L'ÎLE AU CIEL NOIR - Lara Dearman (La Bête Noire)

Présentation de l’éditeur
Bienvenue sur la minuscule île de Sercq, surnommée l’" île de ciel noir "…

Pas de voitures sur les routes, seulement des calèches et des vélos. Pas de lumière la nuit, seulement les étoiles dans un ciel parfaitement noir. Ce petit bout de terre, situé à quelques kilomètres à l’est de Guernesey, c’est l’île de Sercq. Population : quatre cent cinquante habitants.
Quand des ossements humains y sont découverts et qu’un vieil homme est brutalement assassiné chez lui, l’inspecteur-chef Gilbert est appelé de Guernesey pour se charger de l’affaire – suivie de près par la journaliste Jennifer Dorey, qui vient recueillir les réactions des îliens pour son journal. Entre superstitions, histoires de fantômes et de diable, Michael et Jenny vont découvrir que ce havre de paix et de sérénité cache en son coeur de bien sombres secrets…

Est ce que tu l’as lu?
Si oui, le livre a-t’il un lien direct avec l’île de Brecqhou?
J’espère que non car c’est un sujet qui me trotte dans la tête si un jour j’avais le courage de me mettre à l’écriture… Après, le sujet est très sensible entre Sercq et Brecqhou et les frères Barclay très réactifs d’un point de vue juridique.
Pour ceux que ça intrigue ou intéresse :

En tout cas, l’île de Sercq est splendide pour un cadre de roman policier. Je me laisserai certainement tenter. :grin:

j’ai démarré et là où j’en étais hier soir ils font allusion à un ilôt privatisé par un des protagonistes à venir dans l’histoire

Et merde… Ma super idée part en fumée… :crazy_face:
Je pense que les noms seront changés pour éviter tout problème juridique mais l’idée est là…
Je veux bien que tu me donnes ton avis sur le livre quand tu l’auras fini. :wink:

Et c’est bien Brecqhou dont il s’agit

1 J'aime

Un peu lent à se mettre en route, comme si les protagonistes prenaient le temps de récupérer de leur aventure précédente, mais après les éléments s’enchainent.
L’isolement des îles et leurs huis-clos naturel à ciel ouvert permettent une atmosphère prenante et pesante.
L’intrigue est plutôt bien menée, et surtout elle referme dès le 2ème opus un fil narratif dont on aurait pu craindre que Lara Dearman aurait fait le choix de le faire trainer.
Et ça, pour la suite, c’est plutôt une bonne chose.
Après Guernesey, embarquez-vous pour l’ïle de Sercq et l’îlot de Brecqhou pour faire toute la lumière sur 2 meurtres qui viennent perturber l’existence d’une population atypique
Une bonne lecture estivale