LES PETITS HOMMES t.1-44 (Pierre Seron)

La série de Pierre Seron se terminera en janvier.

Lire la news sur BD Sanctuary

Une série qui a bercé ma jeunesse…
En même temps, je comprends que Seron (au passage, son nom a été orthographié avec deux r dans la news) puisse avoir envie de passer à autre chose.

Cela dit, sur son blog, il parle aussi d’un one-shot des PH par Louis.

Tori.
Edit : En voyant la couverture, on ne dirait pas une fin, mais un nouveau départ…

La faute est corrigé.

Cette série a aussi bercé mon enfance. Je ne sais pas ce que valent les derniers albums mais j’imagine très bien qu’au bout de plus de 40 tomes, l’auteur ait envie de passer à autre chose.
Je trouve par contre surprenant qu’il n’ait pas fini l’aventure avec Dupuis…

Pour le hors-série, c’est effectivement un projet, on verra bien ce que ça va donner.

Discutez de Les petits hommes

Merci Jim, très intéressant !
Je ne connais les Petits Hommes que par l’album Le Trou Blanc que j’adore, sans avoir lu une seule autre aventure.

J’ai toujours hésité à franchir le pas sur cette série, j’ai encore quelques trous dans mes Spirou et mes Lagaffe…

Ah, et il ne t’a pas donné envie de t’intéresser à la suite ?

C’est une série que j’apprécie depuis tout jeune.
J’ai toujours particulièrement aimé le diptyque Les prisonniers du temps / Petits hommes et hommes-singes (qui fait suite à l’album Le guêpier, mais qu’on peut lire sans avoir lu ce dernier), ainsi que La planète Ranxérox qui y fait suite (et dans lequel Seron commence à jouer avec le média) et Voyage entre 2 mondes, qui est le premier album de la série que j’ai possédé (et qui fait référence à ceux que j’ai cité).
J’aime aussi le crossover avec la série Le Scrameustache (Le pickpocket, et Les Kromoks en folie pour Le Scrameustache).

Après, même s’ils ne se suivent pas réellement, ça peut ne pas être mal de les lire dans l’ordre : les histoires font régulièrement référence à des événements ou personnages des albums précédents.
Bon, sauf que le dix-neuvième album contient la toute première histoire…

Tori.

Je crois que je n’ai feuilleté que 2-3 albums ensuite. Et aucun ne m’a tapé dans l’oeil.
Je serai incapable de te dire les albums regardés mais si je ne les ai pas pris à la Bibliothèque à l’époque c’est que ça m’avait paru plan-plan.
En tout cas, plus qu’un Spirou qui ne manque jamais de scènes attractives.

La série est assez inégale (et ça dépend aussi de ce qu’on recherche : il y a une grande variété dans les histoires… Celles qui m’ont le moins plu pourront être les préférées d’un autre), et elle décolle vraiment à partir, justement, du diptyque dont je parle : il y a un changement du groupe de personnages, avec l’arrivée, surtout, de Cédille et Dimanche.

Tori.