LES ENQUÊTES DE MAX WOLFE - Tony Parsons (La Martinière)

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51qmbTq-loL.jpg

[quote]Présentation de l’éditeur
*Vous avez le coeur bien accroché ? Plongez dans les recoins les plus sombres de l’âme humaine avec le meilleur thriller anglais de l’année. Ils sont sept. Ils se connaissent depuis vingt ans, tous anciens élèves de la très prestigieuse école de Potter’s Field. Des hommes venus des meilleures familles, riches et privilégiés. Mais quelqu’un a décidé de les égorger, un à un. Quel secret effroyable les lie ? Sur quel mensonge ont-ils construit leur vie ? L’inspecteur Max Wolfe va mener l’enquête, depuis les bas-fonds de Londres jusqu’aux plus hautes sphères du pouvoir. Au péril de sa vie. *[/quote]

facilement conquis par cette 1ère enquête de Max Wolfe. C’est très efficace,le rythme est enlevé,l’écriture et surtout le gros point fort ce sont les personnages, aussi bien le personnage principal que les secondaires. Ils sont biens campés,ils sont crédibles et surtout,à l’image de Max,ils sont éminemment sympathique et attachants.
La série est d’emblée bien installée avec ce 1er opus et on a rapidement,sans même savoir la fin, envie d’en lire d’autres.
Si en plus vous êtes amateurs des dernières séries TV british polars/policiers ce roman de Tony Parsons est définitivement pour vous

2ème opus

[quote]Présentation de l’éditeur:
Nous sommes à Londres. Max Wolfe, enquêteur au coeur tendre, flanqué de sa petite fille et de son chien (un Cavalier King Charles), doit faire face de nouveau à la noirceur et la violence du Londres des beaux quartiers. Une famille aisée, bourgeoise, est retrouvée massacrée dans sa demeure du nord de la ville, le lendemain des fêtes du Premier de l’an. On retrouve les corps du père, de la mère, et de deux adolescents. Mais le plus jeune enfant manque à l’appel. A-t-il été enlevé ? Les victimes ont par ailleurs été assassinées avec un pistolet d’abattage, qui sert habituellement à tuer les gros animaux de boucherie avant qu’on ne les égorge à l’abattoir. Max Wolfe finit par retrouver la trace, grâce aux archives du Black Museum (le musée de Scotland Yard) d’un serial killer, qui, 30 ans plus tôt, utilisait cette arme pour son modus operandi. Mais “l’équarisseur” est aujourd’hui un homme grabataire, mourant. Impossible de penser qu’il a commis ces meurtres. Alors quoi, un copycat, un vulgaire imitateur ? Ou bien quelqu’un qui cherche, au contraire, à piéger l’ancien meurtrier ?[/quote]

C’est avec grand plaisir que l’on retrouve le DC Max Wolfe.Cette fois pour une enquête sur le massacre d’une famille et l’enlèvement du petit dernier.
Une enquête sous le feu des médias, les parents Wood ayant eu leur moment de célébrité people aux JO en 1994, où Max et ses équipiers vont payer le prix fort pour la résoudre et qui va les amener à se confronter à l’esprit de clans des gitans et à plonger dans les profondeurs dégueulasses d’un réseau pédophile londonien.Une intrigue rondement menée et efficace qui nous tient jusqu’au bout.
Comme je le disais beaucoup de plaisir à retrouver ce flic père célibataire qui va de l’avant et qui se partage entre son boulot,sa fille et leur chien.Même si tout n’est pas rose pour lui il y a un côté optimiste et lumineux chez ce perso sympa et c’est vraiment agréable de le suivre.Seul tout petit bémol, pour le moment, il y a 2-3 éléments de scénar très proches du 1er opus et il ne faudrait pas que cela devienne un passage obligé dans la caractérisation de Max