son compagnon. Mais sa requête, plutôt qu’arranger les choses, entraîne le Saint Père dans une colère noire qui le pousse au malaise. La santé fragilisée du Pape donne à l’esprit opportuniste de son neveu, Matteo Rubeo Orsini, matière à fantasmer une nomination sur le siège papal. Dans le même temps, Simon De Brie, enquêteur pour la canonisation du défunt Louis IX, Mahaut de Crozenc, sœur de Sigwald et son fils Hughes, rejoignent Rome. Tous vont se retrouver mêlés aux intrigues funèbres qui se trament dans les hautes sphères comme dans les bas-fonds de la capitale chrétienne. Dans Les Aigles décapitées , la quête du pouvoir délaisse l’humanité et fait fi de toute morale.
Michel Pierret, à la plume et au pinceau, continue de peindre avec force et précision toute l’âpreté de la société médiévale du XIIIe siècle dans une épopée faites de complots et d’intrigues.

  • Relié : 48 pages
  • Editeur : Glénat BD (2 septembre 2020)
  • Collection : Les Aigles décapitées (30)
  • Langue : Français
  • ISBN-10 : 2344037675
  • ISBN-13 : 978-2344037676

Michel Pierret est né à Ébly en Belgique en 1951 et est sorti en 1973 de l’Institut Saint-Luc de Liège. Après un stage chez Arthur Piroton, auteur de Jess Long, et une collaboration avec Hachel, il fait ses débuts dans le magazine Spirou en 1974. Il réalise plusieurs courtes histoires de science-fiction : Terran Stone et Ceux du Khandor (des recueils de ces histoires ont paru chez Milwaukee Éditions). En 1978, il va travailler au journal Tintin avec une nouvelle série d’ heroic fantasy : Papilio , dont plus de 400 planches seront publiées. Ensuite en 87, il publie une nouvelle série humoristique, d’abord dans Tintin , puis dans Hello-BD : Max et Cati , ainsi que des histoires authentiques sur la guerre 14-18 et un 46 planches sur la guerre civile russe : L’Or des Tzars (publié en album chez Point/Images en 98). En parallèle, il collabore à divers magazines, dont des adaptations BD de romans pour Je Bouquine . En 1990, il reprend une série historique chez Glénat : Les Aigles Décapitées, qui comptait déjà quatre albums signés Jean-Charles Kraehn. La série est scénarisée par Éric Arnoux depuis le tome 14, puis Michel Pierret prend les commandes de la série. Il publie en collaboration avec Marco Venanzi le diptyque Hidalgos, une biographie largement romancée de Cervantès. Toujours comme scénariste et toujours aux éditions Glénat, il publie une série sur les relations possibles entre la Crète Minoenne et l’Atlantide, avec au dessin Jacques Denoël, collaborateur de Jacques Martin. La série s’appelle Les Déesses . En mai 2005, aux éditions Casterman et une nouvelle fois en collaboration avec Marco Venanzi pour le dessin, paraît une biographie de Zinédine Zidane sur un scénario d’Alexis Nolent. En 2013, il dessine sur un scénario de Chantal Van Den Heuven Aung San Suu Kyi, La dame de Rangoon (Prix valeurs humaines Gabriel 2014) et La chute de la dame en blanc (Casterman) . Il travaille également sur l’album collectif Il était une fois 1914 (l’épisode Madeleine ). En 2016, il dessine l’ouvrage Le sang de la paix qui se déroule dans la Liège tumultueuse du début du XIXe siècle. Réside en Bélgique.