LONE RANGER - NAISSANCE D'UN HÉROS (Gore Verbinski)


(Le Doc) #21


(Le Doc) #22


(Le Doc) #23

(Le Doc) #24


(Le Doc) #25


(Le Doc) #26


(Le Doc) #27


(Le Doc) #28


(Le Doc) #29

(l'archer vert) #30

J’en sors, et c’est plutôt une bonne surprise. Au vu de la B.A., je pensais tomber sur un film hystérique, mais en fait pas du tout. Verbinski prend le temps de nous raconter en détail les origines de son héros et de poser les personnages, notamment la rivalité entre frères. Alors, certes, ca se fait parfois au détriment du rythme, mais un film qui prend son temps, c’est tellement rare de nos jours. Et puis, ce qui est appréciable, c’est qu’on a affaire à un vrai western, limite spaghetti, avec les trognes improbables des méchants et surtout, avec une volonté de remuer la merde de la conquête de l’Ouest assez hallucinante. Vraiment, je comprends pourquoi les Américains n’ont pas aimer, parce que les Blancs sont tous présentés comme des êtres cupides, intolérants, bigots, qui exterminent les Indiens et exploitent les Asiatiques. Pour un film Disney, le sous-texte est assez étonnant. D’autant qu’il se permet une violence assez hardcore (hors-champ quand même), surtout dans sa première heure. Après, ça tourne un peu trop à la fête foraine, mais faut avouer que c’est bien fait, avec des choix bien couillu, comme ce climax d’un quart d’heure avec l’Ouverture de Guillaume Tell par Rossini en fond sonore ! Et puis, franchement, Johnny Depp est quand même impayable en Tonto !!


(silverfab) #31

Encore un film sur lequel on ne va pas être d’accord! J’ai amené les jeunes du taff le voir cet aprèm, et, si eux (13 ans en moyenne) ont plutôt aimé, au bout d’une heure trente j’ai commencé à regarder la montre en priant pour que cet interminable baudruche qui hésite tout le long entre l’hommage à tout le genre, le film chewing gum à la Pirates des Caraïbes et le buddy movie se termine au plus vite! Des lacunes impardonnables dans le rythme, des acteurs qui se demandent s’ils sont bien dans une prod Disney ou s’ils peuvent se lâcher un peu, une B.O lambda désolante tellement elle est téléphonée, bref j’en suis sorti avec un mal de tête carabiné et encore un peu plus d’amertume envers ce cabochard de Depp.


(FC powaaaa) #32

Ouaip, un peu d’accord avec cette dernière analyse (sans être aussi excessif). C’est comique, mais pas hilarant (en gros, j’ai pas ri … éventuellement souri), et ça manque de rythme ! (même si les scènes du train ne sont pas mal).
Après, je me demande si à la radio ou dans les Bd, le Lone Ranger reste toujours en mode Clark kent avec son masque !

Un film du dimanche soir en ayant les neurones déconnectés !

Après, oui, y a des trognes, oui y a un message. mais ce message, j’ai l’impression qu’il est inversement proportionnel au message des westerns de John Wayne et au final, c’est exagéré (comme si les américains s’excusaient. je pense qu’il y a mieux à faire que des films, m’enfin, c’est mieux que rien …). Et puis les industriels n’ont décidément pas bonne presse en ce moment (je ne sais plus où j’ai vu ça dernièrement aussi). Bon certes, c’est un vrai vilain, mais quand bien même, le parallèle est vite fait ! (et les chinois étaient déjà un main d’oeuvre peu coûteuse et travailleuse !)


(silverfab) #33

Concernant la remarque sur le personnage de comics, c’estp également un des trucs qui m’a gonflé’ le film fait plus penser à l’esprit Les Mystères de l’Ouest qu’au Lone Ranger, qui serait plus dans la lignée Batman au far West finalement!
Amusant, je viens de retrouver ce que j’en disais (du comics comme du film) y a un an et demi, et j’étais hélas plutôt dans le vrai:

:arrow_right: bobd.over-blog.com/article-b-101891857.html


(artemus dada) #34

Belle surprise que ce Lone Ranger, un excellent film à tout point de vue.


(FC powaaaa) #35

Décidément, je n’ai pas les mêmes goûts qu’Artie. C’est bien, comme ça, y en a pour tout le monde ! :wink:


(sylvain cordurié) #36

Moi non plus. Mais on arrive à se tolérer. :slight_smile:


(artemus dada) #37

Je prépare un petit billet sur le sujet, l’excellent The Lone Ranger, dont je suis persuadé qu’il vous fera changer d’avis.

N’oubliez pas que c’est le regard qu’on porte sur lui qui fait ce qu’il est. :wink:


(artemus dada) #38

Je propose quelques arguments en faveur de mon impression sur le film dans ce billet, j’y développe aussi une théorie sur les raisons qui ont permis l’éclosion du super-héros aux U.S.A et nulle part ailleurs.

Bonne lecture aux visiteurs aventureux, et n’hésitez pas à commenter. :wink:


(Jim Lainé) #39

Je regarde le film, ce soir (enfin bon, je vais sans doute reprendre demain au calme, parce que là, fatigué…), et pour l’instant, après une bonne demi-heure, je vois un film qui prend son temps, qui se permet de la déconnade à la Pirates des Caraïbes, des ellipses toujours drôles et fructueuses, une intéressante mise en abyme discrète, bref, pas mal de choses qui m’intéressent… Faut voir sur la durée, mais là, c’est déjà pas mal.

Mais à part ça…

Je sais pas du tout qui c’est, mais déjà, je l’aime beaucoup : très jolie, pas trop lisse, assez expressive, bref, une actrice, quoi. Ça manquait.

Et lui, je l’adore, partout et tout le temps.
Même avec une balafre.

Jim


(Photonik) #40

Ruth Wilson, je me souviens d’elle pour le remake du “Prisonnier” avec Caviezel. Elle était très bien, mais la mini-série était une sacrée déception quand même…