LES FRÈRES RUBINSTEIN t.1-3 (Luc Brunschwig / Étienne Le Roux, Loïc Chevallier)

Sur le forum BDGest, le scénariste Luc Brunschwig annonce la sortie d’une nouvelle série, intitulée Les Frères Rubinstein. La série sera illustrée par Étienne Le Roux et Loïc Chevallier, mise en couleur par Elvire de Cock et publiée chez Delcourt.

2frèresextrait21

Voici ce qu’il en dit :

L’histoire des Frères Rubinstein, 2 frères juifs d’origine polonaise, nés dans un coron du Nord qui de 1927 à 1948 vont traverser la France, l’Amérique, devenir la coqueluche du Hollywood des années 30, revenir en Europe, connaitre les camps de concentration et l’après guerre en Palestine.
Deux tomes ont déjà été réalisés, le premier sortira fin avril… le second fin octobre, un 3e est en cours de réalisation qui paraitra en avril 2021…

L’ensemble devrait comporter neuf tomes.
La discussion fondatrice est ici :

https://www.bdgest.com/forum/les-freres-rubinstein-de-brunschwig-le-roux-et-chevallier-t92224.html

Jim

Les Frères Rubinstein 1

Les Frères Rubinstein T01 - Shabbat Shalom

lesfrèrescomprimés

Première moitié du 20e siècle. Deux frères, réduits à la seule identité juive, accomplissent leur destin dans un monde en train de basculer dans la folie…

Une oeuvre puissante réalisée par des auteurs au sommet de leur art.

  • 15,95 €
  • Date de parution 29/04/2020
  • Editeur Delcourt
  • Collection DELC.HIST.& HIS
  • ISBN 978-2-413-02392-0
  • EAN 9782413023920
  • Présentation Broché
  • Nb. de pages 72 pages

Nouvelle date : 26 août 2020.

Quelques pages en attendant :

2947_P1

2947_P4

2947_P7

Jim

Hop, acheté.
Je n’avais pas fait gaffe que la pagination est plus copieuse que d’ordinaire (oui, je sais, c’est marqué plus haut, j’avais pas remarqué, rhôô là là…), et ça promet un sacré récit.
Je ne connais pas assez bien le travail respectif d’Étienne Le Roux et de Loïc Chevallier, mais le résultat, quelle que soit leur organisation, est plutôt enthousiasmant.

Jim

9782413023906-001-X

Frères Rubinstein T02 - Le Coiffeur de Sobibor

Le Coiffeur de Sobibor

A paraître le 14 octobre 2020

Retrouvez, après quelques mois seulement, Salomon et Moïse Rubinstein, si différents et si proches à la fois dans l’affection qu’ils se portent. Deux frères juifs entraînés malgré eux dans les convulsions du XXe siècle.

Prisonnier au camp de Sobibor, Moïse ne sait rien encore ni de son organisation ni de son réel objectif. Parce qu’il a dit être coiffeur à son arrivée avec tous les autres, il est intégré au contingent des juifs au service des officiers nazis. La coiffure, c’est à Paris qu’il l’a apprise, en 1929, après qu’il y ait suivi son frère Salomon en fuite, accusé d’un crime qu’il n’avait pas commis…

Scénariste

Luc Brunschwig

Illustrateur

Étienne Le Roux ,

Loïc Chevallier

Coloriste

Elvire De Cock

Commentaires de Luc Brunschwig :

7 minutes pour découvrir avec Etienne Le Roux (dessin et mise en scène), Loïc Chevallier (décors), Elvire de Cock (couleurs) et moi-même (scénario), les coulisses de la création des Frères Rubinstein…
En 7 minutes vraiment bien faites, tout ce que vous avez toujours rêvé de savoir sur la création d’une BD et qu’on ne vous avait jamais montré de façon si condensée et précise.
Bon visionnage.

Jim

Les Frères Rubinstein T03: Le Mariage Bensoussan

image

1943, camp de Sobibor. Moïse a la possibilité de sauver « une » personne dans le convoi de juifs qui vient d’arriver. Mais qui choisir et pourquoi lui ? Sept ans plus tôt, élève brillant du lycée Henri IV, Moïse doit faire d’autres choix difficiles face aux enjeux politiques et sociaux du moment. Pendant ce temps, Salomon, emprisonné depuis cinq ans, s’évade grâce à l’aide de son ami Bensoussan…

  • Éditeur ‏ : ‎ Delcourt; Illustrated édition (2 juin 2021)
  • Langue ‏ : ‎ Français
  • Relié ‏ : ‎ 72 pages
  • ISBN-10 ‏ : ‎ 2413023917
  • ISBN-13 ‏ : ‎ 978-2413023913
  • Poids de l’article ‏ : ‎ 720 g
  • Dimensions ‏ : ‎ 24.1 x 1.2 x 32 cm

Je viens seulement de lire le premier tome. Alors que le troisième est sorti, un an après mon achat. Ah là là, que de retard dans mes lectures.

image

Je ne sais plus pourquoi j’ai cette image en tête, peut-être à la faveur d’une publicité quelque part, mais j’avais l’impression que la communication de l’éditeur autour de la série mettait en avant le côté « série d’aventures ». Ce qui m’aurait de toute façon plu, puisque c’est écrit par Brunschwig et que je ne crois pas avoir été déçu par ses productions. Je me disais qu’il allait peut-être surfer sur un « genre », à la manière dont L’Esprit de Warren ou Le Pouvoir des Innocents surfent, pour ainsi dire, sur des mécanismes polar.

image

Mais en fait, non. Le scénariste nous entraîne dans le tourbillon biographique de deux frères issus d’une famille juive, grandissant dans une cité minière du nord de la France, alors que l’antisémitisme est partout et que la guerre menace. Il y a bien sûr un souffle épique dans le traitement historique, mais l’aventure… disons qu’elle est secondaire. Le scénariste, lui, s’intéresse aux zones noires du XXe siècle. Et moi je dis : tant mieux.

image

Le récit n’est pas linéaire : on oscille entre une séquence en Amérique, où les frères éponymes racontent leur enfance dans la cité minière (et les causes de leur départ), le tout entrecoupé d’une troisième ligne narrative, située à une autre époque, celle de la déportation. Le tout s’imbrique de manière très claire, laissant bien sentir au lecteur que les mystères ne sont qu’en attente et seront expliqués plus tard.

C’est très agréablement dessiné, avec une narration limpide, des cases muettes évocatrices, des séquences chocs parfaitement amenées. Le seul bémol, mais il est de taille, concerne le lettrage : à la fois la création des bulles et leur remplissage. Les paroles rapportées dans les récitatifs à guillemets changent de police sans aucune raison. Les queues de bulles sont parfois trois petites, trop courtes, trop minces, et disparaissent dans le dessin. Certaines ellipses de phylactères dépassent des cases et entament le bord des vignettes voisines. On a vraiment l’impression d’un premier jet qui n’a pas été corrigé. Si peu de soin pour une série aussi intéressante (et pour des auteurs de ce calibre), voilà qui étonne.

Jim