LES PROFS + THE PROFS 2 (Pierre-François Martin-Laval)

L’adaptation de la bande-dessinée de Pica & Erroc publiée chez Bamboo Edition.

[quote]DATE DE SORTIE PREVUE

17 avril 2013

REALISATEUR

Pierre-François Martin-Laval

DISTRIBUTION

Christian Clavier, Isabelle Nanty, Pierre-François Martin-Laval, Kev Adams…

INFOS

Long métrage français
Genre : Comédie
Année de production : 2012

SYNOPSIS

Avec ses 12% de réussite au bac, le lycée Jules Ferry est le pire lycée de France. Ayant déjà épuisé toutes les méthodes conventionnelles, l’Inspecteur d’Académie, au désespoir, s’en remet aux conseils de son Adjoint.
Ce dernier lui propose de recruter une équipe de professeurs selon une nouvelle formule : aux pires élèves, les pires profs pour soigner le mal par le mal…
C’est sa dernière chance de sauver l’établissement, à condition de dépasser le seuil des 50% de réussite au bac. Inspecteur accepte, pour le meilleur…et pour le pire.[/quote]

https://www.youtube.com/watch?v=VrvQ11-5gkY

Heureusement que la fin du monde passera par là …

Oh la vache.

Il y a quelque chose de notable dans cette série de BD médiocre qui justifie d’être utilisée comme base pour une adaptation ? Un scénario génial ? Des personnages truculents ?

Je vais bien me marrer,je sens.

Pourquoi adapter des BD de gags en films ? C’est totalement antinomique.

A quand un remake de “Vive les femmes”?

[quote=“abelthorne”]Oh la vache.

Il y a quelque chose de notable dans cette série de BD médiocre qui justifie d’être utilisée comme base pour une adaptation ? Un scénario génial ? Des personnages truculents ?[/quote]

Ce n’est pas le débat.
La BD se vend, les éditeurs ont l’opportunité (ou la provoquent) de l’adapter au cinoche et ils ramassent derrière.
Pas la peine de se torturer les neurones. Il s’agit de bizness, point barre.

Pour info, quand l’Elève Ducobu a fait l’objet d’une adaptation, les ventes de la BD ont été multipliées par 2. Et ce n’est même pas l’aspect le plus profitable pour l’éditeur.
Fin 2011, on m’expliquait que Media Participations faisait plus de tunes avec les adaptations qu’avec la BD.
Bref…

Avec près de 4 millions d’entrées au box-office, Les Profs est le plus gros succès du cinéma français de cette année.
Donc pas de surprises, UGC vient d’officialiser lors d’un récent Congrès des exploitants la mise en chantier d’une suite, qui sera réalisée une nouvelle fois par Pierre-François Martin-Laval.

Incroyable!

Parce que je n’ai jamais entendu de critique positive sur le sujet!

Et pourtant, niveau comédies françaises de 2012, Les Profs est plutôt pas mal (oui, le niveau est très bas cette année, avec Turf, Vive la France, Boule et Bill, Mohamed Dubois, Les gamins…). ça vole pas haut, certains acteurs sont sous-exploités (les groupies de Kev Adams ont du être déçues…) mais l’ensemble contient quelques scènes (ou répliques) appelées à devenir “culte” (je mets des pincettes hein, le “non mais allo quoi” de Nabilla est “culte” par exemple). Mais niveau scénario, c’est évidemment le néant absolu. C’est du divertissement pur, bas de plafond, mais je pense que ce genre de petits moments de détente correspond exactement à ce qu’attendent la plupart des spectateurs en allant au ciné. Et ça ne fait pas de mal de temps en temps. Donc, si le casting est reconduit pour le 2, why not.

Mais tu les as tous vus ? Comment tu fais ? Moi j’pense que j’aurais craqué au bout du premier film !!! :mrgreen:
C’est presque une torture les comédies françaises de ce niveau :laughing:

[quote=“sylvain cordurié”]
Fin 2011, on m’expliquait que Media Participations faisait plus de tunes avec les adaptations qu’avec la BD.[/quote]

Un peu comme Marvel et DC, non ?
Mais bon, comme disait… euh… Chandler, je crois, et comme le reprenait Alan Moore, les bouquins existent encore. Et ils se vendent d’autant mieux.

[quote=“Vik”]Incroyable!

Parce que je n’ai jamais entendu de critique positive sur le sujet![/quote]

Alors déjà, la qualité et le succès, si c’était lié, on n’aurait pas le même palmarès des meilleures ventes.
Ensuite, n’oublions pas qu’en France, il y a (pour la BD, pour le cinéma, pour plein de choses…) tout une panoplie d’argument prémâchés, liés à l’idée de bon goût, mais aussi à la perception du “populaire”. Ce qui est “populaire” n’est pas bien. C’est un peu comme “blockbuster”, c’est un mot caca, tabou.
J’imagine que l’opinion de la critique sur Les Profs la BD rejaillit sur Les Profs le film. J’ai pas vu le film, je sais même pas si je le regarderai quand il passera à la télé, mais j’ai aucune raison de penser d’emblée que c’est mauvais.

De même que la BD, moi, je ne suis pas fan des séries à gags, mais j’en ai lu quand même pas mal, des Profs, et c’est plutôt carré et compétent. Des personnages stéréotypés mais bien brossés, des situations bien exploités, avec ce petit côté “anti-fonctionnaire” souriant qui plaît tant, et un dessin solide et fonctionnel. C’est pas ma came, mais faut reconnaître qu’ils savent faire.
Cependant, des trucs comme ça, c’est jamais ou rarement dans les critiques des journaux et magazines. Ou alors faut atteindre un certain niveau de ventes (et là, la critique salue la performance éditoriale et commerciale, sans se prononcer sur le contenu). La critique, c’est pas sa came, mais elle ne fait pas l’effort d’être objective. Ou au moins de réfléchir.

Je gage qu’il y a sans doute un peu de ça dans l’approche concernant le film.
Le succès du truc, c’est un pied-de-nez aux pisse-vinaigre.

Jim

J’ai un exemplaire des Profs dans ma bibliothèque, et oui, ça fait partie de ces BD à gags sympathiques, avec de bonnes idées, avec parfois de moins bonnes, comme toutes les BD du genre. J’ai des parents instits donc il y a des trucs qui me parlent plus que d’autres aussi.

Comme tu le soulignes Jim, je crois aussi que dans les critiques, on perd la notion de divertissement, que ce soit au cinéma ou dans la BD, et peut-être également ailleurs, la musique également. Je veux dire, effectivement, il y a des trucs sympas qui ne sortent pas du lot, qui s’écoutent bien, qui se regardent bien, mais sans plus. Et alors? Est-ce un crime d’aimer ça? Quand je mange la dixième crème caramel de mon frigo, est-elle moins bonne que la première? Non, j’aime la crème caramel.

[quote=“Jim Lainé”]

[quote=“Vik”]Incroyable!
Parce que je n’ai jamais entendu de critique positive sur le sujet![/quote]

Alors déjà, la qualité et le succès, si c’était lié, on n’aurait pas le même palmarès des meilleures ventes.
Ensuite, n’oublions pas qu’en France, il y a (pour la BD, pour le cinéma, pour plein de choses…) tout une panoplie d’argument prémâchés, liés à l’idée de bon goût, mais aussi à la perception du “populaire”. Ce qui est “populaire” n’est pas bien. C’est un peu comme “blockbuster”, c’est un mot caca, tabou.
J’imagine que l’opinion de la critique sur Les Profs la BD rejaillit sur Les Profs le film. J’ai pas vu le film, je sais même pas si je le regarderai quand il passera à la télé, mais j’ai aucune raison de penser d’emblée que c’est mauvais.

Cependant, des trucs comme ça, c’est jamais ou rarement dans les critiques des journaux et magazines. Ou alors faut atteindre un certain niveau de ventes (et là, la critique salue la performance éditoriale et commerciale, sans se prononcer sur le contenu). La critique, c’est pas sa came, mais elle ne fait pas l’effort d’être objective. Ou au moins de réfléchir.
Jim[/quote]

Bien sûr que le box office ne fait pas la qualité, sinon Transformers serait au top ! :mrgreen:

Ensuite la critique n’a pas à être objective, ce n’est pas son rôle premier. Et puis on peut très bien jauger un film sans l’avoir vu en regardant notamment son synopsis, son réalisateur et ses réalisateurs. Il y a parfois des exceptions mais bon… Et désolé de l’avouer mais le cast/staff des Prof n’envoient pas du rêve (Kev Adams ne me fait par rire du tout). J’aime plutôt la BD mais de là à aller voir l’adaptation cinématographique, il y a plus qu’un pas.

Enfin le problème n’est pas un dégoût du mainstream de la part des critiques. L’opposition blockbuster/film d’auteur ne veut pas dire que l’un est mauvais et l’autre non. Il y a de très bonnes choses des deux côtés mais on ne peut pas nier que le premier soit plus décervelé et possède un scénario moins recherché que le second (qui lui parfois frise la branlette intellectuelle). Et puis on a de plus en plus de films entre les deux tentant de s’en sortir avec des bonnes idées et un petit budget.
Je pense ne jamais tenter d’en regarder un, ce serait pure perte de temps… il y a tellement mieux à voir au cinéma :smiley:

[quote=“Kazuyuki Asai”]…]

Ensuite la critique n’a pas à être objective, …] [/quote]

J’aimerais bien lire un jour une critique “objective”.
Je me demande à quoi ça ressemble un critique qui peut être objectif ?
Je suis très sérieusement étonné que l’on puisse penser qu’une critique puisse être objective ?

Sérieusement ? Jauger un film sans l’avoir vu ?
Jauger ? C’est-à-dire construire un a priori sur un film, c’est ça ?
Reste que si on a pas vu le produit fini il me semble difficile d’en parler, si ?

Un film serait une équation : synopsis + réalisateurs + acteurs.

C’est beau la science cinématographique.

Bon c’est vrai je suis pas objectif pour le coup. :wink:

Déjà qu’il y a souvent des grands écarts entre la bande annonce et le film, alors entre le synopsis, et le film, je n’ose même pas imaginer. Et puis des réussites sur des pitchs simples, ça existe aussi.

Tout dépend de ce qui est recherché par le spectateur.

Les critiques de ciné se gavent de films sans en avoir envie, alors je peux comprendre qu’ils arrivent vite à saturation.
Mais si j’ai envie de regarder un bon film de baston, ça ne me gêne pas que ce soit décérébré, parce que c’est ce que j’ai envie de voir.

Après si je vois un film, que je m’attends à quelque chose et que le résultat est tout autre (dans le sens moins bien du terme), alors forcément je vais être déçu (parce que des fois on a de bonnes surprises aussi).

[quote=“Vik”]… ]
Tout dépend de ce qui est recherché par le spectateur.[/quote]

Une évidence qu’il est important de rappeler, à mon avis.

Encore une évidence qu’il ne faut pas oublier.

Et c’est pareil dans tous les domaines. Une critique doit prendre en compte plusieurs facteurs, comme le public visé et les différentes attentes de celui-ci. Ce qui n’empêche pas, après avoir passé un bon moment, de reconnaitre que le film n’est pas forcément bon. Les qualités intrinsèques et le plaisir pris à regarder un film ne sont pas à ranger dans la même catégorie. Moi, par exemple, je kiffe regarder Armageddon ou Waterworld. Pourtant, je suis bien conscient de leurs défauts mais ils ne me gènent pas… :slight_smile:

[quote=“artemus dada”]

[quote=“Kazuyuki Asai”]…]

Ensuite la critique n’a pas à être objective, …] [/quote]

J’aimerais bien lire un jour une critique “objective”.
Je me demande à quoi ça ressemble un critique qui peut être objectif ?
Je suis très sérieusement étonné que l’on puisse penser qu’une critique puisse être objective ?[/quote]

J’ai beau cherché, je ne trouve pas le moindre bon sens à tes phrases…(fallait-t-il trouver une ironie au 3ème degré quelque part ?) Et oui au cas où tu ne le saurais pas, la critique est un avis personnel (donc subjectif) et chaque critique a sa propre vision d’un film. Exemple concret dans le dernier numéro de Première, les rédacteurs avaient mis pour un même film 4 notes différentes allant de 2/5 à 5/5, bien la preuve que chaque rédacteur émet un avis personnel et non totalement objectif. D’ailleurs la critique est un des seuls genre journalistique pouvant se permettre la subjectivité.

[quote=“artemus dada”]

Sérieusement ? Jauger un film sans l’avoir vu ?
Jauger ? C’est-à-dire construire un a priori sur un film, c’est ça ?
Reste que si on a pas vu le produit fini il me semble difficile d’en parler, si ?

Un film serait une équation : synopsis + réalisateurs + acteurs.

C’est beau la science cinématographique.

Bon c’est vrai je suis pas objectif pour le coup. :wink:[/quote]

Nan jauger c’est plutôt faire une estimation sans pour autant dire qu’un film est bon ou mauvais. J’ai bien plus envie d’aller voir le dernier Woody Allen par exemple que n’importe quel autre film qui sort cette semaine (je n’en avait pourtant vu aucun… et le choix n’a pas été difficile). Chacun a des attentes particulières.
Et puis, bien évidemment que l’équation n’est pas vérifiable ni exacte, c’est plutôt pour se faire un pré-avis du film, de ce qu’il peut être et en aucun cas un avis définitif ou une critique. Tu n’as probablement pas compris ce que je voulais dire. :confused:

Au vu des difficultés à devenir critique ciné, tu as plutôt intérêt à aimer te gaver de films non ? Sinon ce métier n’est pas fait pour toi :mrgreen:

Si on pouvait éviter de revoir une discussion sur la subjectivité et l’objectivité ici aussi, ce serait cool. :mrgreen: :wink: