LES PRINCES VAGABONDS (Michael Chabon)

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51Ihm1j2C5L.SL500_AA300.jpg

[quote=“Amazon”]Présentation de l’éditeur
L’an 950. Les monts Caucase recèlent deux ombres errantes et peu recommandables ; Amram, colosse abyssinien à la hache agile, et Zelikman, médecin juif renégat. Après maints vagabondages, ils se retrouvent au service d’un jeune héritier destitué, prêt à reconquérir la tête de l’empire khazar. Une embarquée à dos de cheval dans la plus moderne odyssée de cape et d’épée !
Biographie de l’auteur
Michael Chabon est né en 1963 à Washington. Il est l’auteur de plusieurs romans dont Les Extraordinaires Aventures de Kavalier & Clay (récompensé en 2001 par le prix Pulitzer ), Le Club des policiers Yiddish, Les Princes vagabonds. Michael Chabon vit aujourd’hui en Californie.

Poche: 203 pages
Éditeur : 10 (5 juillet 2012)
Collection : 10/18
Langue : Français
ISBN-10: 2264054255
ISBN-13: 978-2264054258
[/quote]

Miam, j’adore Michael Chabon!

Le bouquin est dédié à Moorcock, et effectivement, il y a quelque chose d’Elric chez l’un de ses deux princes vagabonds, le deuxième pouvant aussi évoquer un peu Conan. Et le tandem, bien entendu, évoquera aux connaisseurs Fafhrd et le Souricier Gris, les deux héros de Fritz Leiber, à qui ils empruntent un peu de leur humour à froid et de leur vision souriante et désabusée du monde.
Roman historique, roman picaresque (quoique court), roman de cape et d’épée, roman de fantasy aussi, ce bouquin parle de la culture juive et des Khazar, sujet que Marek Halter avait déjà évoqué. C’est rapide, assez bondissant, cynique mais pas cruel.
Pour compléter le tableau, et pour faire plaisir aux amateurs de comics, Gary Gianni fournit de magnifiques illustrations qui viennent rythmer le texte et donner des traits aux mots. On y retrouve un souffle d’aventure et d’exotisme qui fait définitivement plonger le roman dans la tradition du roman d’aventure. Presque du roman de gare.
Exploration d’un passé culturel, c’est aussi un hommage à un héritage littéraire. À la croisée d’une “culture noble” et d’une culture populaire, Chabon nous livre un bouquin qui est une nouvelle occasion d’explorer un genre, comme ses précédentes productions. Le chroniqueur des tracas d’un quotidien moderne élargit sa palette, et devient de plus en plus intéressant à chaque ouvrage.

Jim