LES PROMÉTHÉENS t.1-3 (Emmanuel Herzet, Olivier Henscher / Rafa Sandoval)

Discutez de Les Prométhéens

Les dieux de l’Olympe sont pourchassés et abattus. Ils se cachent donc parmi l’humanité.

Couv_236131

Sur ce postulat, qui rappellera indifféremment Fables ou diverses sous-watchmeneries dont Rising Stars (on pensera peut-être un brin au Clan Destine d’Alan Davis), voire aussi un peu L’Histoire secrète, la série Les Prométhéens déroule un arsenal de trucs et astuces qui placent aussi l’intrigue dans le registre des super-héros.

PlancheA_236131

La présence du talentueux Rafa Sandoval au poste de dessinateur n’est pas pour rien dans cette impression. Il donne aux pages un élan et une énergie rarement atteints dans le franco-belge. Et pour une fois, un dessinateur de comic books ne perd pas en qualité quand il passe de la production américaine à la production francophone (ce qui n’est pas toujours le cas hélas, et à mon sens et selon mes propres lectures, seuls Sean Phillips ou Charlie Adlard parviennent à tirer leur épingle du jeu dans ce genre d’exercice).

Couv_256546

Au-delà des planches dynamiques, le scénario joue sur des ressorts qui, s’ils ne sont pas originaux, composent une certaine logique : des personnages glamour (ce sont des dieux, quand même), des pouvoirs, la coexistence des dieux et des hommes avec son lot d’incompréhensions et de méprises, ainsi qu’une relecture de certains événements historiques.

PlancheA_256546

Le premier tome pose la situation : les dieux de l’Olympe sont en danger. Le second s’intéresse davantage aux humains (un policier, un hacker…) avec lesquels ils vont devoir traiter et parfois faire alliance. Le troisième volet redistribue les cartes afin de proposer quelques pistes pour une bataille à venir. Hélas, ce troisième tome sera aussi le dernier, laissant les lecteurs en plein suspense…

Couv_298796

Pourquoi la série s’est-elle arrêtée ? Les ventes n’auraient-elles pas été assez bonnes ? Les lecteurs auraient-ils été refroidis par cette interprétation super-héroïque de la mythologie ? Les scénaristes auraient-ils balancé trop d’idées sans apporter assez vite de réponses ? Sandoval aurait-il renoncé à continuer, préférant se consacrer aux comics chez DC ?

Toujours est-il que voici une série qui promettait de secouer un peu l’image « classique » du Lombard, et qui n’ira pas au bout de son projet. Dommage, ça partait pas mal, malgré une certaine décompression qui laissait penser que les choses auraient pu être encore plus denses.

Jim