LES DOMINANTS t.1-2 (Sylvain Runberg / Marcial Toledano)

9782344026441-001-T

Les Dominants - Tome 1

Et si la plus grande menace pour l’humanité, c’était elle-même ?

Dans un futur proche, alors qu’une épidémie nommée la « Grande souche » a ravagé l’essentiel de l’humanité, une énigmatique race extraterrestre est venue s’installer sur notre planète. De formes, de tailles et d’attributs variés, personne ne sait d’où ces « intrus » viennent ni quel est leur but puisqu’ils n’interagissent pas avec les humains. Ce que l’on sait, en revanche, c’est que la proximité avec certains d’entre eux provoque des réactions sur les individus et leur environnement : nausée, hystérie, migraines, sécheresse… Face à cela, l’humanité s’est alors divisée en 3 catégories : ceux qui ont décidé de s’adapter et de cohabiter avec cette nouvelle espèce ; ceux qui ont choisi de résister et d’enrôler de force tous ceux qu’ils rencontrent à leur cause ; et ceux qui leur vouent un culte, voyant dans leur arrivée la manifestation d’une intervention divine. Au cœur de la tourmente, Andrew, persuadé d’avoir perdu toute sa famille, a trouvé refuge auprès d’une communauté pacifique. Il ignore que sa fille, Amanda, est toujours en vie… et qu’elle a, de son côté, intégré une bande de résistants particulièrement violents.

À la manière de Premier contact , Sylvain Runberg et Marcial Toledano revisitent le récit d’invasion pour nous livrer le portrait d’une humanité en perdition confrontée à la plus grande des menaces : elle-même. Avec Les Dominants , la fin du monde se fait plus mélancolique que spectaculaire et la violence des hommes vibre tant dans leur chair que dans leur âme.

Scénariste

Sylvain Runberg

Dessinateur

Marcial Toledano

Numéro de Tome:

1

Parution :

08.01.2020

Collection :

24X32 (Glénat BD)

Bon pitch.

Très agréable lecture que ce premier tome, qui en dit à la fois beaucoup et très peu sur l’univers dans lequel se situe l’action. Nous suivons un personnage solitaire qui, au volant de sa voiture, cherche à se ravitailler. Sa quête nous permet de découvrir l’univers en question, peuplé de créatures géantes et monstrueuses (semblant sorties d’un épisode de BPRD), qui arpentent la Terre en silence, indifférentes aux restes agités de l’humanité.
Indifférentes mais pas sans conséquence puisque la mise en scène, assez habile, nous permet très vite de comprendre que la présence de ces créatures (que les humains classent en catégories : les nauséeux, les migraineux…) affectent la physiologie des survivants, qui souffrent de nausées, de phobies, d’hémorragies en fonction de l’espèce qu’ils croisent. Autant dire que le voisinage n’est pas simple.
Zig-zaguant entre les bestioles, ledit survivant finit par rencontrer un petit groupe armé jusqu’aux dents et bien décidé à ce qu’on lui foute la paix. Cette rencontre, qui tourne mal, sert aussi à faire comprendre qu’il existe une « résistance », et que celle-ci ne recule devant aucune méthode pour arriver à ses fins. Bref, l’ambiance n’est pas des plus folichonnes. Et la dernière planche, qui propose une sacrée surprise (non, ne feuilletez pas, sérieux), laisse le lecteur les yeux écarquillés.

PlancheS_68186

La mise en scène est pas mal du tout, recourant à de grandes cases, à beaucoup de plans serrés, qui contrastent de manière habile avec les plans larges mettant en scène les créatures surdimensionnées (l’ombre des monstres à la Godzilla n’est pas loin). D’une certaine manière, Runberg et Toledano suivent le raisonnement de films comme Cloverfield ou même The Mist, à savoir qu’ils montrent les monstres du point de vue des gens normaux : d’en bas.
Je ne connais pas du tout le travail de Marcial Toledano, dessinateur espagnol qui s’est déjà illustré sur Ken Games et Tebori, deux titres que je n’ai pas lus. Ici, il semble très à l’aise, traite les images avec beaucoup de lumière et des cadrages savants mais discrets, et raconte avec une fluidité sans faille. Son encrage laisse entrevoir une influence manga, mais c’est une narration orientée comics qu’il propose, avec des planches aérées et des cases spacieuses.
Rajoutons à cela un lettrage des plus limpides, à la fois clair et élégant, et on obtient un bel album d’un point de vue formel, et un premier chapitre qui, quoique décompressé, donne envie de lire la suite.

Jim

Sur le forum BDGest, Sylvain Runberg précise que l’histoire complète fera trois tomes, que le deuxième sortira aussi en 2020, et que le troisième est presque fini.

Jim

Une dédicace de Marcial Toledano pour Les Dominants, postée sur le net :

J’y vois un peu de Félix Meynet, peut-être aussi un peu de Terry Dodson. Plus étonnant, j’y vois aussi du David Finch, si ce dernier épurait son trait.

Jim

Je lis pour Seb, moi.

Tu lis bien.
Tu vas pouvoir attaquer les mots de plus d’une syllabe.

Jim

9782344037362-001-T

Les Dominants - Tome 2

Les Dieux stellaires

Scénariste

Sylvain Runberg

Coloriste

Marcial Toledano

Dessinateur

Marcial Toledano

Numéro de Tome:

2

Parution :

19.08.2020

Collection :

24X32 (Glénat BD)