L'extravagant voyage du jeune et prodigieux t.s. spivet

Le nouveau film de Jean-Pierre Jeunet (Delicatessen, Alien - La Résurrection, Le Fabuleux Destin D’Amélie Poulain) est l’adaptation du roman The Selected Works of T.S. Spivet, de l’américain Reif Larsen, publié en France au Livre de Poche.

[quote]DATE DE SORTIE FRANCAISE

16 octobre 2013

REALISATEUR

Jean-Pierre Jeunet

SCENARISTES

Jean-Pierre Jeunet & Guillaume Laurent d’après le roman de Reif Larsen

DISTRIBUTION

Kyle Catlett, Helena Bonham Carter, Callum Keith Rennie, Judy Davis, Robert Maillet, Dominique Pinon…

INFOS

Long métrage français/canadien
Titre original : The Young and Prodigious Spivet
Genre : aventures
Année de production : 2013

SYNOPSIS

T.S. Spivet, jeune garçon surdoué vivant dans le Montana, reçoit un jour un appel l’informant qu’il a gagné un prix scientifique de renommée mondiale. Il quitte sa famille pour traverser seul les Etats-Unis en direction de Washington, afin de recevoir sa récompense décernée par un jury qui ne sait pas qu’il n’a que 12 ans…[/quote]

Premiers visuels :

Ah, un Jeunet. Que ça me tente.

Je serais curieux de connaître l’avis de Photonik sur ce cinéaste, tiens…

Jim

Vu hier.
Ravi.

Vu dans une petite salle (ce qui m’a inquiété pour l’exploitation générale du film, mais bon, un cinéma ne fait pas l’autre). J’aime bien les petites salles, il y a un petit truc confortable, cosy, aux petites salles…
Bref.
C’est du Jeunet, ça fait rêver, c’est poétique, y a des images superbes (des décors naturels époustouflants, vraiment…), un sens de la couleur toujours vivace (la scène de la balançoire), une intrigue qui joue sur la collision entre la banalité et le projet personnel farfelu (Jeunet, quoi…), des révélations en plusieurs temps, assez faciles à deviner mais qui n’en perdent rien de leur impact, des personnages touchants, des acteurs impeccables (toujours à la limite du surjeu sans jamais y tomber…), bref, très cool.
Alors bon, je n’ai pas vu tous les Jeunet, mais je continue à préférer Amélie Poulain et Un Long Dimanche de Fiançailles. Cela dit, Jeunet qui filme l’Amérique, en contournant tous les passages obligés de l’hommage touristique (on ne va pas à New York, on ne visite pas les grands monuments de Washington…), c’est d’une part très astucieux, entretenant un sentiment de merveilleux et de découverte, et d’autre part à la hauteur d’un enfant de dix ans qui voit les choses avec un œil différent.
Bref, super chouette.

Jim

Je préfère Amélie Poulain, je trouve un long dimanche de fiançailles resucée d’Amelie, et j’avais un peu laisser tomber Jeunet car il m’ennuyait à vouloir recréer Amelie Poulain. Là j’ai beaucoup aimé, le film. Mêmes argument que Jim.