LIFE - ORIGINE INCONNUE (Daniel Espinosa)

[quote]DATE DE SORTIE FRANCAISE

19 avril 2017

REALISATEUR

Daniel Espinosa (Sécurité rapprochée)

SCENARISTES

Rhett Reese & Paul Wernick (Bienvenue à Zombieland, Deadpool)

DISTRIBUTION

Rebecca Ferguson, Ryan Reynolds, Jake Gyllenhaal, Hiroyuki Sanada…

INFOS

Long métrage américain
Genre : science-fiction/thriller
Titre original : Life
Année de production : 2017

SYNOPSIS

À bord de la Station Spatiale Internationale, les six membres d’équipage font l’une des plus importantes découvertes de l’histoire de l’humanité : la toute première preuve d’une vie extraterrestre sur Mars. Alors qu’ils approfondissent leurs recherches, leurs expériences vont avoir des conséquences inattendues, et la forme de vie révélée va s’avérer bien plus intelligente que ce qu’ils pensaient…[/quote]

La première bande-annonce :

youtube.com/watch?v=LeLsJfGmY_Y

La deuxième bande-annonce:

La nouvelle bande-annonce:

Etait-il besoin de refaire Alien ? Non, pas vraiment.

Life s’inscrit dans une certaines mouvance actuel au cinéma qui veut faire de la SF réaliste (je dirais bien HARD SF, mais je suis pas sur que ce ne soit pas le bon termes). Et je trouve que le film s’en sort plutôt pas mal. C’est un croisé entre Gravity pour le côté espace, dans une station sans en sortir et Alien qui était déjà partiellement ça plus la créature que nous retrouvons ici.

Le film est sympa se laisse bien voir avec quelques bon petits moments d’angoisse. Les personnages sont peu développé, voir pas du tout, mais chacun à un comportement différends et à du corps ce qui est déjà pas mal. La créature est bien faite, j’ai aimé la fin pas de happy end, on est pas dans un film d’angoisse pas d’action, je trouve dommage que les affiches ciblent trop les gros nom, car c’est plutôt bien répartit.

Bref un bon petit film.

Oui, en effet : Life est un bon film, sans grande ambition, très prévisible, mais très efficace.
L’aspect apesanteur réussit à proposer une légère innovation intéressante pour l’horreur dans l’espace, et permet ainsi de passer outre une menace très générique même si esthétiquement intrigante.
Ça ne révolutionne rien, ça rappelle beaucoup-beaucoup de choses déjà vues, mais c’est efficace et dès que ça démarre, on ne s’ennuie pas.
Des comme ça, j’en redemande.

Qu’est-ce que vous racontez, qu’il est pas bien le dernier Alien ?
Moi, je l’ai trouvé vachement bien. Le suspense monte bien, la tension est bien gérée, à grand renfort de faux démarrages qui mettent en haleine, les personnages sont bien, ils ont des vies, des attentes et des blessures, les acteurs les portent bien, les effets spéciaux sont sobres et la créature convaincante, la gestion du huis-clos est astucieuse et la spatialisation particulièrement fluide.

Qu’est-ce que vous racontez, la caméra subjective représentant la vision de la bête est idiote ?
Au contraire, elle est intéressante, colle assez bien avec l’aspect gélatineux de la bestiole, et s’intègre bien dans une narration qui a intégré la caméra à l’épaule ou la modélisation 3D comme supports d’information.

Qu’est-ce que vous racontez, le doute sur l’identité des deux personnages à la fin est mal géré ?
Au contraire, c’est bien ramassé, le suspense est constant, l’alternance entre les deux crée un rythme, le montage génère des fausses pistes qui permettent de maintenir le doute, tout cela concourant à ne pas déballonner la surprise, qui reste efficace jusqu’à la fin.

Non, vraiment, il est très bien, ce nouvel Alien.

Ah, attendez…

Comment ?

Pardon ?

Vous êtes sûrs ?

On me dit dans l’oreillette que ce n’est pas le nouvel Alien. Que le nouvel Alien, c’est l’autre navet dégonflé comme un soufflé sorti trop tôt du four.

Bon.

Autant pour moi.

Trêve de plaisanterie, sans déconner, Life renoue avec la tradition lancée par Ridley Scott en 1979, le générique d’entrée et le logo étant un aveu très net de cette filiation.
Bon, après, c’est aussi un film qui n’a pas oublié les héritiers d’Alien, et les renvois vers M.A.L. ou Leviathan sont aussi discrets que nombreux (la main bandée, les placards…). Conscient d’être un film de genre, Life n’hésite pas à référencer (le final donne des coups de coude en direction de Gravity, aussi…).
Ce qui n’enlève rien à une construction efficace, d’autant plus ramassée que le film fait 1h44 (vive les films “courts”), des personnages attachants, des acteurs ni en roue libre ni en laisse, et une formidable gestion des décors. De la série B comme j’aimerais en avoir plus souvent.

Quant au final, très sombre (encore un point commun avec Alien: Covenant, et encore une occasion pour laquelle Life prouve sa supériorité), il me fait penser à ce que disait Nikolavitch dans Cosmonautes, en parlant d’un imaginaire spatial présentant l’ailleurs, le ciel étoilé, comme source de danger et d’hostilité. Ce qui, par contrecoup, en dit long sur l’état dépressif et paranoïaque de notre société.
Tiens, je vais relire ce passage, na.

Jim

Je dois dire que je n’attendais pas grand chose de ce film. Je me rappelle avoir vu la bande annonce et m’être dit, ouais bon, un alien-like quoi, pas de quoi fouetter un chat.
Bon c’est sûr qu’après les derniers échecs de la franchise alien, ce genre de film a pris du plomb dans l’aile.
Mais au final, c’est pas mal du tout quand même. Alors oui, c’est un alien-like, avec tous les codes qui vont avec, mais l’ambiance est vraiment bien gérée, les persos sont pas trop cons, on oublie les petites facilités, comme ces écoutilles qui doivent être fermées une par une et on se laisse transporter par cette angoisse qui nous étreint.
Et là où j’ai été très agréablement surpris, c’est sur la fin. Et là, je dis bravo. Même si j’ai eu le doute quand même.

Au moment où la capsule amerrit, je me suis dit, attends attends c’est quelle capsule là?.
Et c’est bien joué.
J’aime bien ces fins à la “4e dimension”. Ca fait plaisir quand ce ressort est utilisé de temps en temps et trop rarement.
Donc au final, pas déçu.

[quote=“Vik”]
Et là où j’ai été très agréablement surpris, c’est sur la fin. Et là, je dis bravo. Même si j’ai eu le doute quand même.[/quote]

C’est l’une des forces. Et c’est marrant, parce que ça fonctionne sur le même type de doute que le final d’Alien Covenant, sauf que là, ça marche.

Et ça marche parce que c’est court et ramassé. Le film est court. Tu signales à juste titre qu’il y a un côté Quatrième Dimension, en gros une intrigue se résolvant sur un twist lui-même reposant sur une idée. Y a plein de films récents qui sont bâtis sur ce schéma, mais souvent, ils ne fonctionnent pas parce qu’ils sont trop long et se sont noyés en cours de route dans des développements annexes. C’est le cas du Livre d’Eli, par exemple, qui fonctionne sur une idée choc, et qui aurait été réellement percutant s’il avait duré une heure et demie. Mais qui retombe comme un soufflé trop chaud à cause de sa longueur.

Jim

Je n’ai pas souvenir de films récents reposant de twists dans le genre. Mais bien souvent, ils sont parfois trop téléphonés pour que la sauce prenne. Du fait de la longueur du film, du fait que c’est mal amené, peu importe.

Alors j’ai vu sur le net des gens dire “la fin je l’ai vue à des kilomètres”… (à combien d’ailleurs?) quelle fin? Le happy end dans 98% des cas? Ou une fin alternative? Comment être sûr de la fin prise par un réalisateur sachant que Hollywood privilégie le happy end?

[quote=“Jim Lainé”]

[quote=“Vik”]
Et là où j’ai été très agréablement surpris, c’est sur la fin. Et là, je dis bravo. Même si j’ai eu le doute quand même.[/quote]

C’est l’une des forces. Et c’est marrant, parce que ça fonctionne sur le même type de doute que le final d’Alien Covenant, sauf que là, ça marche.

Et ça marche parce que c’est court et ramassé. Le film est court. Tu signales à juste titre qu’il y a un côté Quatrième Dimension, en gros une intrigue se résolvant sur un twist lui-même reposant sur une idée. Y a plein de films récents qui sont bâtis sur ce schéma, mais souvent, ils ne fonctionnent pas parce qu’ils sont trop long et se sont noyés en cours de route dans des développements annexes. C’est le cas du Livre d’Eli, par exemple, qui fonctionne sur une idée choc, et qui aurait été réellement percutant s’il avait duré une heure et demie. Mais qui retombe comme un soufflé trop chaud à cause de sa longueur.

Jim[/quote]

Le Livre d’Eli pâtit aussi du syndrome “Cruise” : le héros inévitable. L’histoire est construite pour mettre en valeur Denzel Washington. C’est la star du film et ça doit se voir.
Dans Life, il n’y a pas de stars mise en avant. Les plus cotés - Ryan Reynolds et Jake Gyllenhaal - “se fondent dans le collectif”. Du coup, le récit prime sur les performances individuelles ou les problèmes d’ego, dont La Momie semble souffrir par exemple.
Bref, Life offre tout ce que l’on peut espérer d’une bonne petite série B avec de bons faiseurs aux commandes.

Le Livre d’Eli me vient à l’esprit, mais je sais que j’ai eu cette réaction devant d’autres films… qui tiennent sur une idée et qui auraient été réellement percutants s’ils avaient été plus courts. Mais ma mémoire de poisson rouge a encore frappé…

Oui, bien sûr. C’est pour ça que c’est sympa.
Même si Alien Covenant, film hollywoodien c’est indéniable, prend aussi la direction d’une fin sombre. Et que, Monsieur Lavitch nous le confirmera, l’imaginaire spatial est particulièrement pessimiste (Apollo 18, Last Days on Mars…) depuis quelque temps.

Jim