LES GARDIENS DE TERRE-4 (Steve Ditko / Collectif)

Pour de vrai ?

Citation de “La Cité de la Peur”, Soy’…

Pour de vrai, Martoni ?

(celle-là, je la connaissais … pour une fois:wink:)

Je ne vois pas le rapport.
(Et vivement la semaine prochaine)

Normal : aucun lien !

oui : il existe, je l’ai vu.

Jim

I want to believe

Quel trésor, quel trésor…

Merci Urban de nous offrir ce beau cadeau de Noël retraçant les premiers pas du Blue Bettle, de Captain Atom et surtout de la Question! Quel plaisir, quels story-telling malgré ces fins toujours abruptes (comme s’il manquait une page pour bien conclure).

Du mystère, des personnages hauts en couleur, un Vic Sage percutant et un casting secondaire fidèle.

Mangez-en!!!

PS: ça me donne terriblement envie de relire le monstrueux Pax Americana et Watchmen…

Miam miam, hein !

Jim

Ma critique :

https://www.comics-sanctuary.com/comics-les-gardiens-de-terre-4-vol-1-tpb-hardcover-cartonnee-s45213-p249007.html

Je le découvre et je me régale.

La lecture des Gardiens de Terre-4, une réédition rare du passage du célèbre Steve Ditko sur certains personnages de l’éditeur Charlton Comics, est intéressante, bien que surprenante.

Urban Comics offre donc la possibilité de découvrir tout cela, et si la lecture en bloc peut être un peu usante (Ditko et ses dialoguistes se “lâchent” joyeusement sur les tunnels de dialogues et d’explications), elle est riche, passionnante, mais aussi révélatrice de l’homme Ditko.
Riche, donc, car ces numéros (de la série Captain Atom où le Héros se retrouve affaibli avant de devenir le porte-étendard de l’Univers, en association avec son alliée Nightshade et en opposition au Fantôme, un ami dans le civil ; de la série Blue Beetle, Héros sûr et fier, attaché longtemps au mystère sur le destin de son prédécesseur ; des back-ups de Question, qui dispose d’un seul grand numéro avant de disparaître) sont très fournis, et offrent énormément de rebondissements passionnants, de trouvailles très orientées S-F. Ditko est en grande forme, et fait feu de tout bois pour créer et nourrir cet Univers des “Action Heroes”, le surnom de ces Héros qui devaient plus plonger dans le danger que les autres. C’est un véritable déluge d’idées et de concepts, très agréable à découvrir.
Passionnante, aussi, car il est plutôt rare d’avoir l’opportunité de découvrir la création d’un Univers, et de voir aussi un maître à l’oeuvre. Si Steve Ditko est un homme complexe, replié sur lui-même et notamment fondu des pensées d’Ayn Rand, il est un auteur, à mon sens, extraordinaire et passionnant, qui ici fait feu de tout bois, oui, pour recontextualiser un Captain Atom moins fort, pour créer le mystère autour du nouveau Blue Beetle, pour raconter beaucoup en quelques pages de Question. Lecture passionnante, oui, car tout cela est fort dynamique et fort bien fait.
Et découverte révélatrice de Steve Ditko, donc, car, à quelques numéros de la fin du tome, il quitte directement les intrigues “habituelles” des super-héros, pour plonger directement dans notamment trois intrigues qui lui servent de moyen de propagande pour ses pensées (une du grand numéro de Question où le Héros doit prouver la collusion entre grand magnat économique et criminel, qu’il a vue mais sans preuve ; une de Blue Beetle, où le Héros doit affronter un hippie qui veut forcer le monde à reconnaître que l’Humanité ne doit pas aspirer à l’Héroïsme mais accepter ses faiblesses ; une sur une back-up sur Question où on retrouve un critique d’art de la précédente histoire, ici encore en lien avec l’art et l’Humanité). Ce n’est, en soi, pas vraiment gênant (même si les dialogues deviennent des discours de propagande, clairement), et c’est très révélateur de l’homme Ditko et de ses pensées.

Les “Action Heroes” n’ont guère survécu, même si Charlton tenta en vain de les relancer, via une sorte de conclusion à Captain Atom et un numéro de Question par Alex Toth, bien des années après ; cela ne prit pas.
Les Gardiens de Terre-4 est donc une belle curiosité, qui plaira aux fans de l’old school et de Ditko, mais qui déplaira sûrement aux réfractaires. C’est en tout cas une page d’Histoire, et il est heureux que Urban Comics nous propose ça !