L'INFINI t.1-3 (Chuck Austen / Matt Cossin)

Discutez de L’infini

Y a eu 3 tomes de ça ?
Et c’est jamais paru aux States ?

Si…en 2011, sous le titre Flywires

Ah ouais, ça me parle ce titre. Mais donc, c’est sorti après !

Voui, ça fait partie des produits “hybrides” lancés sur le marché franco-belge à base d’équipes internationales, je crois. Enfin, dans ce cas précis, pas tout à fait internationale, puisque Matt Cossin est né dans le Michigan.

Petite anecdote (que j’ai relevée récemment en rangeant les bouquins) : le prénom de Austen est orthographié “Chuk” sur le dos des trois tomes (mais “Chuck” sur la couverture). Une constance dans l’erreur, ce qui dénote un souci de cohérence.
:wink:

Jim

Ou une grande faculté du copier-coller non relu !

il ne faut jamais mésestimer le pouvoir du copier-coller.

Jim

Vaste intrigue située dans une sphère de Dyson (édifice colossal entourant un soleil afin d’en exploiter l’énergie et d’y installer des colonies humaines : ici, l’action prend surtout en compte le fait que le décor est une arche spatiale… Peut-être est-ce, au final, un anneau-monde), L’Infini emprunte à la structure de récits policiers, recourant aux fusillades et aux courses-poursuite dans ce milieu éminemment futuriste. C’est d’ailleurs l’occasion de quelques trouvailles visuelles, notamment des fusils à tirer dans les coins qui ferait pâlir d’envie Tom Selleck dans Runaway : L’Évadé du futur.

InfiniL1_11012005

L’intrigue, au-delà du prétexte d’un décor colossal (qu’on ne voit pas tellement, les auteurs privilégiant les fusillades dans des couloirs ou des coursives et les poursuites au-dessus d’immeubles), est fortement orientée vers les thèmes du cyberpunk, dont on retrouve certains des poncifs. Ainsi, le personnage de Kelsey Fontine est un citoyen de seconde zone, ce qui implique un ordre social hiérarchisé. De même, la société est entièrement connectée à un réseau informatique, mais certains membres en sont déconnectés et, comme Fontine, constituent des “déclassés”. Prééminence du réseau et déclassement social, autant de thèmes cyberpunk.

infini01p_42085

Fontine se retrouve bientôt pris dans une enquête endiablée, parce qu’il s’intéresse à un jeune garçon en difficulté. Austen et Cossin renouent avec une logique de thriller et propose un héros solitaire dont le grand cœur ne le conduit qu’à des ennuis.

InfiniL2_06122005

Chuck Austen, auteur complet ayant travaillé sur War Machine, puis sur Avengers et Superman (ces deux-là en tant que scénariste) est un vétéran de la bande dessinée, ayant œuvré sous le pseudonyme “Spyder” dans les années 1980 et 1990. D’ordinaire plutôt ingénieux, il ne s’est pas attiré les grâces du lectorat, alors que son travail est plutôt sympathique en général.

infini02p_52457

Matt Cossin, malgré son nom à consonance francophone, est un Américain œuvrant dans un style presque “ligne claire”. Ses personnages aux grands yeux ne sont pas sans évoquer ceux de Juan Roman Cano Santacruz. Ses couleurs, faussement pastel, se marient fort bien à un univers futuriste et artificiel.

InfiniL3_20042008_202619

La trilogie a été rééditée en intégrale, dans un format comics, sous le titre de Flywires, sans doute pour attirer les lecteurs de productions en provenance d’Amérique.

infini03p_73796

Jim

Oui, il a été régulièrement attaqué, jusqu’à recevoir des menaces de mort.
Depuis plusieurs années, il travaille régulièrement dans l’animation (sur des dessins animés comme Steven Universe, She-ra et les Princesses du Pouvoir et Les Aventures de Rocky & Bullwinkle).

Content de voir qu’il a du boulot.

Jim

Par contre, en te lisant, je n’arrive pas à savoir si ça t’a plu ou pas (ou alors, je lis mal, ce qui est également fort possible)

Ça ne m’a pas déplu (c’était vers la sortie, ça remonte), mais je trouve que ça manque d’ampleur SF, quoi.

Jim