LOOKER (David Fakrikian)

L’histoire
L’intégrale du fanzine culte des années 80 ! De George Miller à John Woo en passant par James Cameron, Mad Max, Terminator, A L I E N S, Rambo 2, Commando, Frank Miller, Daredevil, The Dark Knight Returns, Alan Moore, Watchmen, Berurier Noir, Le Prisonnier, Chapeau Melon et Bottes de Cuir… Le fanzine qui a pris la pulsation des eighties ! Inclus un numéro inédit !

Les 3 numéros parus restaurés d’après les maquettes originales.
Le numéro 4 inédit, lui aussi scanné d’après les maquettes d’origine !
Préfacé d’une interview de David Fakrikian par Daniel Rous.
Une version souple 132 pages noir et blanc, dos carré.
Exclu KICKSTARTER ! Une version cartonnée 132 pages noir et blanc, dos carré.
Exclu KICKSTARTER ! Une édition spéciale numérotée et signée, avec en bonus les fac simile des 4 numéros avec couverture matte, limitée à 30 exemplaires !
Exclu KICKSTARTER ! Port gratuit offert dans le monde entier !
Les origines

En 1985, Terminator, Mad Max 3, Pale Rider, Commando, Rocky IV, Rambo 2 sont sur les écrans. The Dark Knight Returns de Frank Miller, et Daredevil Born Again de Frank Miller et David Mazzuchelli, Watchmen de Alan Moore et Dave Gibbons, et ALIENS de James Cameron, ne sortiront que l’année suivante.

C’est dans ce contexte que David Fakrikian, alors âgé de 19 ans crée LOOKER, un fanzine d’un genre inédit mélangeant le Post-Punk, le Cinéma et les Comic Books.

En 3 numéros de 32 pages, publiés sur les 3 années qui suivent, le fanzine défriche l’art naissant de ceux qui deviendront les talents acclamés d’aujourd’hui.

La couverture remasterisée du n°2 de LOOKER - Janvier 1987
Qu’on en juge : la couverture du n°2 et un dossier très épais sont consacrés à Frank Miller alors que The Dark Knight Returns n’est pas encore publié en France. Dans le même numéro, un dossier-portrait d’Alan Moore est publié alors que Watchmen débute à peine sa parution aux Etats-Unis. On trouve au fil des autres numéros, un dossier-portrait du dessinateur Brian Bolland 3 ans avant Batman: The Killing Joke, la première interview publiée en France de John Wagner, le créateur de Judge Dredd, des papiers sur Bill Sienkiewicz et Elektra Assassin, David Mazzuchelli et Batman Year One…

Couverture remasterisée du n°1 de Looker - Avril 1986
Ca, c’est pour les Comics. Côté Cinéma, Mad Max s’affiche en couverture du n°1, et un dossier entier est consacré à encenser la qualité l’écriture des scripts de la trilogie, à une époque où la critique ne voit alors en George Miller qu’un réalisateur superficiel de films d’action. Jean-Pierre Putters raconte pour la première fois dans les pages d’un fanzine l’histoire de Mad Movies et revendique son état d’esprit libertaire. James Cameron est bien sûr à l’honneur, et l’auteur part à la défense du réalisateur de Terminator et A L I E N S, dans un premier dossier enflammé, se payant déjà violemment tous les critiques du cinéaste. Le génie parodique du film Commando, de Mark Lester avec Arnold Schwarzenegger, est loué dans un hilarant dossier.

La couverture remasterisée du n°3 de LOOKER - Mars 1989
La Télévision, et particulièrement les séries TV des sixties, qui bénéficient alors d’un renouveau en France avec des rediffusions pour la première fois intégrales, ne sont pas en reste. Chapeau Melon et Bottes de Cuir est en couverture du numéro 3. Le Prisonnier et Les Mystères de L’Ouest sont joints au dossier, et un voile sur leurs coulisses enfin révélé. L’ordre de tournage, et donc un ordre de visionnage différent du Prisonnier, est pour la première fois publié dans l’hexagone.

L’éditorial du N°2 et l’interview culte des Bérurier Noir.
Côté Rock’n’Roll, des entretiens avec des groupes français cultes ouvrent les deux premier numéros. Le groupe mythique Ausweis donne le ton dans le premier. Dans le second, les Bérurier Noir dans un même mouvement refusent une interview télévisée pour TF1, et font à la place une interview avec LOOKER, en plein coeur des émeutes étudiantes de décembre 1986. Cette interview, le chanteur François Béru la qualifie aujourd’hui de meilleure jamais donnée par le groupe. Si vous voulez lire les Bérus citer Le Prisonnier, Rambo et Commando, c’est par ici ! Le numéro 3 revient sur Big Black, le groupe culte de Steve Albini (producteur des Pixies et Nirvana).

Le numéro inédit

La maquette originale de la couverture du n°4, prévu au printemps 1990, et jamais publié.
Fin 1989, un numéro 4 de LOOKER est maquetté, mais il ne sera jamais publié. Le rédacteur en chef est trop occupé à collaborer à USA magazine où il rédige la première rubrique régulière sur les Comics en France, à traduire Frank Miller sur Daredevil pour Comics USA, et à manager le groupe Gom Jabbar DC. Pourtant, Chow-Yun Fat est en couverture, et la série des 3 A Better Tomorrow a les honneurs d’un dossier consacré à Tsui Hark et John Woo. Le dossier série se poursuit avec un guide de Mister Gun alias Sledge Hammer!, la série parodie de Dirty Harry. Un Flic Dans La Mafia alias Wiseguy, la série avec Ken Wahl, dans laquelle débute Kevin Spacey est aussi encensé. Xavier Fournier, futur rédacteur en chef de Comic Box, signe des dossiers sur John Constantine a.k.a. Hellblazer, et American Flagg de Howard Chaykin. Un article sur Marshal Law est écrit et maquetté, et devait être complété par une interview du créateur et scénariste Pat Mills. Les Bad Brains devaient y être interviewés, mais ils viennent alors (encore) de splitter !

La campagne de financement

Un mot de X. Fournier

Étonnant.
Ça rend curieux.

Jim

Reparti