Les Vacances de Jésus et Bouddha - Manga

La critique de Les Vacances de Jésus et Bouddha par ivan isaak est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

La critique de Les Vacances de Jésus et Bouddha T.4 (Simple - Kurokawa) par ivan isaak est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

Jesus et bouddha, c’est un comme les gouttes de dieu:un titre plaisant, qui fait sourire mais sans être hilarant,mais dont l’originalité du thème lui a permis d’avoir (un peu trop?) la lumiere mediatique…tant mieux pourl’editeur et l’auteur, mais quand je vois des titres mieux rythmés noyés dans la masse et pas assez mis en avant par leurs editeurs, ça m’attriste…

Personnellement, je considère que le titre ne bénéficie pas de la “couverture médiatique” qu’il mériterait. Il devrait en avoir bien plus !!

Faire un manga d’humour ne veut pas dire faire un titre hilarant, loin de là. Il y a différentes catégories d’humour, l’humour gras ayant la plupart du temps la préférence des auteurs (et des lecteurs cela dit).

Ici, Hikaru Nakamura fait dans la finesse avec un sujet pas forcément facile, en détournant des figures très connues aussi bien des asiatiques que des occidentaux.

Alors oui, Les vacances de Jésus et Bouddha n’est pas un titre hilarant. Mais il ne me semble pas que c’était son but, tout comme il ne s’agit jamais du but des titres jouant sur “l’humour intelligent”. Les vacances de Jésus et Bouddha, ce n’est pas Gintama (que j’aime beaucoup par ailleurs) ni Bobobobobobobobobobobobobo (j’ai pas mis les tirets et ai sans doute mis trop de bo). Mais ça n’en fait pas moins un excellent titre, largement au-dessus d’une très grande majorité de la production actuelle, et sans doute l’un des tous meilleurs manga d’humour. Mais comme pour tous les titres de ce genre, il faut adhérer au style, et ça, ce n’est pas discutable. :wink:

[quote=“ivan isaak”]Personnellement, je considère que le titre ne bénéficie pas de la “couverture médiatique” qu’il mériterait. Il devrait en avoir bien plus !!

Faire un manga d’humour ne veut pas dire faire un titre hilarant, loin de là. Il y a différentes catégories d’humour, l’humour gras ayant la plupart du temps la préférence des auteurs (et des lecteurs cela dit).

Ici, Hikaru Nakamura fait dans la finesse avec un sujet pas forcément facile, en détournant des figures très connues aussi bien des asiatiques que des occidentaux.

Alors oui, Les vacances de Jésus et Bouddha n’est pas un titre hilarant. Mais il ne me semble pas que c’était son but, tout comme il ne s’agit jamais du but des titres jouant sur “l’humour intelligent”. Les vacances de Jésus et Bouddha, ce n’est pas Gintama (que j’aime beaucoup par ailleurs) ni Bobobobobobobobobobobobobo (j’ai pas mis les tirets et ai sans doute mis trop de bo). Mais ça n’en fait pas moins un excellent titre, largement au-dessus d’une très grande majorité de la production actuelle, et sans doute l’un des tous meilleurs manga d’humour. Mais comme pour tous les titres de ce genre, il faut adhérer au style, et ça, ce n’est pas discutable. :wink:[/quote]

Ivan, une mise en avant dans des magazines generalistes tels que telerama,le nouvel Obs et les Inrocks, ainsi que des incursions sur europe 1, ce n’est pas une couverture mediatique bien superieure à d’autres titres?Mais je le redis:tant mieux pour ce titre exigeant!J’aimerais juste que d’autres titres (pas forcement comiques evidemment) beneficient de ce genre de pub, au lieu de nous abreuver en quasi-communiqués de presse sur des titres sans saveur mais à fort potentiel commercial.

Parce que cette “pub” permet au titre de se vendre mieux ? Bizarrement, ce genre de remarques n’existe pas pour les Taniguchi, pour Les gouttes de dieu… Et considérer ce titre sans saveur, c’est clairement passé à côté de l’essentiel. Mais là, c’est une toute autre histoire.

Et franchement, je ne vois clairement pas quel genre de titres pourraient “mériter” une plus grande couverture médiatique. Parce que pour avoir une plus grande couverture médiatique, il faut un contenu qui s’y prête, ce qui n’est pas le cas de 99% de la production.

Mais cette remarque s’applique tt à fait à certains taniguchi et aux gouttes de Dieu , que j’ai cité au départ d’ailleurs!Un concept original (ou auteur reconnu) qui fait le buzz ,sans que la qualité soit au rendez-vous sur la longueur…

Je me suis mal exprimé, mais Jesus et bouddha n’est clairement pas un titre sans saveur.Je pensais davantage à certains shonens ultra mediatisés (fairy tail,buster keel, au hasard) qui ne revolutionnent en rien le genre alors que d’autres , que j’estime bien supérieurs et originaux, ramassent les miettes (moonlight act,par ex).

Enfin, quel type de contenu peut il meriter davantage d’exposition?Ne pas voir des titres tels que “je ne suis pas un homme”,“syndrome 1866” et d’autres mis en avant me déséspére…

Mais on est d’accord hein. Seulement, la possibilité de mettre en avant certains titres dépend grandement du contenu. Pour le shonen, il suffit que le titre correspondent à la caricature qui en a été longtemps faite dans tous les médias : un héros un peu benêt, des méchants méchants puis gentils, des pouvoirs sensationnels qui tombent de nulle part, une grosse dose d’amitié, avec un “clan” autour du héros, la volonté de ne jamais abandonner, avec si possible un graphisme dynamique et assez passe partout. Peu importe la nouveauté, l’originalité, si ces éléments sont là, le titre peut très vite fonctionner. Et quand c’est comme ça, la médiatisation du titre suit.

Alors, forcément, quand un titre parle d’un sujet plus “généraliste”, le côté “exotique” du manga qui rebute certains s’estompe et il est plus facile d’intéresser les gens. Que les éditeurs en profitent après, en vantant que leurs titres plaisent à Télérama et autres médias généralistes, tant mieux, cela permet une mise en lumière d’une très faible partie de ce qui est proposé aujourd’hui mais peut éventuellement permettre d’attirer de nouveaux lecteurs. Le contrecoup, c’est que la presse spécialisée se retrouve un peu lésée quand, par exemple, Ki-oon décide de mettre en avant les critiques de Télérama pour Bride Stories sans signaler que les “spécialistes” du genre l’ont également plébiscité. Bref, un retour sur investissement pas forcément optimal pour une presse qui en a pourtant bien besoin.

Au final, très peu de titres en France bénéficient réellement d’une couverture médiatique conséquente. Et encore moins profitent d’une mise en avant dans les médias dits généralistes. Alors quand cela se fait de manière très positive comme pour Jésus et Bouddha, il faut s’en féliciter, tout en espérant que cela permettra de mettre en lumière des titres totalement ignorés, que cela soit par les médias, la presse spécialisée (car oui, elle aussi a tendance à zoomer sur les titres vendeurs) ou les lecteurs. Mais on en est encore loin, et c’est bien là le problème…

Des titres tels “Je ne suis pas un homme” ou “Syndrome 1866” auraient sans doute pu eux aussi avoir cette chance. Mais il faut de la curiosité de la part de certains et ce n’est pas évident à développer, d’autant que les titres en questions ont l’immense désavantage de ne pas pouvoir être mis entre toutes les mains. Oui, pour rentrer dans la catégorie “titres médiatisables en masse”, il faut rester dans le soft et le “politiquement correct” (pas de sexe, pas de violence “réaliste”…) Il faut donc se contenter des miettes, en espérant que celles-ci soient de plus en plus nombreuses.

Tu oublies les libraires, qui ont leur rôle à jouer aussi…
Un libraire, ce ne doit pas être seulement un vendeur, mais aussi un conseil… sinon, autant acheter en grande surface ou sur le net (comment ça, c’est déjà souvent le cas ?).

Tori.

La critique de Les Vacances de Jésus et Bouddha T.5 (Simple - Kurokawa) par Sherryn est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

La critique de Les Vacances de Jésus et Bouddha T.6 (Simple - Kurokawa) par Sherryn est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

La critique de Les Vacances de Jésus et Bouddha T.8 (Simple - Kurokawa) par Sherryn est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary