LES JARDINS STATUAIRES - Jacques Abeille (Le Tripode)

Les jardins statuaires

« En vérité je ne sais d’où ces statues tiennent cet air de présenter chacune à sa manière une déchirure profonde, et secrète, mais comment n’en serait-on pas touché ? » À une époque indéterminée, un voyageur parcourt un monde mystérieux où, dans des domaines protégés par de vastes enceintes, les hommes cultivent des statues… Inlassablement, les jardiniers plantent, soignent et transplantent les pierres. S’ils acceptent de guider l’explorateur dans leur étrange contrée, lui disent-ils tout des règles de leur société ? À la fois récit d’aventure, conte initiatique et rêve éveillé, Les jardins statuaires fascine par son ampleur et évoque les oeuvres de J. R. R. Tolkien ou d’Ursula Le Guin. Tapuscrit égaré, malchances et incendies ont concouru pendant trente ans à l’occultation de ce roman sans équivalent dans les lettres françaises.

  • Éditeur ‏ : ‎ FOLIO SCIENCE FICTION (3 mai 2018)
  • Langue ‏ : ‎ Français
  • Poche ‏ : ‎ 576 pages
  • ISBN-10 ‏ : ‎ 2072753422
  • ISBN-13 ‏ : ‎ 978-2072753428
  • Poids de l’article ‏ : ‎ 300 g
  • Dimensions ‏ : ‎ 10.8 x 2.4 x 17.8 cm

L’édition au Tripode, en 2016, dispose d’illustrations signées François Schuiten.

Jim

Jacques Abeille est né en 1942. Ecrivain et peintre, nourri de la lecture des surréalistes, mais aussi des romans populaires, il est notamment l’auteur d’un vaste Cycle des contrées, dont Les jardins statuaires constitue la pierre fondatrice.

Lu il y a quelques années , j’en garde un très bon souvenir, tout à fait fascinant et d’une certaine manière dérangeant.

D’accord avec Vernes, j’ai beaucoup aimé ce livre lu il y a quelques années, puis prêté et pas revenu.
Vous me donnez envie de le retrouver dans sa version du Tripode.

ginevra

Conseillé récemment par ma libraire. Je vais essayer de trouver le temps de le lire sans trop tarder.

Jim

J’avais été attiré à l’époque par l’accroche déjà présente:

mais de fait on est bien plus proche de Lewis Carroll.