LINE OF DUTY (Saisons 1-4)

*Steve Arnott est chargé d’enquêter sur la mort d’un policier, tué par erreur par l’un de ses collègues lors d’une opération terroriste…
*

[quote]CREATEUR

Jed Mercurio

DISTRIBUTION

Lenny James, Martin Compston, Vicky McClure, Adrian Dunbar, Jessica Raine, Robert Lindsay…

INFOS

Série britannique
Série en production - 2 saisons
Genre : drame/policier
Format : 52 mn[/quote]

La saison 2 de Line of Duty, qui s’intéressera à une nouvelle affaire de corruption dans la police, est actuellement en tournage.

Le teaser de la saison 2 :

Série renouvelée pour deux saisons supplémentaires.

Je profite de sa diffusion sur Arte pour découvrir cette série (la première saison, précisément…), un peu tardivement. Hé bien c’est pas mal du tout. J’aime beaucoup le soin accordé à la description de la paperasserie et des rouages administratifs (avec les formulaires, les coupes budgétaires…), tous ces petits effets de réel qui construisent un monde.
Les acteurs sont pas mal du tout, les personnages ne sont pas d’une pièce, c’est plutôt proprement tourné sans trop d’effet, bref assez britannique.
Je vais surveiller ça…

Jim

C’est diffusé sur France 4, pas Arte. :wink:

ah zut j’ai raté l’annonce de sa diffusion.
en même temps en ce moment le jeudi j’ai déjà Ainsi soient-ils et Ray Donovan. je vais rattraper ça avec Canal à la demande ou Pluzz

[quote=“Benoît”]

C’est diffusé sur France 4, pas Arte. :wink:[/quote]

Ah bah ça en dit long sur l’attention que je porte aux chaînes…

Jim

vu le 1er. effectivement c’est pas mal du tout.
par contre j’ai l’impression que Lennie James commence à collectionner ce genre de rôle

[quote=“Le Doc”]Le teaser de la saison 2 :

et elle sera diffusée sur F4 à partir du 23/10 dans la foulée de la fin de la 1er saison

[quote=“Le Doc”]*Steve Arnott est chargé d’enquêter sur la mort d’un policier, tué par erreur par l’un de ses collègues lors d’une opération terroriste…
*

[/quote]

par contre ce n’est pas ça le pitch de départ

Je ne sais pas comment vous faites, je n’arrive plus à suivre ! 5 séries, c’est bien le plus que je puisse faire (et faut pas partir tous les WE). Je crois que cette série va passer à l’as !

ben deux séries par soir et tu peux faire 10 séries sans soucis. :wink:.

Par exemple le lundi soir c’est castle sur France2 l’épisode de la semaine ensuite j’enchaine avec les hommes de l’ombre en replay

Le mardi c’était the strain et Gotham

mercredi relâche (ciné)

jeudi sons of anarchy, et Marvel agent of shield

moi c’est pareil grosso modo un jour correspond à 1 ou 2 séries entre diffusion TV,replay ou téléchargement

Ah bah moi, je peux qu’une seule série … parce qu’entre le taff, le net, les chro pour FC (et la lecture, parce que je lis avant de chroniquer tout de même. Si, si, je vous assure), je peux pas deux séries ! Je suis pas doué avec la téloche, qu’est-ce que vous voulez ! :mrgreen:

Oh moi, c’est pas dur : je me fous devant une série quand je trouve le temps (et en ce moment, c’est douze heures par jour) ou quand je sais que je suis trop crevé pour faire quoi que ce soit, donc autant zoner devant la télé que devant l’ordi…
Donc après, c’est un peu l’occasion qui fait le larron, genre "tiens, une série polar inédite dont c’est le premier épisode, et en plus britannique ce qui nous évitera sans doute les caractérisations au pochoir et les trous de scénarios des merdes américaines… bon, bah allons-y, tiens, je me reprends du fromage…"
Ça va en général pas beaucoup plus loin.

Jim

Ah ouais … bah les 12 heures, c’est plutôt l’inverse pour moi actuellement !

Douze heures de sommeil ? Veinard !
Bon, là, dix jours plus tard, c’est nettement plus calme, donc je me suis remis à regarder des séries ou des films. Je trouve même le temps de lire un truc ou deux, c’est dire… J’en profite pour me réserver un petit “chill out” télé en soirée, histoire de souffler.

Et donc…
La saison 2, purée, ça tabasse.
Je trouvais que le premier épisode commençait on va dire “peinard”, avec un rythme calme, qui permettait de placer la situation (après une ouverture musclée) mais également de changer d’angle vis-à-vis de certains personnages. Mais au final, la première saison avait également commencé lentement, prenant le temps de décrire les rouages administratifs et la routine du métier.
Et soudain, fin de premier épisode en explosion, avec un gros choc (qui m’a fait penser à une péripétie du premier épisode de Spooks : sacrés Anglais, quand même, ils sont forts) et une accélération soudain.
Le deuxième épisode s’installe donc sur une tension incroyable, et ne cesse d’accentuer la pression, faisant le portrait d’une fliquette sur le fil du rasoir. Et la confrontation attendue, mais peut-être pas aussi tôt, survient. Et c’est l’occasion d’une des plus impressionnantes passes d’arme verbales qu’il m’ait été donné l’occasion de suivre dans une série policière. Révélations sur révélations et retournements de situation et répliques qui claquent.
Plus, un gros subplot, un gros secret.
Vivement la suite.

Jim

[quote=“Jim Lainé”]

Douze heures de sommeil ? Veinard !

Jim[/quote]

ça va pas, non ? Tu veux que je passe mon temps à avoir mal au crâne ?
Tu parlais de 12h de temps dispo par jour, et je te parle donc de 12h de temps non dispo (donc de taff), hors temps de sommeil ! :wink:

Ce qui m’a cloué dans cette scène, en dehors des répliques et des retournements, c’est la façon dont le scénariste renverse les positions entre les deux camps, déconstruisant ainsi le trio de héros qui n’est pas aussi vertueux qu’il en a l’air tout en consolidant le portrait de la fliquette, qui sait tirer habilement parti de la procédure à son avantage tout en se révélant une enquêtrice hors-pair. J’aime de plus en plus ce personnage socialement effacé, au physique banal, accablé par les apparences et rejeté par ses collègues, mais qui ne se laisse pas démonter et fait preuve d’une belle combativité.

Et la séquence montre aussi que les personnes de l’autre côté ne sont pas irréprochables, d’autant que leurs travers ont été esquissés précédemment et se greffent d’autant mieux à l’interrogatoire que ça ne sort pas de nulle part (Arnott était déjà à la limite à ce niveau dans la première saison). Et surtout, ils se gourent dans leurs investigations, ils sont faillibles. Et ça, c’est très justement dépeint.

Tout ça compose un agrégat de caractères riches et non unidimensionnels, c’est du beau boulot.

[quote=“Jim Lainé”]Plus, un gros subplot, un gros secret.
Vivement la suite.[/quote]

J’ai regardé le court résumé du prochain épisode, parce que je croyais avoir manqué la révélation de l’identité du témoin à la toute fin du deuxième épisode, et ça s’annonce corsé. J’ai hâte de voir comment le scénario va rebondir là-dessus, ça augure de développements ambitieux pour la série.

[quote=“soyouz”]

Douze heures de sommeil ? Veinard !

Jim

ça va pas, non ? Tu veux que je passe mon temps à avoir mal au crâne ?
Tu parlais de 12h de temps dispo par jour, et je te parle donc de 12h de temps non dispo (donc de taff), hors temps de sommeil ! :wink:[/quote]

Ah non, je parlais de douze heures de boulot par jour…

Jim

[quote=“Benoît”]

Ce qui m’a cloué dans cette scène, en dehors des répliques et des retournements, c’est la façon dont le scénariste renverse les positions entre les deux camps, déconstruisant ainsi le trio de héros qui n’est pas aussi vertueux [/quote]

C’est d’autant plus fort qu’ils sont présentés sous un jour plus vertueux que dans la première saison… Et paf, ce portrait mélioratif vole en éclat.
Du grand art.

Jim